De l'influence attribuée aux philosophes, aux francs-maçons et aux illuminés, sur la Révolution de France

Couverture
Ponthieu, 1822 - 234 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page l - Recherches sur les causes qui ont empêché les Français de devenir libres , et sur les moyens qui leur restent pour acquérir la. liberté, Paris, 1792, 2 vol.
Page 18 - Le parlement irrité rendit , le 4 juillet i770 , un décret qui déclarait le duc d'Aiguillon prévenu de faits qui entachaient son honneur, et suspendu des fonctions de la pairie jusqu'à son jugement. Le roi, voulant humilier cette Cour, tint un lit de justice à Versailles , où le duc siégea comme pair.
Page 2 - On a substitué à des causes très-compliquées , des causes simples et à la portée des esprits les plus paresseux et les plus superficiels. Chacun s'est cru capable de pro;noncer sur des questions qui exigent de longues et nombreuses recherches. Toutes les explications sont devenues faciles. Avec les mots philosophes , francs-maçons et illuminés , on accuse, on condamne , on rend compte de tous les évéïiemens.
Page 65 - ... ou soumis ; jamais la fureur des généalogies ne fut plus active ; jamais on n'acheta plus de fausses preuves de noblesse. Ce n'était plus le roi qui dispensait les honneurs ; mais tous ceux qui avaient la prétention d'être...
Page 88 - Je crois donc que M. Necker était par ses lumières, son zèle pour l'humanité, son esprit d'ordre et d'économie , un excellent administrateur dans les temps de calme, mais qu'il lui manquait les qualités nécessaires pour combattre les factions , former et diriger un grand parti , arrêter un plan , le suivre à tout péril , opposer la violence à la violence.
Page 31 - ... encourager à renverser, par la violence , l'ordre établi dans- un gouvernement quelconque , et surtout à transporter une démocratie sans limites au milieu d'un Vaste pays corrompu par les habitudes du luxe et de la mollesse.
Page 138 - ... les loges où l'on s'occupait d'opinions mystiques , on avait soin de ne pas admettre aux hauts grades ceux qui n'étaient pas disposés à tout croire. Les rosecroix , les martinistes , les magnétiseurs et Cagliostro ne promettaient de prouver que ce que l'on voudrait admettre sans examen. Quand les prodiges ne pouvaient s'opérer, ils avaient soin d'en attribuer la cause à la présence de quelque incrédule , moyen admirable de répondre à toutes les objections. Des francs-maçons ont imaginé,...
Page xxxi - Assemblée légitime des représentans de la majeure partie de la nation , agissant en l'absence de la mineure partie, ( Cour, de Provence , 2
Page 10 - ... âge , l'époque la plus humiliante et la plus désastreuse de notre histoire. Les philosophes avaient détruit, dans plusieurs états , l'intolérance religieuse qui produisit de si barbares proscriptions ; ils avaient fait rougir les inquisiteurs d'Italie , de Portugal , et même ceux d'Espagne; ils avaient engagé les souverains à multiplier dans les tribunaux les précautions en faveur de l'innocence ; ils avaient fait abolir la question dans la plus grande partie de l'Europe , et tempérer...

Informations bibliographiques