Histoire naturelle, générale et particulière: Quadrupèdes

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 258 - En hyver, elles attrapent des oiseaux et des coqs de bois. Quand il fait de la neige, elles se retirent dans leurs trous , où elles restent quelquefois trois semaines. Elles s'accouplent au mois de janvier ; leurs amours durent un mois, et souvent excitent des combats sanglans entre les mâles. Après l'accouplement , elles gardent leurs nids environ 15 jours.
Page 258 - Les zibelines vivent dans des trous ; leurs nids sont ou dans des creux d'arbres, ou dans leurs troncs couverts de mousse, ou sous leurs racines , ou sur des hauteurs parsemées de rochers. Elles construisent ces nids, de mousse, de branches et de gazon. Elles restent dans leurs trous ou dans leurs nids, pendant douze heures en hyver comme en été , et le reste du tems elles vont chercher leur nourriture.
Page 161 - L'homme a créé des races dans cette espèce en choisissant et mettant ensemble les plus grands ou les plus petits, les plus jolis ou les plus laids , les plus velus ou les plus nus, etc.
Page 227 - JN ous donnons le nom générique de mouffette à trois ou quatre espèces d'animaux , qui renferment et répandent lorsqu'ils sont inquiétés , une odeur si forte et si mauvaise, qu'elle suffoque comme la vapeur souterraine qu'on appelle mouffette.
Page 98 - ... jamais vu porter la queue élevée comme les écureuils ; il ne la portoit que traînante. De tous les animaux qui ont le pouce aplati, le tarsier est celui qui se rapproche le plus de l'aye-aye ; ils ont entre eux ce caractère commun , et de plus ils se ressemblent par la queue qui est longue et couverte de poils , par les oreilles droites , nues et transparentes , et par ce poil laineux qui couvre immédiatement la peau.
Page 210 - Le dessin représente très-bien cet animal, dont néanmoins j'ai cru devoir donner une description plus détaillée : il avoit deux pieds deux pouces de longueur depuis le bout du nez jusqu'à l'origine de la queue; le museau noir jusqu'aux sourcils , les yeux petits et noirs...
Page 62 - M,Vosm-dér,page 7, puisqu'elle estaucontraire établie sur le plus grand fait, le plus général , le plus inconnu à tous les naturalistes avant moi ; ce fait est que les animaux des parties méridionales de l'ancien continent ne se trouvent pas dans le nouveau , et que réciproquement ceux de l'Amérique méridionale ne se trouvent point dans l'ancien continent.
Page 274 - Le tapeti me paroît être une espèce très-voisine et peut-être «ne variété de celle du lièvre ou du lapin : on le trouve au Brésil et dans plusieurs autres endroits de l'Amérique. Il ressemble au lapin d'Europe par la figure, au lièvre par la grandeur et par le poil , qui seulement est un peu plus brun : il a les oreilles trèslongues et de la même forme ; son poil est roux sur le front et blanchâtre sous la gorge ; quelques-uns ont un cercle de poil blanc autour du cou : tous sont blancs...
Page 165 - Indes orientales, au cap de Bonne-Espérance, et dans les autres provinces de l'Afrique et de l'Asie, cette espèce paroît avoir subi plusieurs variétés ; ils sont plus grands dans ces pays plus chauds, et leur poil est plutôt d'un brun roux que d'un beau jaune, et il y en a de couleurs différentes (i) (2).
Page 207 - L'isatis, moins fort, mais beaucoup plus léger que le glouton, lui sert de pourvoyeur : celui-ci le suit à la chasse, et souvent lui enlève sa proie avant qu'il ne l'ait entamée ; au moins il la partage.

Informations bibliographiques