Images de page
PDF
ePub

la fauffeté: Ce qui eft d'autant plus néceffaire, que l'Ennemi voyant une ame facile à fuivre l'infpiration, luy en propofe fouvent de fauffes pour la tromper; mais inutilement, tandis qu'elle obéit à fon Directeur avec humilité.

Quand on a donné une fois fon confentement à l'inspiration, il faut exéeuter foigneufement ce qu'elle a demandé de nous; & c'eft ce qui accomplit l'œuvre de la Grace: Car autrement retenir ce confentement dans le cœur fans en venir à l'effet; ce feroit faire comme un homme qui ayant planté une vigne, ne voudroit pas la cultiver, de peur qu'elle ne portât du fruit.

Remarquez donc combien la pratique de l'exercice du matin, & des retraites fpirituelles du cœur, dont je vous ay parlé, eft utile pour tout cecy: D'au tant que nous nous y difpofons à faire le bien, par une préparation non feulement générale, mais encore particus Liére.

CHAPITRE XIX.

De la fainte Confession

Otre Sauveur a laiffé à fon Eglife

de la ou

y

de la Confeffion, pour y purifier en tout temps nos ames, des fouilleures qu'elles peuvent avoir contractées. Ne fouffrez donc jamais, Philothée, que vôtre cœur demeure long-temps in-. fecté du péché: Puis que vous avez contre fa corruption un reméde fi feûr, & fi facile. Une ame qui fe fent coupable d'un péché, devroit avoir horreur. de foy-même, & le refpect qu'elle doit aux yeux de la divine Majefté, l'oblige à s'en purifier au plûtôt : Hélas! Pourquoy nous laiffer mourir de la mort fpirituelle, ayant entre les mains un reméde fouverain pour nous guérir?

Confeffez-vous avec beaucoup d'humilité & de dévotion tous les huit, jours, & même toutes les fois que vous communiez, fi vous pouvez ; quoy que vôtre confcience ne vous reproche aucun péché mortel: Vous recevrez non feulement l'abfolution des péchez véGT

niels que vous confefferez; mais encore beaucoup de lumière pour en avoir un plus grand difcernement, beaucoup plus de force pour les éviter, & une merveilleufe abondance de graces pour réparer les pertes qu'ils auroient pû vous caufer. De plus vous y pratiquerez l'humilité, l'obéillance, la fimplicité l'amour de Dieu, en un mot plus de vertus qu'en aucun autre exercice de la Religion.

Ayez toûjours une vraye douleur des péchez, que vous confellerez, pour petits qu'ils foient, & une ferme réfolution de vous en corriger Car il y a bien des gens qui ne fe confeffant des péchez véniels, que par je ne fçay quel le habitude qui les accommode, & fans nulle attention à s'en corriger, en demeurent chargés toute leur vie, & fe privent de beaucoup de négraces ceffaires à leur avancement fpirituel. Si donc vous vous accufez d'un menfonge léger, d'une parole tant foit peu déreglée, de quelque circonftance du jeu un peu vitienfe, ayez-en le repentir néceflaire, avec une bonne résolution de vous obferver efficacement fur tout cela: Parce que c'eft un abus de fe confeffer d'un péché mortel ou véniel,

fans vouloir en purifier fon coeur puis que la Confeffion n'eft inftituée que pour cela.

wel

Retranchez de vôtre Confeffion cos accufations fuperflues, dont plufieurs fe font fait une routine: Je n'ay pas autant dimé Dieu que je devois; je n'ay pas prié avec autant de dévotion que je devois; je n'ay pas aimé mon Prochain comme je devois; je n'ay pas reçu les Sacremens avec la révérence que je devois, & autres femblables: Vous en voyez bien la raifon; c'eft qu'en difant tout cela, vous ne dites rien de particulier qui fafle connoître au Confeffeur l'état de votre confcience ; & que les hommes les plus parfaits du monde pourroient dire les mêmes cho fes, aufli bien que tous les Saintş dü Paradis, fila Confeflion étoit encore elion étoit encore pour eux. Recherchez donc la faifon particu hiere que vous avez de faire ces accufa tions, qui ne font que générales ; & Jors que vous l'aurez recoNNUë, ACCIIfez-vous de votre péché d'une maniére fimple & naturelle: Par exemple, vous vous accufez de n'avoir pas aimé le Prochain comme vous deviez ; & c'eft 9 peut-être parce qu'ayant bien connu le

3.6

[ocr errors]
[ocr errors]

grand befoin d'un pauvre, que vous pouviez aisément fecourir & confoler, vous avez obmis ce devoir de charité: Hé bien, accufez-vous de cette particularité, & dites que vous ne l'avez pas fecouru comme vous pouviez, ou par négligence, ou par dureté de coeur, ou par mépris. De même, ne vous accufez point de n'avoir pas prié Dieu avec toute la dévotion que vous deviez Mais laiffant cette accufation générale qui ne fert de rien à la Confef fion, dite's fimplement que vous avez cû des diftractions volontaires; ou que vous avez négligé de ménager le lieu, le temps, la compofition extérieure du corps, & les autres circonftances néceffaires, pour faire dévotement votre prière. Ne vous contentez pas encore dans l'accufation des péchez véniels, de bien marquer le fait ; accufezvous auffi du motif que vous y ayez çû. Ainft, dire que Vous avez fait un menfonge qui n'a porté aucun préjudice perfonne, ce n'eft pas affez; dites que ç'a été, ou par une vaine gloire, afin de vous louer, ou de vous excufer; ou par une vaine joyerou par opiniâtreté: Si vous avez péché dans le jeu, expliquez cela, & dites que ç'a été,

Po

« PrécédentContinuer »