Pour l'Aspirine

Couverture
10001 Mots, 9 avr. 2014 - 40 pages

C’est le plus vieux médicament connu. C’est aussi le plus consommé au monde. Voyage au coeur d’une molécule qui a su s’adapter à toutes les médecines du monde.

Extrait du livre : 

Ασπιρίνη, 阿司匹林, аспирин, アスピリン, الأسبرين, אספירין... Dans la plupart des langues, on le nomme Aspirin. L’aspirine. C’est le médicament le plus connu du monde. C’est aussi le plus consommé qui soit. On estime que chaque année, la planète ingurgite entre 40.000 et 50.000 tonnes de cette Madeleine de Proust de la Bobologie. L’aspirine a des vertus supposées universelles. Le savoir-faire rompu des laboratoires pharmaceutiques n’y ait pas étranger. Mais le meilleur prescripteur de ce médicament sans ordonnance, ce sont certainement les habitudes du quotidien que les générations se transmettent. On estime ainsi qu’un gros milliard de la population mondiale est adepte de cette molécule sans équivalent aux reflets de Dr Jekyll et de Mr Hyde.

Un médicament est rarement un produit innocent. S’il possède des effets curatifs, il peut également produire des effets secondaires plus ou moins dangereux. L’aspirine dont le nom officiel est acide acétylsalicylique n’y fait pas exception. Aussi anodine soit désormais sa formulation ou banale sa prise, cette molécule est redoutable par ses effets. La découverte plus récente d’une autre molécule, l’acétaminophène, plus connue en France sous le nom de paracétamol, a permis de relativiser l’impact de l’aspirine. Avec moins d’effets secondaires,, le paracétamol s’est imposé dans le top trois des médicaments les plus consommés en France. Il a ainsi détrôné l’aspirine dans son rôle d’antipyrétique (destiné à calmer les fièvres) tout en préemptant le rôle de premier antidouleur prescrit et auto-prescrit.

Alors ? Une analyse maladroite aurait la tentation de faire émerger une situation fausse : l’aspirine aurait été détrôné du titre du roi des médicaments dans les pays développés et ne garderait plus que les faveurs des populations des pays émergents. C’est, bien entendu, faux. L’évolution des usages de l’aspirine colle au plus près de l’émergence de la médecine moderne qui depuis le XIXe siècle a connu une explosion sans pareille. D’un usage populaire, l’aspirine a vu, avec les années, corriger ses vertus et adapter ses prescriptions. Mieux, l’aspirine tel qu’on le connaît n’a jamais tant fait couler d’encre, ni vu ses budgets de recherche se démultiplier. L’acide acétylsalicylique a beau être le plus vieux médicament du monde, force est de constater qu’on lui découvre toujours régulièrement de nouveaux bienfaits. Véritable marqueur historique de la connaissance médical mais aussi des espoirs de guérisons les plus fous, l’aspirine n’a pas fini de (vous) surprendre.

 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

À propos de l'auteur (2014)

Ancien rédacteur en chef et éditeur au Point, Olivier Bruzek est co-fondateur, éditeur de 10001.

Informations bibliographiques