Mémoires historiques sur la vie de m. Suard, sur ses écrits, et sur le xviiie siècle

Couverture
1820
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Avis d'utilisateur - Signaler comme contenu inapproprié

h , mais je crois que j'ai en double

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 261 - Toutes les années, elle allait passer avec sa sœur une vingtaine de jours ou un mois ; et , pour ne pas s'en séparer un instant , elle se faisait presque religieuse elle-même pour ce mois-là. Elle écrivait à M. Suard : Je ne manque jamais de suivre ma sœur au chœur et aux offices; je me prosterne avec elle au pied des autels, et je dis , mon Dieu, qui m'avez donné ma sœur et mon amant f je vous aime et je vous adore.
Page 207 - Un homme dont le nom n'était jamais lu sur le frontispice d'aucun livre, et rarement prononcé hors de sa société intime, tenait alors dans Paris , avec une fortune et un titre originaires de l'Allemagne , une maison qui ressemblait à un Institut, lorsqu'il n'y avait encore que des Académies. Les membres les plus distingués de toutes les Académies de la capitale composaient sa société ; et, suivant que les langues , l'antiquité ou les sciences physiques étaient les sujets des entretiens...
Page 115 - Fontenelle de placer , d'interrompre et de reprendre si à propos ses contes et ses anecdotes ; un cornet était d'un usage difficile et d'un faible secours pour la conversation ; il remédiait à ces inconvéniens d'une manière souvent très-agréable et très-utile pour le salon de madame Geoffrin. Parmi les anecdotes , il y en a qui ont assez d'étendue pour être des histoires comme enclavées dans une plus grande histoire. Il en prenait quelquefois une à son premier commencement , il la suivait,...
Page 126 - ... bête frottée d'esprit. On ne réclame guère contre une définition quand elle est un trait ingénieux , quand ce trait tue toutes les prétentions d'un homme qui imprime et qui a son fauteuil à l'Académie Française. Cependant, sur cet abbé Trublet, M. Suard ne pensait ni comme madame Geoffrin , son amie , ni comme Voltaire , l'un de ses oracles ; ce qui est plus rare, il réclamait contre l'un et l'autre, contre l'amitié bienfaisante et contre le génie en colère ; et , ce qui est plus...
Page 165 - Loin de donner ou de permettre quelque espérance pour l'avenir , les deux premiers discours de Jean-Jacques Rousseau ne font attendre des progrès les plus étendus de nos connaissances que des progrès plus grands encore des erreurs , des opprobres et des calamités. Et ce n'est pas, comme on le dit, le scandale qui fut général ; c'est l'admiration et une sorte de terreur qui furent presque universelles. Tel est le témoignage des rivaux mêmes et des ennemis de Rousseau ; c'est le témoignage...
Page 229 - Helvétius ne voulait ni la diriger, ni la présider; il voulait seulement la faire naître. 11 jetait ses paradoxes; et quand il avait mis la conversation en feu , il ne s'y mêlait plus ; il gardait le silence ; il voulait être sûr de ce sang-froid si nécessaire pour distinguer les traits souvent déliés de l'erreur et de la vérité , pour que les éclairs de l'esprit, quelque vastes qu'ils soient, ne soient j amais pris pour les lumières de l'analyse.
Page 208 - Dieu, qu'il voyait dans les lois et dans l'ordre de l'univers, d'Holbach eut, pour ceux qu'il aimait et qui n'avaient pas la même croyance, le zèle d'un missionnaire; il poursuivait l'incrédulité de Diderot jusque dans ces ateliers où l'éditeur de l'Encyclopédie, environné de machines et d'ouvriers, prenait pour le grand dictionnaire les dessins de tous les arts de la main...
Page 217 - Paris le plus grand éclat. Voltaire le caractérisait ainsi : « Le titre louche, l'ouvrage sans méthode, beaucoup de choses communes ou superficielles, et le neuf faux ou problématique. C'est Duelos, ajouta-t-il, qui a donné à Helvétius le courage de faire imprimer son livre; mais il ne l'a pas défendu contre la persécution.
Page 121 - Un moment après , il tire sa montre , et la regardant : f^otre raison , dit-il, est comme ma montre; elle avance. Voilà, ajoutait M. Suard , ce que je crois que Fontenelle aurait dit souvent à quelques-uns de ses disciples. S'il n'eût pas trouvé que leur raison allât trop loin , il aurait trouvé qu'elle allait trop vite. Dans le temps que la nation , peu occupée de vues politiques , reconnaissait aux vues littéraires une importance qu'elles auront toujours , soit qu'on la leur accorde ,...
Page 104 - Les nations s'environnent de luxe des richesses et de luxe d'esprit ; et les hommes manquent très-souvent de pain et de sens commun. Pour leur assurer à tous le pain, le bon sens et les vertus qui leur sont nécessaires, il n'ya qu'un moyen : il faut beaucoup éclairer les peuples et les gouvernements ; c'est là l'œuvre des philosophes, c'est la vôtre.

Informations bibliographiques