Correspondance inédite de Mme. du Deffand: avec d'Alembert, Montesquieu, le présnt. Hénault, la duchesse du Maine, mesdames de Choiseul, de Staal, le marquis d'Argens, le Cher. d'Aydie, etc. ; suivie des lettres de M. de Voltaire à Mme du Deffand, Volume 1

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 166 - Châtclet et Voltaire, qui s'étaient annoncés pour aujourd'hui et qu'on avait perdus de vue, parurent hier, sur le minuit, comme deux spectres, avec une odeur de corps embaumés qu'ils semblaient avoir apportée de leurs tombeaux.
Page 313 - Vivez au jour la journée , prenez le temps comme il vient , profitez de tous les momens , et avec cela vous verrez que vous ne vous ennuierez pas : si les circonstances vous sont contraires , cédez au torrent et ne prétendez pas y résister.
Page 110 - Je croyais que vous m'aviez oubliée, monsieur; je m'en affligeais sans me plaindre ; mais la plus grande perte que je pouvais jamais faire, et qui met le comble à mes malheurs m'a rappelée à votre souvenir. Nul autre que vous n'a si parfaitement parlé de l'amitié : la connaissant si bien, vous devez juger de ma douleur. L'ami que je regretterai toute ma vie me faisait sentir la vérité de ces vers qui sont dans votre discours de la modération...
Page 24 - Vous dites , madame , que rien n'est heureux, depuis l'ange jusqu'à l'huître : il faut distinguer. Les séraphins ne sont point heureux, ils sont trop sublimes : ils sont comme Voltaire et Maupertuis, et je suis persuadé qu'ils se font là-haut de mauvaises affaires ; mais vous ne pouvez douter que les chérubins ne soient trèsheureux.
Page 33 - Castel dit qu'il ne peut pas se corriger, parce qu'en corrigeant son ouvrage, il en fait un autre, et moi je ne puis pas me corriger, parce que je chante toujours la même chose. Il me vient dans l'esprit que je pourrais prendre peut-être l'article Goût, et je prouverai bien que difficile est proprie communia dicere.
Page 167 - ... gens, et avait trouvé un défaut de... dans les matelas, ce qui, je crois, a plus blessé son esprit exact que son corps peu délicat; elle a par intérim un appartement qui a été promis, qu'elle laissera vendredi ou samedi pour celui du maréchal de Maillebois, qui s'en va un de ces jours.
Page 227 - ... je suis devenu cent fois plus amoureux de la retraite et de la solitude , que je ne l'étais quand vous avez quitté Paris. Je dîne et soupe chez moi tous les jours, ou presque tous les jours, et je me trouve très-bien de cette manière de vivre. Je vous verrai donc quand vous n'aurez personne , et aux heures où je pourrai espérer de vous trouver seule. Dans d'autres temps j'y rencontrerais votre président, qui...
Page 319 - Vous avez bien de l'expérience ; mais il vous en manque une que, j'espère, vous n'aurez jamais : c'est la privation du sentiment, avec la douleur de ne s'en pouvoir passer.
Page 180 - J'espérais apprendre hier de vos nouvelles, ma reine. Si je n'en ai pas demain, je serai tout à fait en peine de vous. Notre princesse a écrit au président, et l'invite à venir ici et à vous y amener : vous savez cela sans doute ? J'ai fait ce que j'ai pu pour la détourner de cette démarche, qui pourra être infructueuse et dont le mauvais succès la fâchera. Si votre santé et les dispositions du président se trouvent favorables, cela sera charmant ; en tout cas, on vous garde un bon appartement...
Page 309 - Fouquet une lettre de son mari; sur cela il a été condamné aux galères pour cinq ans : c'est une chose un peu extraordinaire. Vous savez que c'est un des plus honnêtes garçons qu'on puisse voir, et propre aux galères comme à prendre la lune avec les dents.

Informations bibliographiques