Oeuvres complètes de Montesquieu, Volume 1

Couverture
Librairie de L. Hachette, 1859
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Table des matières

Dans quels gouvernemens et dans quels cas on doit juger selon un texte précis de la loi
66
Dans quels gouvernemens le souverain peut être juge
67
Que dans la monarchie les ministres ne doivent pas juger
69
Du magistrat unique
70
De la sévérité des peines dans les divers gouvernemens
71
Des anciennes lois françoises
72
De la puissance des peines
73
Impuissance des lois japonoises
74
De lesprit du sénat de Rome
76
De la juste proportion des peines avec le crime
78
De la torture ou question contre les criminels
79
Des peines pécuniaires et des peines corporelles
80
De la clémence du prince
81
Du luxe
82
Des lois somptuaires dans la démocratie
83
Des lois somptuaires dans laristocratie
84
Des lois somptuaires dans les monarchies
85
Dans quel cas les lois somptuaires sont utiles dans une mo narchie
86
Du luxe à la Chine
87
Fatale conséquence du luxe à la Chine
88
De la condition des femmes dans les divers gouvernemens
89
Comment les institutions changèrent à Rome avec le gou vernement
90
De la tutelle des femmes chez les Romains
91
CHAPITRES PAGES XIV Lois somptuaires chez les Romains
93
Belle coutume des Samnites
94
Idée générale de ce livre
95
De lesprit dégalité extreme
97
De la corruption du principe de laristocratie
98
De la corruption du principe de la monarchie
99
De la corruption du principe du gouvernement despotique
101
Continuation du même sujet
103
Comment le plus petit changement dans la constitution en traine la ruine des principes
104
Propriétés distinctives de la république
105
Propriétés distinctives de la monarchie
106
Propriétés distinctives du gouvernement despotique
107
Comment les républiques pourvoient à leur sûreté
109
Autres choses requises dans la république fédérative
111
Comment les Étais despotiques pourvoient à leur sûreté
112
Comment la monarchie pourvoit à sa sûreté 412
113
Réflexions
114
De la guerre
115
Du droit de conquête
116
Quelques avantages du peuple conquis
118
Gėlon roi de Syracuse
119
Continuation du même sujet
120
Dune monarchie qui conquiert autour delle
121
Dune loi de Cyrus
122
Charles XII 422
123
Nouveaux moyens de conserver la conquête
126
XVI Dun État despotique qui conquiert
127
Idée générale de ce livre
128
Ce que cest que la liberté
129
De la constitution dAngleterre
130
Des monarchies que nous connoissons
139
Manière de penser dAristote X Manière de penser des autres politiques
140
Des rois des temps héroïques chez les Grecs XII Du gouvernement des rois de Rome et comment les trois pouvoirs y furent distribués
142
Réflexions générales sur létat de Rome après lexpulsion des rois
143
Comment dans létat florissant de la république Rome per dit tout à coup sa liberté
146
De la puissance législative dans la république romaine
147
De la puissance exéculrice dans la même république
148
De la puissance de juger dans le gouvernement de Rome
149
Du gouvernement des provinces romaines
154
Fin de ce livre
156
Violation de la pudeur dans la punition des crimes
167
Des choses qui attaquent la liberté dans la monarchie
173
clave de la glèbe
179
Dune monarchie en cas pareil
180
Comment on conserve lillusion
182
Que la grandeur des tributs depend de la nature du gouver nement
183
Rapports de la grandeur des tributs avec la liberté
184
Dans quels gouvernemens les tributs sont susceptibles daug mentation
185
Que la nature des tributs est relative au gouvernement 485
186
De laugmentation des troupes
187
Questce qui est plus convenable au prince et au peuple de la ferme ou de la régie des tributs?
188
Des traitans
189
Idée générale
190
Contradiction dans les caractères de certains peuples da IV 7 Cause de limmutabilité de la religion des meurs des manières des lois dans les pays dOri...
193
Que les mauvais législateurs sont ceux qui ont favorisé les vices du climat et les bons sont ceux qui sy sont op posés
194
Bonne coutume de la Chine
195
Des lois qui ont rapport à la sobriété des peuples
196
Des lois qui ont du rapport aux maladies du climat
197
Des lois contre ceux qui se tuent euxmêmes
198
Effets qui résultent du climat dAngleterre
199
Autres effets du climat
200
De la différente confiance que les lois ont dans le peuple selon les climats
201
Précautions à prendre dans le gouvernement modéré
211
Nouveaux effets de la fertilité et de la stérilité du pays
235
CHAPITRES PAGES XXVI De la majorité des rois francs
248
Continuation du même sujet
249
De ladoption chez les Germains
250
Des assemblées de la nation chez les Francs
251
Du sujet de ce livre
252
De la lyrannie
253
Combien il faut être attentif à ne point changer lesprit général dune nation
254
Des Athéniens et des Lacédémoniens
255
Du caractère des Espagnols et de celui des Chinois
256
Réflexion
257
Des manières chez les Chinois
258
Influence du gouvernement domestique sur la politique
259
Propriété particulière au gouvernement de la Chine
260
Conséquence du chapitre précédent
261
Comment sest faite cette réunion de la religion des lois des mours et des manières chez les Chinois
262
Comment les lois doivent être relatives aux mœurs et aux manières
263
Comment les lois suivent les meurs
264
Continuation du même sujet
265
Des monnoies idéales
326
De la quantité de lor et de largent
327
Par quelle raison le prix de lusure diminua de la moitié lors de la découverte des Indes
328
Continuation du même sujet
329
De la rareté relalive de lor et de largent
330
Des opérations que les Romains firent sur les monnoies
337
Circonstances dans lesquelles les Romains firent leurs opé rations sur les monnoies
338
XIJI Opérations sur les monnoies du temps des empereurs
339
Comment le change gêne les États despotiques
340
Usage de quelques pays dItalie
341
Du payement des deltes publiques
342
Des prêts à intérêts
343
Des usures maritimes
344
Continuation du méme sujet
346
DES LOIS DANS LE RAPPORT QUELLES ONT AVEC LE NOMBRE DES HABITANS I Des hommes et des animaux par rapport à la multiplica ti...
349
Des mariages
350
De divers ordres de femmes légitimes
351
Des bâtards dans les divers gouvernemens
352
Continuation du même sujet
353
De la dureté du gouvernement
354
Des ports de mer
355
Du nombre des habitans par rapport aux arts
356
De la Grèce et du nombre de ses habitans
357
De létat des peuples avant les Romains
358
Que les Romains ſurent dans la nécessité de faire des lois pour la propagation de lespèce
359
De lexposition des enfans
368
Changemens arrivés en Europe par rapport au nombre des habitans
369
Continuation du même sujet
370
Des hôpitaux
371
Des religions en général
373
Que le gouvernement modéré convient mieux à la religion chrélienne et le gouvernement despotique à la maho métane
374
Conséquences du caractère de la religion chrétienne et de celui de la religion mahomélane
375
Que la religion catholique convient mieux à une monarchie et que la protestante saccommode mieux dune répu blique
376
Des lois de perfection dans la religion
377
Des esséens
378
De la contemplation
379
Comment la force de la religion sapplique à celle des lois civiles
380
Comment les lois civiles corrigent quelquefois les fausses religions
381
Comment les lois de la religion corrigent les inconvéniens de la constitution politique
382
Comment les lois de la religion ont leffet des lois civiles
383
Continuation du même sujet
384
Combien il est dangereux que la religion inspire de lhor reur pour des choses indifférentes
385
Des lois de religion locales
386
Inconvéniens du transport dune religion dun pays à un autre
387
Du sentiment pour la religion
388
Des temples
390
Des ministres de la religion
391
Des bornes que les lois doivent mettre aux richesses du clergé
392
Des monastères
393
Du pontificat
394
De la tolérance en fait de religion
395
Des lois pénales
396
Trèshumble remontrance aux inquisiteurs dEspagne et de Porlugal
397
Pourquoi la religion chrétienne est si odieuse au Japon
399
Idée de ce livre
400
TABLE
401
Quil ne faut point décider par les règles du droit civil
414
De la foiblesse des États voisins
415
CHAPITRE UNIQUE De lorigine et des révolutions des lois des Romains
420
CHAPITRES
429
Continuation du même sujet
436
Différence de la loi salique ou des Francs saliens davec
443
Nouvelle raison de loubli des lois saliques des lois romai
451
Des bornes que lon mettoit à lusage du combat judiciaire
457
De lappel de défaute de droit
464
Époque du règne de saint Louis
470
CHAPITRES PAGES XXXII Continuation du même sujet
471
Continuation du même sujet
472
Des dépens
473
De la partie publique
474
Comment les Établissemens de saint Louis tombèrent dans loubli
476
Continuation du même sujet
478
Continuation du même sujet
480
Flux et reflux de la juridiction ecclésiastique et de la ju ridiction laie
481
Renaissance du droit romain et ce qui en résulta Chan gemens dans les tribunaux
482
Continuation du même sujet
484
De la preuve par témoins
485
Des coutumes de France
486
De lesprit du législateur
488
Des lois qui choquent les vues du législateur
489
Que les lois qui paroissent les mêmes nont pas toujours le même effet
490
Que les lois grecques et romaines ont puni lhomicide de soimême sans avoir le même motif
491
Que les lois qui paroissent contraires dérivent quelque fois du même esprit
492
Que les lois qui paroissent les mêmes sont quelquefois réellement différentes
493
Quil ne faut point séparer les lois de lobjet pour lequel elles sont faites Des lois romaines sur le vol
494
Quil ne faut point séparer les lois des circonstances dans lesquelles elles ont été faites
495
Quil est bon quelquefois quune loi se corrige elle meme
496
Mauvaise manière de donner des lois
500
Des législateurs
501
De ce que lon a appelé depuis la justice des seigneurs
529
Idée générale du livre de lÉtablissement de la Monarchie
536
Comment les maires obtinrent le commandement des armées 653
555
CHAPITRES PAGES
560
Des fiefs de Charles Martel
566
Continuation du même sujet
572
Changement dans les fiefs
579
De la nature des fiefs depuis le règne de Charles le Chauve
585
PREMIÈRE PARTIE
592
SECONDE PARTIE
604
TROISIÈME PARTIE
623
RÉPONSE AUX OBSERVATIONS DE GROSLEY
630
VII
635
LIVRE XIII
640
Childéric
643
Du commerce des anciens
645

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 4 - Les lois, dans la signification la plus étendue, sont les rapports nécessaires qui dérivent de la nature des choses; et, dans ce sens, tous les êtres ont leurs lois : la Divinité ' a ses lois , le monde matériel a ses lois , les intelligences supérieures à l'homme ont leurs lois, les bêtes ont leurs lois, l'homme a ses lois.
Page 128 - ... il n'ya point de liberté, parce qu'on peut craindre que le même monarque ou le même sénat ne fasse des lois tyranniques pour les exécuter tyranniquement. Il n'ya point encore de liberté si la puissance de juger n'est pas séparée de la puissance législative, et de l'exécutrice.
Page 128 - Tout seroit perdu si le même homme, ou le même corps des principaux, ou des nobles, ou du peuple, exerçoient ces trois pouvoirs : celui de faire des lois, celui d'exécuter les résolutions publiques, et celui de juger les crimes ou les différends des particuliers.
Page 1 - J'ai d'abord examiné les hommes, et j'ai cru que, dans cette infinie diversité de lois et de mœurs, ils n'étaient pas uniquement conduits par leurs fantaisies. J'ai posé les principes, et j'ai vu les cas particuliers s'y plier comme d'eux-mêmes, les histoires de toutes les nations n'en être que les suites, et chaque loi particulière liée avec une autre loi, ou dépendre d'une autre plus générale.
Page 18 - Il ya cette différence» entre la nature du gouvernement et son principe que sa nature est ce qui le fait être tel, et son principe ce qui le fait agir. L'une est sa structure particulière, et l'autre les passions humaines qui le font mouvoir.
Page 24 - L'honneur fait mouvoir toutes les parties du corps politique ; il les lie par son action même, et il se trouve que chacun va au bien commun, croyant aller à ses intérêts particuliers.
Page 593 - Dans un pays où l'on a le malheur d'avoir une religion que Dieu n'a pas donnée, il est toujours nécessaire qu'elle s'accorde avec la morale , parce que la religion , même fausse , est le meilleur garant que les hommes puissent avoir de la probité des hommes.
Page 2 - Si je pouvois faire en sorte que tout le monde eût de nouvelles raisons pour aimer ses devoirs, son prince, sa patrie, ses lois; qu'on pût mieux sentir son bonheur dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque poste où l'on se trouve, je me croirois le plus heureux des mortels.
Page 154 - Mais il ne faut pas toujours tellement épuiser un sujet, qu'on ne laisse rien à faire au lecteur. Il ne s'agit pas de faire lire, mais de faire penser.
Page 484 - JE le dis, et il me semble que je n'ai fait cet ouvrage que pour le prouver, l'esprit de modération doit être celui du législateur; le bien politique, comme le bien moral, se trouve toujours entre deux limites.

Informations bibliographiques