Bibliothèque de l'homme public; ou, Analyse raisonnée des principaux ouvrages françois et étrangers sur la politique en général: la législation, les finances, la police, l'agriculture & le commerce en particulier, & sur le droit naturel & public, Volumes 11 à 12

Couverture
Chez Buisson, libraire, 1791
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 176 - ... pas de l'homme, engloutit également ses droits avec lui; de manière qu'à cet égard, être mort, ou n'avoir jamais vécu, c'est la même chose. Quand la mort vient à nous frapper de destruction, comment les rapports attachés à notre existence pourraient-ils encore nous survivre? Le supposer, c'est une illusion véritable, c'est transmettre au néant les qualités de l'être réel. Je sais que les hommes ont professé de tout temps un saint respect pour la volonté des morts. La politique,...
Page 58 - Mais du moment que l'institution chrétienne , adoptée par la majorité des citoyens de l'empire, a été allouée par la puissance nationale ; du moment que cette même puissance , prenant sur elle toutes les charges de l'état temporel de la religion , et pourvoyant à tous les .besoins du culte et de ses ministres , a garanti sur la foi de la nation et sur les...
Page 42 - En fondant leurs réflexions dans les principes qui appartiennent aux seuls procédés d'un bon esprit et d'une logique inflexible, j'ai acquis le résultat que je vais mettre sous vos yeux. Le premier des quatre articles qui servent de base aux libertés de...
Page 149 - CE serait une absurdité de dire que les mines sont à la disposition de la nation, dans le sens qu'elle peut ou les vendre, ou les faire administrer pour son compte, ou les régir à l'instar des biens domaniaux, ou les concéder arbitrairement.
Page 246 - Le difficile , messieurs , est de ne promulguer que des lois nécessaires , de rester à jamais fidèle à ce principe vraiment constitutionnel de la société , de se mettre en garde contre la fureur de gouverner, la plus funeste maladie des gouvernemens modernes.
Page 153 - ... avant lesdites concessions, à la charge par ces derniers de rembourser de gré à gré ou à dire d'experts, aux concessionnaires actuels, la valeur des ouvrages et travaux dont ils profiteront.
Page 222 - Pour bien apprécier sa propre langue , il faut pouvoir la comparer avec une autre , et ce sont les meilleures qu'il faut prendre pour objet de comparaison. Que le grec et le latin soient donc regardés comme propres à fournir des vues précieuses sur les procédés de l'esprit dans l'énonciation des idées; qu'on les estime, qu'on les recommande à raison des...
Page 174 - Ce n'est que sur son propre individu, ce n'est que sur le travail de ses mains, sur la cabane qu'il a construite, sur l'animal qu'il a abattu, sur le terrain qu'il a cultivé, ou plutôt sur la culture même et sur son produit, que l'homme de la nature peut avoir un vrai privilège.
Page 66 - Pierre et les autres apôtres, et la seule règle de la correspondance à maintenir entre Rome et toutes les églises de la catholicité; et c'est aussi la seule dont l'assemblée nationale ait recommandé l'observation aux premiers pasteurs de l'église de France. » C'est en recourant à cette source antique...
Page 239 - L manière dont il lui soit permis de s'y faire remarquer , c'est par un maintien qui rappelle la mère de famille, ou qui caractérise tout ce qui rend digne de le devenir. La juridiction d'une femme respectable n'en est pas pour cela moins étendue : au contraire ; son époux, l'honore autant qu'il la chérit ; il la consulte dans les occasions les plus difficiles ; ses enfans ont pour elle la soumission la plus tendre et la plus religieuse; elle maintient la paix parmi ses proches et ses voisins...

Informations bibliographiques