Essais rosses d'histoire contemporaine

Couverture
Société d'éditions littéraires et artistiques, 1905 - 343 pages
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 338 - II n'a jamais connu de loi ; Si tu ne m'aimes pas, je t'aime; Si je t'aime, prends garde à toi!
Page 30 - C'EN est fait : de leurs monastères Vont partir les congrégations. Nos aimables parlementaires Ont décidé leur expulsion. Alors nous n'aurons plus do moines? C'est là justement la question. Car, malgré décrets et douanes, Moi, je suis sûr qu'ils reviendront. Donc, nos pauvres parlementaires Font un inutile travail.
Page 350 - This book is due oo the last date stamped below, 01 on the date to which renewed. Renewed books are subject to immediate recall.
Page 153 - T'en souviens-tu ? Quand tu étais de Galles ; Tu débarquais tous les ans à Paris, Tu te passais des escortes royales, Tu te passais des vivats et des cris. Tu t'amenais, en gros propriétaire, Sans protocole, et proprio motu, T'étais « l'Anglais », t'étais pas
Page 155 - C'est toi le Maître : alors, pour te distraire, On t'a fixé, un à un, tes plaisirs, Loubet sait mieux que toi ce qu'il faut faire, Bien mieux que toi, il connaît tes désirs A l'Opéra, même s'il te dégoûte, Tu verras des danseuses le tutu, Tu croiseras — ouvreuses — sur ta route Celles à qui, jadis, tu disais « tu ». Montmartre est là, peut-être, qui t'attire Ça ne fait rien : tu iras
Page 32 - IIs feraient bien mieux nos affaires En parlant moissons et bétail. Vous verrez — les Chambres se suivent ! . . . — Qu'un beau jour (le drôle de cas!) Reviendront tous ceux qu'ils proscrivent, Et qu'eux seuls ne reviendront pas!
Page 248 - Caries et moi nous chansonnions l'événement sur l'air d'une chanson célèbre de Paul Delmet Envoi de fleurs. Pour vous obliger de penser à moi, D'y penser souvent, dy penser encore, Voici quelques fleurs, bien modeste envoi Des fleurs de printemps...
Page 157 - Bref, tu vas prendre un tel plaisir, en France, Que le jour où tu te rembarqueras, C'est un soupir profond de délivrance, Que, j'en suis sûr, Edouard, tu pousseras Et, maudissant les pompes, trop royales, Tu te diras : « Hélas ! si j'avais su ! « C'était si gai d'être Prince de Galles!...
Page 31 - Ju'ns, ce fut autre chose : De tous temps, on les proscrivit. Dans le ghetto, impasse enclose, On mit les Weil et les Lévy. On les mit souvent à la porte, Mais, en se faisant tout petits, IIs se faufilèrent, de sorte Que, jamais, ils ne sont partis!
Page 156 - II te faudra passer place Vendôme ! Les commerçants t'y couvriront de fleurs. II te faudra défiler sous un dôme De vieux lampions de toutes les couleurs. Puis, à défaut des belles pécheresses...

Informations bibliographiques