Images de page
PDF
ePub

ment commandé par Mr. le Marquis d'^«« lezy, pour attaquer la Ville àeWenting, située sur la Wernitz; la Garnison de cette Ville composée de 120 hommes de pied & de 200 Hujsards, & commandée par un Lieutenant-Colonel, a tenu jusqu'au lendemain matin, qu'il s'est rendu Prisonnier de guerre avec tous ses Officiers: on y a trouvé beaucoup d'Equipages , & bien du butin appartenant aux Ennemis.

Pendant ces petites Expéditions qui resserrent fort les Quartiers des Ennemis, & étendent les nôtres dans ce pays, Mr. le Marquis de Blainviìle a eu ordre de son côté de faire une autre Diversion, & avec un Détachement à peu près de la même force a passé la Brentz, s'est emparé de la Ville de Giengen, dont la Garnison composée d'un Lieutenant-Colonel, un Major, quatre Capitaines, six Lieutenants , & 300 hommes , s'est rendue prisonniere de guerre , fans attendre qu'on leur ait tiré un seul coup de Canon. Voilà ce qui s'est passé depuis le 6 de ce mois, que les Troupes font parties à'Ausbourg, jusqu'aujourd'hui 14 au soir; elles vont rentrer incessamment dans leurs Quartiers ; Mr. le Comte du Bourg & Mr. le Marquis du Rosel, Lieutenants-Généraux , ont été commandés avec ce Détachement. B a

MOIS DE FEVRIER.

Mr. de Marsin à Mr. de Chami/iart, à Munich, le 2 Févrièr 1704.

11 est certain, Monsieur, que les Ennemis ont tellement redoublé leur attention , pour empêcher le passage des Lettres qui nous peuvent venir, que je n'ai reçu aucune des vôtres, depuis celle du

12 Janvier au sujet du Cartel, qui m'est venue ouverte par la voye de Mr. le Baron de Thungen. Je ne manquerai pas, Monsieur, d'exécuter ponctuellement ce que vous m'ordonnez sur ce sujet, dès que les Ennemis seront convenus du lieu de l'Assemblée, & qu'ils paf oîtront vouloir y procéder de bonne foi. Ce que vous m'avez fait l'honneur de m'expliquer des intentions du Roi, en faveur de tous ceux qui servent dans ses Troupes, & dans celles de ses Alliés, de quelque Nation qu'ils soient, soit Sujets de l'Empire, ou Vassaux, ou Sujets de la Maison d'Autriche, pour qu'ils soient compris dans le Cartel fans aucune exception, a fait beaucoup de plaisir à Mr. l'Electeur de

i

Baviere, étant un des principaux motifs qui le lui fait souhaiter en considération du Comte d'Arco, & de quelques uns de ses Sujets les plus considérables. II est sûr que c'est un point sur lequel on ne doit point se relâcher; si on peut parvenir à y faire entrer la liberté du commerce des Lettres, on ne l'oubliera pas.

Je suis venu aussitôt que ma fluxion me l'a permis , Mr. l'Electeur de Baviere l'ayant desiré pour me parler de plusieurs détails touchant la Ville d'Ausbourg, mais sur-tout pour convenir du projet, pour souverture de la Campagne. Ce Prince est írop bien intentionné, pour avoir peine de convenir avec lui, & je puis vous dire par avance, Monsieur,qu'après m'a•voir ordonné de dire le premier ma pensée sur ce sujet, elle s'est trouvée conforme à ses sentimens. II y a tout lieu de penser que tout ira bien, pourvu que le Roi nous envoie de bonne heure, ce que vous nous avez promis, par le Mémoire que vous m'envoyâtes quand je passai en ce Pays-ci: ce qui est absolument nécessaire & indispensable.

Comme il me paroît que nos Còrre£ pondances de Schaffouse font fort déroutées , je me sers d'une autre voie donc je ne me suis encore servi qu'une fois.

B a

Mr. ^electeur à Mr. de Chamillart, à Munich, le 6 Février 1704.

*VJonsieur, j'ai reçu par Mr. le Maréchal de Marjin, votre Lettre du 29 Décembre, avec le Duplicata de celle du Roi du 28, à laquelle je vous envoie cijoint la réponse, pour la rendre à S. M. Je vous rends toutes les graces imaginables sur le compliment que vous me faites sur la prise à'Ausbourg, j'espere que celle de Pajsavì ne sera pas moins agréable à S. M. & à vous , Monsieur , & moins utile au bien commun de nos Affaires. . .

J'envoie au Comte de Monajlerol un petit projet, que j'ai concerté avec Mr. ïe Maréchal de Marfin, pour l'ouverture de la Campagne prochaine; si le Roi approuve notre pensée, je vous prie, Monsieur, de contribuer de votre côté, pour que tout soit prêt à se mettre en train de bonne heure. Je suis &c.

[graphic]

Mr. Felecteur au Roi.

SlRE, j'ai vu avec un extrême plaisir par le Duplicata de la Lettre de V. M. du 28 Decembre, que j'ai reçu avant-hier par Mr. le Maréchal de Marsm, que la prise d'Ausbourg a donné du contentement à V. M. & qu'Elie a bien voulu agréer les foins que j'ai pris pour cela. Ma satisfaction n'a pas été moins grande de voir par même Lettre, que j'ai rencontré les intentions de V. M. par la réduction de Pqffaw, qui s'est rendu à moi par Capitulation le 11 du mois passé, & quoique la Garnison que j'ai dans le Château, ne foie pas plus forte que celle du Cardinal Evêque de PaJJaw , je peux pourtant compter d'en, être entiérement le maître , par le nombre des Troupes que j'ai dans la Ville. L'occasion m'a manqué d'en pouvoir informer plutôt V. M. J'espere qu'Elie ne sera pas moins satisfaite de cette prise, qui nous donne une entrée libre dans Y Autriche, & le moyen d'y établir des Contributions.

II m'auroit été bien agréable d'avoir le projet dont V. M. parle dans fa Lettre, pour pouvoir mieux régler mes mesures pour la Campagne prochaine ; mais

« PrécédentContinuer »