Images de page
PDF
[merged small][ocr errors][ocr errors][graphic]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

Orné de figures et de la carte de l'ile déserte.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[ocr errors][merged small][merged small]

C'EsT à vous , et à feu monsieur votre respectable père, que l'on doit le charmant ouvrage intitulé : Le Robinson Suisse, ou Journal d'un père de famille naufragé avec ses enfans, qui parut en allemand, imprimé à Zurich, en 1813. Dès que j'en eus connaissance , j'éprouvai un vif désir d'en enrichir notre littérature française ; j'essayai de le traduire aussi fidèlement qu'il me fut possible, et je publiai ma traduction, en 1816, à Paris. Depuis lors, quatre éditions consécutives

ont prouvé combien le public français a su TOME fV. 1

[ocr errors]

apprécier cette production , qui fait le bonheur des enfans, et par conséquent de leurs parens; mais il leur manquait unesuite et une fin; tous voulaient savoir si cette famille, qui les intéressait si vivement restait dans cette ile où tous lesjeunes garçons désiraient d'aller. J'ai reçu, à ce sujet, une infinité de lettres, soit des enfans eux-mêmes, soit de mon libraire, pour me solliciter de donner cette suite et de satisfaire leur curiosité. J'avais lieu de croire que cette fin tant désirée existait, soit dans votre porte-feuille, soit dans les papiers laissés par M. votre père.Je vous ai demandé souvent, avec instance, de la faire paraître et deme l'envoyer à mesure pour la traduire. Vous me l'aviez fait espérer; mais vos occupations ne vous ayant pas laissé le temps nécessaire pour ce travail, ayant appris de vous qu'il n'était pas même commencé et m'étant engagée avec mon libraire pour un temps fixé, j'ai dû vous

« PrécédentContinuer »