Images de page
PDF

désire la continuation de ce projet, & ne regrette que M. Martini ne l'ait pas entrepris plutôt. Cet Artiste a fait paroître une pareille Estampe sur le Salon de 1785 ; mais celle que M. Martini vient de mettre au jour est préférable à la première sous tous les rapports. Elle se trouve à Paris chez M. Bornet , Peintre , rue- Guénégaud n°. 24, & à Londres n°. 7, Georges Row-hyde-Park : prix,4 livres.

Théorie des Matières féodales & ctnsuelles , l'on développe la chaîne de ces matières , dans un ordre & . sous un aspect qui en facilitent l'in· X telligence , y repandent de-nouvelles • . lumières, & menent à des définitions -- | # . - neuves des Contrats de fiefs & de -- · , | cens ; par M. Hervé , Avocat au | | Parlement. Tome VI , faisant le · · · premier de la quatrième Partie. A " . Paris, chez Knapen & Fils, Li- | braires-Imprimeurs, au bas du Pont - | St. Michel, 1787, avec approbation · · • , & privilége du Roi. - " une image fidelle de la société. Cette

[ocr errors]

veuve Duchesne, Libraire, rue St. : Jacques , au Temple du Goût.

[ocr errors][merged small]
[graphic]
[ocr errors]

tique , l'Auteur de la plus heureuse & de la plus difficile des révolutions

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

dramatique n'a jamais pu # élever

à une certaine hauteur. Les Romains dans leur plus beau siécle, n'eurent presque que des traductions des Tragédies & des Comédies grècques : leur fureur pour les jeux du cirque, & pour les pantomimes, découragèrent entièrement les Auteurs dramatiques : de même les Italiens imitèrent servilement Sophocle & Euripide , Plaute

[ocr errors]

les Opéra, les empêcha d'avoir de bonnes Tragédies. Leur goût singulier pour la pantomime & les Lazzi, fit dégénérer leurs Comédies en farces, en bouffonneries, en jeux de Théâtre, où il n'y avoit ni caractère, ni mœurs, ni peinture de la vie civile. Tel étoit 1'état de la Comédie, lorsque Goldoni entreprit d'y introduire la décence , la régularité, la vraisemblance, &

[ocr errors]

nouveauté si contraire au goût de la Nation , trouva d'abord bien des

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

· lentes, mais il n'y en a aucune où l'on

[ocr errors]
[ocr errors]

Le Moliere de l'Italie a cela de commun avec le Moliere François , que l'un & l'autre , après avoir fait de bonnes études , ont trompé les vues de leurs parens ; & entraînés par un penchant irrésistible , se sont

« PrécédentContinuer »