Images de page
PDF
ePub

SCÈNE X.

MOLIÈRE, MulE BÉJART, ETC.'.

AUTRE NÉCESSAIRE. Messieurs, commencez donc.

MOLIÈRE. Voilà qui est fait, Monsieur. Quoi donc? recevrai-je la confusion...?

SCÈNE XI.

BÉJART, MOLIÈRE, ETC.

MOLIÈRE. Monsieur, vous venez pour nous dire de commencer, mais....

BÉJART. Non, Messieurs, je viens pour vous dire qu'on a dit au Roi l'embarras où vous vous trouviez, et que, par une bonté toute particulière, il remet votre nouvelle comédie à une autre fois, et se contente, pour aujourd'hui, de la première que vous pourrez donner.

SCÈNE IX.
MOLIÈRE, et les mêmes acteurs, UN QUATRIÈME NÉCESSAIRE.

LE QUATRIÈME NÉCESSAIRE.
Messieurs, commencez donc.

MOLIÈRE. Voilà qui est fait, Monsieur. (A ses camarades.) Quoi donc ? Recevrai-je la confusion...?

SCÈNE DERNIÈRE.
BÉJART, MOLIÈRE, et les mêmes acteurs. (1734.)

MOLIÈRE. Ah! Monsieur, vous me redonnez la vie! Le Roi nous fait la plus grande grâce du monde de nous donner du temps pour ce qu'il avoit souhaité'; et nous allons tous le remercier des extrêmes bontés qu'il nous fait paroître.

1. Pour ce qu'il a souhaité. (1734.)

2. Un rapprochement plus singulier qu'instructif, c'est que la plus faible des comédies de Molière sous le rapport de l'action, l’Impromp!u de Versailles, et la plus forte peut-être à tous égards, le Tartuffe , sont toutes deux dénouées par un moyen semblable, c'est-à-dire par un message de Louis XIV. (Note d'Auger.)

FIN DE L'IMPROMPTU DE VERSAILLES,

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Lettre de la Fontaine à Maucroix. Relation d'une fête

donnée à Vaux...

97

[blocks in formation]
« PrécédentContinuer »