Images de page
PDF
ePub
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][subsumed][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

D E

FRANCE

987–1793.

Troisième Race dite des Capétiens,

comprenant trente-trois Rois , sous 805 ans d'existence.

La suite des Rois Capétiens se partage naturellement en trois grandes sections : les Capériens directs , le Valois , et les Bourbons.

De 987 à 1328. Les Capétiens directs comptent quinze rois, en 341

[merged small][merged small][ocr errors]

De 1528 à 1589. La branche des Valois, treize rois, en 261 ans.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

coup moindre

que celui

[merged small][ocr errors][ocr errors]

De 1589 à 1793. La branche des Bourbons, cing rois, en 206 ans.

Si l'éloignement des faits dont se compose l'histoire des Capétiens directs

et le peu d'importance apparente de la plupart de ces faits , les rend pour nous d'un intérêt beau

que peuvent offrir des événemens plus graves et plus rapprochés de nous ; peut-être réclament-ils davantage l'attention du philosophe. Quel spectacle en effet plus attachant pour lui que

la suite et que le développement de ces efforts constans et de ces progrès insensibles du pouvoir royal , le plus ferme garant de la félicité des peuples , lequel nul à-peuprès a l'accession des premiers Capétiens au trône, est, peu à peu, reconquis par eux sur la féodalité, et transmis avec la majeure partie du territoire français, à la branche qui doit les

Netilalar

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

suivre! Quelque circonspecte d'ailleurs des qu’ait été généralemeni la poliique Capétiens, pour ne poin trop éveiller, la jalousie; quelque pacifiques qu'aient été leurs moyens ordinaires d'accroissement, la législation, les affranchissemens et les alliances ; la force néanmoins qu'ils furent obligés de déployer aussi quelquefois, contre des vassaux puissans et peu soumis , tels surtout que les ducs de Normandie et d'Aquitaine, devenus rois d'Angleterre, ne laissent pas de jeter de l'éclat sur leur histoire. Cet éclat augmenteencore aussi bien que l'intérêt, lorsque ces mêmes Capétiens, prennent part aux Croisades, qui toules se trouvent renfermées dans la période de temps qu'ils occupent : guerres, pieuses , impolitiques sans doute, et que fit naître un zèle plus généreux peut - être qu'éclairé, mais dont les résultats furent avantageux à la société : parce que l'esprit factieux des grands y trouva un aliment qui désormais lui fit répandre au dehors cette inquiète

[merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

activité qui nuisoit à tous au dedans; parce que le besoin de fonds disponibles où ils se trouvèrent leur fit aliéner et disséminerleurs vastes domaines; parce que

le même besoin procura de nombreux affranchissemens, dont l'exemple une fois donné, devoit entraîner de rapides imitations ; et parce qu'enfin ces circonstances et mille autres encore, nées de la même cause, secondèrent naturellement les efforts des rois pour

ressaisir leur pouvoir , lequel se trouva consolidé, lorsque la cause elle-même qui avoit favorisé cette révolution, vint à cesser d'exister.

La branche des Valois nous offre avec un intérêt plus soutenu des résul tats qui ne doivent pas être moins utiles. Cent vingt ans de guerres contre l'Angleterre, avec une variété de succès et de désastres , qui mirent plusieurs fois la France à deux doigts de sa perte, et qni placèrent même l'étranger sur le trône; la restauration miraculeuse de ia close publique , au moment le

feurs

Caract

pro11C

sante

de go dig hom

liers

Dalu

las

tein

PCE

« PrécédentContinuer »