Images de page
PDF
ePub

vantage des Armées du Roi & de la Nation Françoise. J'ai l'honneur; &c.

[ocr errors]

On a mandé, Monsieur, hier de Philisbourg que Milord Duc de Marlborough, & Mr. le Prince Eugene s avoient battu l'Armée de France & de Baviere; mais comme on y a avancé que Mr. le Maréchal de Tallard y avoit été fait Prisonnier de Guerre, & que Mr. le Maréchal de Marfin avoit été tué, je ne l'ai pas cru , & moins voulu le débiter. Mais tomme on a tiré le Canon partout, ils faut croire qu'il en est quelque chose. Ii faut voir quelles particularités & certitudes la Poste d'aujourd'hui en apportera.

Mr. de Laubanie à Mr. de Chamilla&7 ALandaw, l e 18 Aoit 1704^

[graphic]
[graphic]

JVlonseigneur,. la. Nouvelle de Mr. léBaron, de Raville., ne se. confirme que

trop, & ce que je craignois du Passage n'est que trop vrai. Mr. le Maréchal de Tallard a été surpris, comme il fortoit du Retranchement de Lawingcn, s'étenáant du côté d'Hachflett, par les deux Armées de Mr. le Prince Eugene & de Milord Duc de Marìborough ,avee 100 pieces de Canon à leur tête. II s'en est ensuivi ce que vous verrez par la Lettre que m'a écrite un Marchand de Wormes. Dieu veuille que la perte ne soit pas sì grande! Elle se connrme encore par des imprimés de Francfort & de la Hayedont je vous en envoye un qui annonce de terribles chofes.

Six Batteaux .chargés de Canon ont remonté le Rhin à Manheïm, ils ont pris le Necker pour aller en Baviere, ifc n'y a rien de nouveau en decà du Rhin*.

Lettre d'un Marchand de Wormes à Mr. de Laub Anie, à Wormes ,le i^Août 1704.

JVÍonsieur, ce matin entre 8 & 9 heures, les Impériaux & Anglois fous le Commandement de Mrs- le Prince Eugene & Milord Duc de Marìborough, se sont avancés avec leurs Armées jointes au ReO <S

tranchement de Lanaingen & Tillingen , & cnt rencontré les François, savoir la Cavalerie & partie de l'Infanterie hors ce Retranchement.

A la premiere vue, on se canonna de part & d'autre, & toute la force des Allemands , â la faveur de leur Canon , força la Cavalerie Françoise, laquelle prie aussitôt la suite vers le Danube,. où beaucoup ont été tués & noyés.

26 Bataillons François, & 4 Escadrons de Dragons se sont retirés à Hochstett, cù ne pouvant.plus se soutenir, ils se ábnt rendus Prisonniers de Guerre.

Mr. le Maréchal de Tallard, avec deux autres Généraux de distinction y ont été faits Prisonniers entre les.mains de Milord Duc de Marïborough.

Tous les Bagages des François, leur Canon, Bombes, & autres Munitions de Éruerre ont été perdus. Je suis, &c. .

R E L A T I 0 X

fié la Bataille donnée le 13 Août 1704. prés de Pleyntheim,„ entre les Armées combinées du Duc de Marlborough , £f Prince Eugene de Savoye , fcf celles dt ÎElecìeur de Baviere, 6f du Maréchal de Marsin , jointes au Secours que le Maréchal de Tallard , leur avoit amené de la; Forêt-Noire.,.

Sur T Imprimé à la Haye.

1* our faire un Rapport fidele de cette Bataille, qui par la Bénédiction de Dieu 1 est tournée à notre avantage, il est né* cessaire de parler des mouvemens que nous finies ensuite du Combat de Dónnawert.

Après cet heureux succès, nous pasïaxnes le Danube, ensuite le Leck, sans trouver de résistance, & nous étant rendus maîtres de la Ville de Rheyn, nous le> fûmes ausïl bientôt de toute la Baviere, que l'Electeiur nous avoit abandonnée.

Nous prîmes donc Poste par-tout où nous volûmes, & entre autre à Aycha qui est un très belle Ville & à Schrobenhaufen3 où nous établîmes nos Magasins.*.

or

Nous vinmes ensuite à Frietberg, où nous campâmes à la vue de l'Ennemi, qui s'étoit venu retrancher devant Aus* bourg. II sut impossible de l'y attaquer, & nous ne pûmes faire autre chose que de brûler & de ravager son Pays , à l'efset de quoi nous employâmes un Détachement de 4000 Chevaux, qui mirent le seu partout jusqu'à une heure de Munich.

Toute la Ville de Pruyck fut auffi réduite en cendres, auffi bien que tous les Villages d'alentour- c.

Voyant que l'Electeurne vouloit point changer de parti, & qu'il se faisoit fort de l'Armée de Mr. le Maréchal de Tal lard , on résolut y sans perdre de tems, d'attaquer la Ville d''Jngoljlatf, & le Prince Eugene- s'étant avancé jusqu'auprès de Dillingen^ nous passâmes le Pafr, & vinmes Camper à Kieback le 4 Août, notre aile gauche à Aycha, <& la droite au Château de Winàtn, brûlant tous les Villages que nous aviori6-encore épargnés entre ces deux Campement:

Le 5, notre Armée passa encore .la Riviere de Paer, près de la Ville feScbrobberbaujen, la laissant à notre droite.

Le 6, ayant appris que l'Ele-cteur dé Baviere étoit sorti de se& Retranchemens, & qu'il étoit veau camper par Tiïb'aup

« PrécédentContinuer »