Histoire de la civilisation en France, depuis la chute de l'empire Romain. (Œuvres de m. Guizot. Cours d'hist. mod.)., Volume 2

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 303 - Le crime de vénalité étant interdit sous les mêmes peines, nous ordonnons, comme l'ont fait nos ancêtres, de juger entre Romains suivant les lois romaines, et que ceux-ci sachent qu'ils recevront par écrit la forme et la teneur des lois suivant lesquelles ils doivent juger, afin que personne ne se puisse excuser sur l'ignorance.
Page 288 - C'est là, Messieurs, un des principaux faits qui éclatent dans l'époque que nous venons de parcourir, et surtout dans la rédaction et la transformation successive des lois barbares. Nous rechercherons, dans...
Page 254 - La composition , Messieurs , est le premier pas de la législation criminelle hors du régime de la vengeance personnelle. Le droit caché sous cette peine , le droit qui subsiste au fond de la loi salique et de toutes les lois barbares , c'est le droit de chaque homme de se faire justice à soi-même , de se venger par la force ; c'est la guerre entre l'offenseur et l'offensé. La composition est une tentative pour substituer un régime légal à la guerre...
Page 57 - En voici d'autres qui les frappent à mort. 1° Tels sont les effets et les exigences du despotisme central, que la qualité de curiale n'est plus un droit reconnu à tous ceux qui sont capables de l'exercer, mais un fardeau imposé à tous ceux qui peuvent le porter. D'une part, le gouvernement s'est déchargé du soin de pourvoir aux services publics qui ne touchent pas son propre intérêt, et l'a rejeté sur cette classe de citoyens; d'autre part, il les emploie à percevoir les impôts qui lui...
Page 57 - Leur élection même est sans valeur, car le délégué impérial dans la province peut l'annuler ; et ils ont le plus grand intérêt à obtenir de lui cette faveur.
Page 82 - Euphronius2, qui, dédaignant toute haine et toute faveur, étaient les premiers à soutenir fermement et rigidement le plus sage avis, ne tardèrent pas à reconnaître l'état des choses. Avant de rien manifester en public, ils tinrent d'abord conseil en secret avec les évêques leurs collègues ; puis, bravant les cris d'une tourbe de furieux, ils imposèrent tout à coup les mains, sans qu'il se doutât de rien et formât aucun vœu pour être élu, à un saint homme nommé Jean, rccominandable...
Page 5 - France à représenter le cours de la civilisation générale, je l'aurais choisie. Mais j'ai raison de choisir la France: indépendamment de l'intérêt spécial que son histoire a pour nous, depuis longtemps l'opinion européenne proclame la France le pays le plus civilisé de l'Europe. Toutes les fois que la lutte ne s'engage pas entre les amours-propres...
Page 242 - ... d'hérésie ; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare, avec l'inspiration de Dieu , recherchant la clef de la science ; selon la nature de ses qualités , désirant la justice, gardant la piété ; la toi salique fut dictée par les chefs de cette nation, qui en ce temps commandaient chez elle.
Page 313 - ... elle était, vous le savez, la plus avancée et la plus forte; soit dans la municipalité romaine, soit auprès des rois barbares, soit dans la hiérarchie des conquérants devenus propriétaires, nous avons partout reconnu la présence et l'influence des chefs de l'Église. Du ive au xine siècle , c'est l'Église qui a marché la première dans la carrière de la civilisation.
Page 241 - La nation des Francs , illustre , ayant Dieu pour fondateur, forte sous les armes, ferme dans les traités de paix, profonde en conseil, noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une beauté singulière, hardie, agile et rude au combat; depuis peu convertie à la foi catholique , pure d'hérésie ; lorsqu'elle était encore sous une croyance barbare , avec l'inspiration de Dieu recherchant la clef de la...

Informations bibliographiques