Souffrances en France. La banalisation de l'injust

Couverture
Le Seuil - 256 pages
0 Avis

Les Français souffrent et ne le disent pas.

Comment faisons-nous pour tolérer le sort réservé à ces chômeurs et ces "nouveaux pauvres" dont le nombre ne cesse de croître ? Et comment parvenons-nous, dans le même temps, à accepter sans protester des contraintes de travail toujours plus dures dont nous savons pourtant qu'elles mettent en danger notre intégrité mentale et physique ?

Christophe Dejours, spécialiste du travail, découvre à l'origine de ce consentement et de cet étrange silence la peur ; puis la honte quand, pour faire fonctionner la machine néolibérale, nous finissons par commettre des actes que pourtant nous réprouvons. Il révèle comment, pour pouvoir endurer la souffrance (subie et infligée) sans perdre la raison, on se protège.

Marquer ses distances par rapport aux victimes du système est un bon moyen pour nier la peur en soi et débarrasser sa conscience de sa responsabilité vis-à-vis d'autrui.

A la lumière du concept de distorsion communi-cationnelle de Jürgen Habermas et surtout de celui de banalité du mal de Hannah Arendt, Christophe Dejours, patiemment, met au jour le processus qui fonctionne comme un piège. Alors la souffrance devient pensable. Et une autre conception de l'action possible.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Souffrance en France

Avis d'utilisateur  - Apoapo - Babelio

Souffrance en France par Dejours Christophe Par-delà l'assonance de son titre, l'objet de cet essai très souvent cité dans les bibliographies de critique sociologique du travail, ce sont les ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2015)

Christophe Dejours, psychiatre, psychanalyste, professeur au Conservatoire national des arts et métiers et directeur du Laboratoire de psychologie du travail.

Informations bibliographiques