De l'authenticité de l'inscription nestorienne de Si-ngan-fou

Couverture
1857
0 Avis
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 39 - II s'y trouve des étoffes d'un tissu parfaitement fin, que l'on dit fabriquées avec la laine des moutons d'eau ou de terrains marécageux; on les nomme (en Chine) étoffes de l'occident maritime; on y confectionne aussi de gros tapis de feutre, dont on fait des tentes et tout ce qui en dépend. Leur couleur est belle et agréable. Il s'en fabrique de pareils dans tous les royaumes situés à l'orient de la mer.
Page 11 - Si-gan-fou a été contestée par certains écrivains, lesquels ont été jusqu'à en nier l'existence et à accuser les missionnaires*ui en ont parlé d'avoir supposé ce monument par une fraude pieuse. Quand cette supposition eût été praticable au milieu d'une nation défiante et soupçonneuse, dans un pays où les particuliers et les magistrats sont également mal disposés pour des étrangers et surtout pour des missionnaires; où tout le monde a l'œil ouvert sur leurs moindres démarches;...
Page 11 - Chine, et en chinois, une inscription de l,SOOmots, qui ntaurail jamais existé; comment ils auraient pu imiter le style chinois, contrefaire la manière des écrivains de la dynastie des Thang, rappeler des usages peu connus, des circonstances locales, des dates conçues dans les figures mystérieuses de l'astrologie chinoise ', et le tout, sans se démentir un seul instant, et de manière à en imposer aux plus habiles lettrés, intéressés, par la singularité même de la découverte, à en discuter...
Page 6 - Séleucides, qui répond à l'an 636 de notre ère ; qu'aussitôt qu'il fut arrivé au faubourg de la ville impériale, l'empereur envoya un colao au-devant de lui, et lui fit bâtir une église chrétienne. Il est évident, par l'inscription même, que c'est une de ces fraudes pieuses qu'on s'est toujours trop aisément permises. Le sage Navarre te en convient.
Page 10 - Les polythéistes chinois n'ont rien emprunté non plus des musulmans qui vivent au milieu d'eux depuis une époque très rapprochée de celle de l'hégire. En second lieu, ceux qui pensent que le système hiérarchique des Lamas, un grand nombre de leurs usages liturgiques et plusieurs de leurs dogmes ont été introduits dans le bouddhisme par un effet de la décadence et de la dégénération du nestorianisme...
Page 3 - ... porta au lieu où estoit cette croix; il la vit, la considéra » avec attention, la fit élever sur un beau piédestal et cou» vrir d'un toit appuyé sur des piliers par les costés, pour la » conserver des injures du temps, et néanmoins la laisser ex»> posée à la vue des regardans, qui ne pouvoient assez con» sidérer un si auguste témoignage de la religion de leurs
Page 12 - ... de large ; on en a pris des empreintes en y posant du papier transparent après l'avoir enduite d'encre, et la gravure réduite d'une de ces empreintes est à la Bibliothèque du roi. De plus, ce ne sont pas les missionnaires qui l'ont trouvée dans la terre , mais des ouvriers chinois qui creusaient les...
Page 69 - Dans les deux cours, dans toutes les villes, » dans les montagnes, ce n'est que bonzes des deux sexes. » Le nombre et la magnificence des bonzeries croît chaque » jour. Bien des ouvriers sont occupés à faire leurs statues de » toute matière, lise consume quantité d'or à les orner. Nom» bre de gens oublient leur prince et leurs parents pour se 1 Kiouan 29, f° 48-49.
Page 11 - ... lignes de l'écriture syrienne qui était en usage autrefois, et dont la connaissance est aujourd'hui peu répandue. Dans la liste des prêtres syriens qu'on lit sur ce monument, plusieurs portent des noms peu connus encore à l'époque où on en place la découverte, avant la publication des extraits d'Àssemani, tels quedhad-ffusnasph,' Aldaspha,Yeschouadad, Izdbouzid, etc.
Page 95 - J'ai rencontré l'an 377 (987 de Jésus-Christ), dans le quartier des chrétiens (dar-al-Roum) , derrière l'église, un moine de Nadjran , qui, sept ans auparavant, avait été envoyé par le djatolik (catholique) en Chine , avec cinq autres ecclésiastiques , pour mettre ordre aux affaires de la religion chrétienne. Je vis un homme encore jeune et d'une figure agréable ; mais il parlait peu, et n'ouvrait la bouche que pour répondre aux questions qu'on lui faisait. Je lui demandai quelques...

Informations bibliographiques