Nouveau dictionnaire historique: ou Histoire abregée de tous les hommes qui se sont fait un nom par le génie, les talens, les vertus, les erreurs, &c. depuis le commencement du monde jusq'à nos jours; dans laquelle on expose avec impartialité ce que les ecrivains les plus judicieux ont pensé sur le caractère, les moeurs et les ouvrages des hommes célébres dans tous les genres; avec des tables chronologiques, pour réduire en corps d'histoire les articles répandus dans ce dictionnaire, Volume 6

Couverture
Chez Bruyset ainé et comp. e, 1804
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 524 - et sans ostentation ? Quand Platon peint son Juste imaginaire, couvert de tout l'opprobre du crime, et digne de tous les prix de la vertu, il peint, trait pour trait, JC : la ressemblance est si frappante, que tous les Pères l'ont sentie, et qu'il n'est pas possible de s'y tromper...
Page 524 - Au fond, c'est éluder la difficulté , sans la détruire. Il seroit plus inconcevable que plusieurs hommes d'accord eussent fabriqué ce livre, qu'il ne l'est qu'un seul en ait fourni le sujet. Jamais des auteurs Juifs n'eussent trouvé ni ce ton , ni cette morale ; et l'Évangile a des caractères de vérité si grands,
Page 524 - défini la vertu, la Grèce abondoit en hommes vertueux. Mais où Jésus avoit-il pris chez les siens cette morale élevée et pure, dont lui seul a donné les leçons et l'exemple ? La mort, de Socrate, philosophant tranquillement avec ses amis, est la plus douce qu'on puisse désirer ; celle de Jésus ex'pirant dans les
Page 524 - aisément jusqu'au bout son personnage ; et si cette facile mort n'eût honoré sa vie, on douteroit si Socrate , avec tout son esprit, fut autre chose qu'un sophiste. Il inventa, diton, la morale. D'autres avant lui l'avoient mise en pratique; il ne fit que dire ce qu'ils avoient fait; il ne fit que mettre en leçons leurs exemples. Aristide
Page 523 - La sainteté de l'Évangile parle à mon coeur. Voyez les livres des philosophes avec toute leur pompe : qu'ils sont petits auprès de celui-là ! Se peutil qu'un livre à la fois si sublime et si simple, soit l'ouvrage des hommes? Se peut-il que
Page 524 - et qui pleure; Jésus, au milieu d'un supplice affreux, prie pour ses bourreaux. Oui, si la vie et la mort de Socrate sont d'un Sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu. Dironsnous que l'histoire de l'Evangile est inventée à plaisir ? Non : ce n'est pas ainsi qu'on invente ; et les faits de Socrate , dont personne ne doute , sont moins attestés que ceux de
Page 133 - de l'académie des Sciences de Paris , et de la société Royale de Londres. Il a retouché et enrichi de ses remarques la traduction ., faite par ordre du ministère •, du Traité de. la Fonte des Mines et des Fonderies , écrit en allemand par Schlutter; elle a
Page 524 - instructions ! Quelle élévation dans ses maximes ! Quelle profonde sagesse dans ses discours! Quelle présence d'esprit, quelle finesse et quelle justesse dans ses réponses ! Quel empire sur Ses passions ! Où est l'homme,
Page 524 - Dironsnous que l'histoire de l'Evangile est inventée à plaisir ? Non : ce n'est pas ainsi qu'on invente ; et les faits de Socrate , dont personne ne doute , sont moins attestés que ceux de
Page 524 - été juste avant que Socrate eût dit ce que c'étoit que justice; Leónidas étoit mort pour son pays, avant que Socrate eût fait un devoir d'aimer la patrie; Sparte étoit sobre, avant que

Informations bibliographiques