Oeuvres complètes de Voltaire: La Henriade. La pucelle

Couverture
Hachette, 1859
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 46 - II voit briller partout les flambeaux et les armes ; Son palais embrasé, tout un peuple en alarmes ; Ses serviteurs sanglants, dans la flamme étouffés ; Les meurtriers en foule au carnage échauffés, Criant à haute voix : " Qu'on n'épargne personne ; C'est Dieu, c'est Médicis, c'est le roi qui l'ordonne...
Page 132 - Tel qu'échappé du sein d'un riant pâturage , Au bruit de la trompette animant son courage , Dans les champs de la Thrace un coursier orgueilleux, Indocile , inquiet , plein d'un feu belliqueux...
Page 39 - Possédant, en un mot, pour n'en pas dire plus, Les défauts de son sexe, et peu de ses vertus.
Page 46 - A cet air vénérable, à cet auguste aspect, Les meurtriers surpris sont saisis de respect; Une force inconnue a suspendu leur rage, « Compagnons, leur dit-il, achevez votre ouvrage, Et de mon sang glacé souillez ces cheveux blancs, Que le sort des combats respecta quarante ans ; Frappez, ne craignez rien, Coligni vous pardonne; Ma vie est peu de chose, et je vous l'abandonne... J'eusse aimé mieux la perdre en combattant pour vous...
Page 110 - S'attirent dans leur course, et s'évitent sans cesse, Et, servant l'un à l'autre et de règle et d'appui, Se prêtent les clartés qu'ils reçoivent de lui. Au-delà de leur cours, et loin dans cet espace, Où la matière nage, et que Dieu seul embrasse, Sont des soleils sans nombre et des mondes sans fin.
Page 583 - Ah ! n'empoisonnons pas la douceur qui nous reste. Je crois voir des forçats dans un cachot funeste, Se pouvant secourir, l'un sur l'autre acharnés , Combattre avec les fers dont ils sont enchaînés.
Page 245 - Oserai-je le dire ? c'est que, de toutes les nations polies, la nôtre est la moins poétique. Les ouvrages en vers qui sont le plus à la mode en France sont les pièces de théâtre : ces pièces doivent être écrites dans un style naturel, qui approche assez de celui de la conversation.
Page 557 - Ses défenseurs mourants, ses flots épouvantés, Son dieu même en fureur, effrayé du passage, Cédant à nos aïeux son onde et son rivage : Et vous, quand votre roi dans des plaines de sang Voit la mort devant lui voler de rang en rang, Tandis que, de Tournay foudroyant les murailles, II...
Page 31 - Divisés d'intérêt, réunis par la loi ; Tous trois, membres sacrés de ce corps invincible, Dangereux à lui-même, à ses voisins terrible. Heureux, lorsque le peuple, instruit dans son devoir, Respecte, autant qu'il doit, le souverain pouvoir ! Plus heureux, lorsqu'un roi, doux, juste et politique, Respecte, autant qu'il doit, la liberté publique ! Ah...
Page 267 - Sous un monarque entre deux draps plaça. Sa vive allure est un vrai port de reine, Ses yeux fripons s'arment de majesté, Sa voix a pris le ton de souveraine, Et sur son rang son esprit s'est monté...

Informations bibliographiques