Images de page
PDF

peuplé, & qui a le plus de besoin de -la circulation libre de l'air. Quatre Hôpitaux de 12ôo lits chacun, vont suppléer à l'avenir , à l'insuffisance de l'Hôtel - Dieu , dont la situation ne peut plus s'accorder avec sa destination primitive. . M. Rondonneau , dans son Introduction , remonte à l'origine des Hôpitaux ; il fait voir qu'ils ont été inconnus chez les peuples de l'antiquité, qui aimoient mieux donner l'hospitalité que de faire l'aumône ; & prévenir la misère, que de lui offrir des refuges & des hospices publics. Constantin fut le premier qui fonda de spacieux Hôpitaux pour les pauvres Chrétiens. Son exemple fut suivi par des Princes charitables & quelques pieux Prélats ; & dès le quatrième siécle, on comptoit un grand nombre de ces hospices. L'administration des Hôpitaux étoit alors une fonction ecclésiastique , qu'on ne donnoit qu'à des Prêtres ou à des Diacres d'une charité connue, qui ne rendoient de compte qu'à leur Evêque. Dans le relâchement de la discipline, les Clercs avoient converti

[ocr errors]
[ocr errors]

lits fondés par des particuliers, non

compris les Hôpitaux Militaires, qui sont au nombre d'environ 7oo. On estime de cent à cent dix mille le nombre des malheureux qui peuplent ha· bituellement ces différentes § mais il y en a un beaucoup plus grand nombre qui , dans le cours d'une année, y trouvent un asyle, puisque la mort & la guérison renouvellent les places très - fréquemment. Les revenus des Hôpitaux dérivent de leurs biens patrimoniaux, en terres , en maisons ou en rentes , des droits sur les Communautés levés à leur profit, sous l'autorité du Souverain , des secours annuels en argent,

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

, * cent mille malheureux qu'un pareil

secours exciteroit au travail : au lieu que les dépenses , l'entretien & la régie des Hôpitaux, absorbe peutêtre plus de la moitié des revenus, en pure perte pour les indigens. L'opinion commune est que l'HôtelDieu a été fondé vers l'an 6oo , par St. Landry, Evêque de Paris. Depuis ce moment, les Souverains, les Prélats & les citoyens charitables n'ont cessé de subvenir par des donations,

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
« PrécédentContinuer »