Images de page
PDF
ePub

CHAPITRE XVI.

Méditation du Paradis.

PREPARATION.

1. Mettez-vous en la présence de Diex. 2. Faites l'invocation ordinaire.

CONSIDER ATIONS.

" R

Eprésentez-vous une nuit fé

reine & tranquille ; & pensez combien il est doux à l'ame de voir le Ciel tout brillant de la lumiére de cant d'étoilles : Adjoûtez à cette charmante beauté les délices d'un agréable jours où la lumiére la plus vive du Soleil ne vous déroberoit point la veiie de la Lune ni des Etoilles : Et puis dites-vous à vous-même, que tout cela mis enfemble n'est rien absolument, en comparaison de la beauté & de la gloire du Paradis. O que ce séjour si charmant mérite bien nos délirs! O fainte cité de Dieu, que vous éres glorieuse & aimable!

2. Considérez la nobleffe , la beauté, fes richesses , & toute l'excellence de la fainte société de ceux qui y vivent's

ces millions d'Anges, de Chérubins & de Séraphins į ces troupes innombrables d'Apôtres, & de Martyrs, de Confesseurs & de Vierges, de tant d'autres Saints & Saintes. O la bienheureuse union que celle des Saints dans la gloire de Dieu ! Le moindre de tous eft mille fois plus beau à voir, que le monde tout entier ; que sera-ce de les voir tous ? Mon Dieu, qu'ils sont heureux ! Ils chantent perpetuellement le doux Cantique de l'amour éternel ; ils joüiffent d'une constante allégrefle; ils se donnent les uns aux autres mille sujets de joye, & ils vivent dans les consolations ineffables d'une heureuse & indifGoluble fociété.

3. Mais considérez beaucoup plus l'excellence, de leur béatitude dans le bunheur de voir Dieu, qui les honore , & les gratifie pour jamais de ce regard aimable & fecond en mille biens, par lequel il répand en même temps toutes les lumiéres de la sagesse dans leur efprit , & toutes les délices de fon amour dans leur volonté. Quel bien que celuy d'être intimement & éternellement uni à Dieu par de li précieux liens ! C'estlà qu'environnez & pénétrez de la Divinité, comine les oiseaux le font

de l'air, ils sont toûjours & uniquement occupez de leur Créateur,par un exercice perpétuel d'adoration, d'an mour , & de louange ; sans ennuy, & avec un plaisir ineffable. Soyez donc, disent-ils, éternellement béni , ô nôn tre fouverain & infiniment aimable Créateur , qui vous glorifiez en nous avec tant de bonté , par la communication de votre gloire : Et en mêine temps Dieu leur fait toûjours entendre en eux-mêmes cette parole béatifique:Soyez bénites d'une bénédiction éternelle, mes chéres créatures, qui m'avez servi avec fidélité, & qui loue, sez à jamais vôtre Seigneur dans l'union de fon amour.

AFFECTIONS ET RESOIUTIONS. 1. Abandonnez votre esprit à l'admiration de votre céleste patrie : O que vous étes belle, riche , & magnifique, ma chére Jérusalem , & que bienheureux font vos habitans !

2. Reprochez à votre cæur la lâcheté, qui l'a détourné des voyes du Ciel. Pourquoy

donc ay-je fui de la forte mon souverain bonheur ? Ah misérable

que je suis ! J'ay mille fois renoncé à ces infinies & éternelles délices , pour rechercher des plaisirs superficiels , passagers, & mêlez de beaucoup d'amertumes. Où étoit mon esprit de méprifer ainsi des biens si solides & li louhaitables, pour des delirs li vains & fi dignes de mépris ?

3; Ranimez, cependant vôtre espérance & aspirez de toute vôtre force à ce jour fi délicieux. O mon aimable & souverain Seigneur ! Puis qu'il vous a plû me faire rentrer dans les voyes du Ciel ; il ne m'arrivera jamais ni de m'en écarter , ni de m'y arrêter , ni de

sur

pas.

Allons re ame , & quelque fatigue qu'il nous en coûte , allons à ce sejour du repos éternel : Marchons & avançons toûjours vers cette bénite terre , qui nous est promise ; que faisons-nous en Egypte ?

Je me priveray donc de telle & telle chose , qui me détourne de mon chemin, ou qui m'y arrête.

Je feray donc celle-cy & celle-là, qui peuvent servir à m'y conduire, & my avancer.

Remerciez, &c. Offrez, &c. Priez, &c. Pater, Ave.

retourner

mes

ma ché

CHAPITRE XVII.

Méditation d'une ame qui délibére

entre le Paradis di l'Enfer,

PREPARATION.

1. Mettez-vous en la présence de Dieu. 2. Priez-le avec humilité qu'il vous int

pire.

CONSIDERATIONS.

ز

I

Maginez-vous pour le commencement de votre méditation

, que vous éres dans une vaste campagne avec vôtre Ange Gardien, à peu prés comme le jeune Tobie, qui étoit dans fon voyage avec le Saint Archange Raphaël, que vous ouvrant te Ciel, it vous en fait voir la beauté & toute la gloire ; & qu'en même temps il vous fait paroître. l'Enfer ouvert à vos pieds.

1. Cerre fupposition étant ainsi faite, & vous tenant à genoux comme en fa présence de vôtre bon Ange, considérez

que

véritablement vous étes en cette vie, entre le Paradis & l'Enfer : que

l'un & l'autre est ouvert pour

« PrécédentContinuer »