Images de page
PDF
ePub

-P. S. à minuit le dit jour 25 Août.

Dans ce moment un Exprès que j'avoìs dépêché de Wibling. près á'Ulm, le 16 vde.ce mois, est venu me retrouver, en .me disant que les Chenapens l'ayant arrêté & gardé plusieurs jours, il avoit éc,é obligé de jetter son paquet ci,joint, que j'avois adressé à Mr. Groubbe à Schaffouse, & ensuite à Mr. Foulon à Huningue, pour" vous le faire passer en toute diligence; mais qu'au moyen d'un petit Parti, fi je voulois lui en donner un,il le retrouve* roit: je le lui ai accordé, & dans cet instant il me le rapporte: ce qui rn empêche de joindre à cette Lettre un sixieme Duplicata que je voulois vous envoyer , Monsieur, de ma Lettre du 15 pour vous informer en gros de ce qui s'étoit passé le 13. Dans le déplorable succès de cette malheureuse journée, ce me seroit une consolation, si j'en-étois capable après la perte que le Roi vient de faire, de penser que je lui ramene l'Armée , qu'il m'avoit fait l'honneur de me confier, toute entierement l'ayant vu s'acquitter de son devoir, depuis les Officiers-Généraux jusqu'au dernier subalterne & au dernier Soldat, & avec plus de valeur que je ne puis vous le représenter.

Mr. le Mare'chal de Villeroy ayant résolu de faire partir son Courier demain de très bonne heure, il ne me reste plus pour en profiter , que le loisir de vous renouveller le profond respect avec lequel j'ai l'honneur d'être , &c.

J'omettois de vous dire, Monsieur, que l'Electeur a été charmé de la dite Lettre du Roi, à un point que je ne puis vous,l'exprimer, & avec bien de la raison: car elle est très digne de la grandeur & de la bonté de S. M. dont S. A. E. ira attendre les ordres à Strasbourg, après le passage des Montagnes, pour se transporter de là où Elle le trouvera le plus à propos.

Mr. de Laubanie à Mr. de Chamillart, à Landaw, le 22 Août 1704.

Il est très difficile de demêler le vrai d'avec le faux, parmi toutes les différentes Relations, qui nous viennent de chez les Ennemis, tant parce qu'ils supposent des noms, les uns pour les autres, ou qu'ils sont bien-aises de grossir le volume à leur avantage dans tous leurs récits.

Je me donne l'honneur de vous envoyer Copie d'une venant de Bergue- op - Zoom, & souhaite qu'elle ne soit pas conforme à celle que vous recevrez de Mr. de Baviere.

On débite ici que l'on emmene Mr. le Maréchal de Tallard en Hollande.

II n'y a rien de nouveau en deçà ni audelà du Rhin que je sache.

Relation

De la Bataille d'Hochstett, de Bergueop-Zoom, du 25 Août 1704.

On voit ici une Rélation très circonstanciée de ce qui s'est passé à l'aile gauche dans la Bataille à'HochJîett, écrite par un Officier de distinction.

Le 13, avant le lever du Soleil, le Camp des Alliés défila en 8 Colomnes: les Anglois & les Hollandois étoient commandés par Milord Duc de Marlborougk à la gauche, & les Impériaux par.Mr. le Prince Eugene à la droite.

C'étoit dans cet ordre qu'on approcha jusqu'à la tête du Camp des Ennemis, la droite duquel étoit couverte par le Village de Pleintheim, qui étoit fortifié par de bons Rétranchemens, deffendu par l'élite de l'Infanterie & des Dragons Ennemis.

Devant leur gauche il y avoit deux Ruisseaux & un Marais de maniere que leur Camp étoit très avantageusement posté.

Après qu'on se sut arrêté dans la plaine, disposant tout pour la Bataille, Mr. de Marlborough détacha le Général Cutz avec 20 Bataillons pour attaquer le Village de Pleintheim : les Majors-Généraux St. Pool & W'ûkeS) & les Brigadiers Kow, Fergust & Aulzen commandoient fous le Général - Lieutenant Cutz: le Major Général Woocl sut posté avec 16 Escadrons -pour seconder l'Infanterie contre les irruptions de la Cavalerie Ennemie.

Le Général Cutz s'étant approché du dit Village, n'attendoit rien que le fi" gnal d'attaque, parce que Mr. Je Prince Eugene devoit auparavant joindre sale gauche des Ennemis, pour attaquer en même tems.

Le signal donné, les 20 Bataillons

commencerent leur attaque, les Jnglois

au au front; mais comme le Retranchement étoit très fort, & defFendu par 23 Bataillons & 12 Escadrons, des meilleures Troupes Françaises, la premiere Brigade fut repoussée; c'est là où Mr. le Brigadier Km sut blessé très dangereusement.

On recourut tout aussitôt à l'assaut, avec une Brigade Hejjoise, pour ne pas donner le tems aux Ennemis de détacher des Troupes à la plaine, ou pour faire' de nouvelles dispositions; de forte que les Brigades l'une après l'autre attaquerent en bon ordre 6 heures durant.

Dans le premier assaut 2 Escadrons de Gendarmes Ennemis , se jetterent avec sureur sur le Bataillon qui étoit le premier de la premiere Ligne, du côte' droit du Détachement de Mr. Cutz. IIs le renverserent & prirent l'enseigne de la Compagnie du Colonel; mais un autre Régiment les chargea fi à propos qu'il les obligea de quitter l'enseigne & de se retirer.

Sur cela Milord Duc de Marlborough envoya le Colonel Palm avec 5 Escadrons Anghis, pour couvrir le flanc de l'Infanterie qui attaquoit, pendant que le Major-Général Wood sut posté du côté gauche, pour garder avec quelques

[graphic]
[ocr errors]
[ocr errors]
« PrécédentContinuer »