Images de page
PDF
ePub

à ses gants, on pouvoit le luy arracher . sans l'écorcher, ni le bleffer : Au contraire , parce que le poil des mains d'Esaü tenoit à la peau, qui étoit naturellement toute veluë; on ne le luy auroit pas arraché ni fans une grande douleur, ni fans une grande rélistance C'est justement une double figure de l'attachement des uns aux richelles, & du détachement des autres : Quand nos biens nous tiennent au cæur , fi la tempête, si le larron, fi le chicaneur, nous en enléve quelque partie ; quede plaintes s que de trouble, que d'impatience ! Mais quand nous ne tenons à nos biens que par le soin que Dieu veut que nous en ayons, & non pas par

le caur ; si nous les perdons, nous ne perdons pas pour cela ni la raison, ni la tranquillité. Les fidelles Serviteurs de Dieu ne tiennent pas plus à leurs biens qu'à leurs habits, qu'ils peuvent prendre & laisser, comme il leur plaît: Mais les mauvais Chrétiens y tiennent autant que les bêtes à leur

peau.

[blocks in formation]
[ocr errors]

Des Richesses de l'effrit dans l’état,

de la Pauvreté.

Ais effectivement vous étes pauMMI

vre, Philothée : O Dieu ! Tà. chez de l'être encore d'esprit; faites de néceflité vertu, & employez cette pierre précieuse de la sainte pauvreté pour ce qu'elle vaut : Elle paroît fort obfcure au monde , & il n'en sçait pas la valeur ; cependant l'éclat en est admirable, & elle est d'un grand prix,

Ayez un peu de patience , vous étes avec vôtre pauvreté en bonne compagnie : Nôire Seigneur , la sainte Vierge sa mére , les Apôtres , tant de Saints & de Saintes ont été pauvres ; & ayant pû avoir les richesses du monde, ils les ont 'méprisées. Combien y a-t-il eû de grands du monde , qui malgré toutes fes contradictions du monde font allé chercher avec beaucoup d'emprefiement la fainte Pauvreté, dans les cloitres & dans les hôpitaux ? Ils ont pris bien de la peine pour la trouver ; & vous sçavez ce qu'il en coûta à S.Alexis, à fainte Paule, à saint Paulin , à faint

My

[ocr errors]

Angéle , & à tant d'autres.: Or voilà, Philothée , qu'elle vient se présenter vous; & vous l'avez trouvée sans la chercher, & sans peine : Embrassez-la donc comme la chére amie de JesusChrist, qui étant né

pauvre , vêquit & mourut pauvre..

Vôtre pauvreté , Philothée, a deux avantages considérables , qui peuvent. vous faire un grand fonds de mérites.Le prémier eft , que n'étant point de votre choix, elle vous est venuë de la feale volonté de Dieu; sans que vôtre volonté

у

ait eu part: Or ce qui nous vient de la seule disposition de la Providence, nous rend toûjours plus agréables à Dieu ; pourveû que nous le recevions de bon cæur, & par un vray amour de la sainte volonté. Par tout où il y a moins de nous,il y a plus de Dieu : La simple- & pure acceptation de la volonté, tend la patience extrémement pure.

Le second avantage consiste en ce qu'elle et une pauvreté vrayement pauvre ; je m'explique : Une pauvreté estimée , louée, carefsée, fecouruë, & allittée, tient lieu de richelle ; du moins elle ne fait pas un pauvre autant qu'il peut l'être : Mais une pauvreté mépri

[ocr errors]

que l'on

ne vous

fée , rejettée , reprochéc , & aban-
donnée; est la véritable pauvreté. Telle
est pour l'ordinaire celle des féculiers;
car comme ils ne sont pas pauvres par
leur choix, mais par néceflité, on n'en
fait pas grand cas : Et c'est par cette
raison que leur pauvreté est plus pau-
vre que celles des Religieux ; bien-que
celle-cy tire une grande excellence &
un mérite singulier du choix
en a fait, & du væu par lequel on s'y
est assujetti.

Doncques , Philothée
plaignez pas de vôtre pauvreté : Car
on ne se plaint que de ce qui déplaît;
& lila pauvreté vous déplaît , vous n'ê-
tes plus pauvre d'esprit, mais riche de
caur & d'affection.

Ne vous defolez point de ce que les fecours nécessaires, vous manquent; car c'est en cela que consiste la perfectionde la pauvreté : Vouloir être pauvre, & n'en recevoir aucune incommodité

c'est une grande ambition ; ouy c'est vouloir l'honneur de la pauvreté , & la commodiré des richesses.

N'ayez point de honte d'être pauvre , ni de demander l'aumône par charité: Recevez avec humilité ce que l'on vous donnera , & fouffrez le refus

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

avec douceur. Rappellez le plus que vous pourrez, le souvenir du voyage que Nôtre-Dame fit en Egypte pour y porter son divin Enfant, & de tout ce qu'il luy fallut souffrir de mepris-& de misére.

Si vous vivez ainsi, vous serez trésriche en vôtre pauvreté.

CHAPITRE XVII.

De l'Amitié en général , & de ses

mauvaises espéces.

[merged small][ocr errors]

& en conduit tous les mouvemens ; il se les:rend

propres

& comme naturels, en leur faisant prendre fes impreffions ; & il nous rend nous-mêmes semblables à ce que nous aimons : Défendez donc bien votre cour, Philothée, de tout mauvais amour ; car il devien droit aufli-tôr un méchant cæur. Or le plus dangereux de tous les amours, c'est l'amitié: Parce que les autres 2mours peuvent absolument fubfifter fans aucune communication ; & que t'amitié est essentiellement fondée sur

« PrécédentContinuer »