Images de page
PDF
ePub

est de retour ou non. II y a joint une autre Lettre d'un Prince cadet de la Maison de Wirtemberg, qui demande une exemption des Contributious qu'on lui a imposées sur les deux tieis de Weilfing & Brenz, que je tâcherai de décliner, jusqu'à ce que l'on à quoi se déterminera enfin le ^uc Régnant.

Te col<ns par la réponse du Baron de Ti^ngen à Mr. d'UJson, que la Ville de Schaffoufs, ne sera pas agréée par les Impériaux, & qu'il seroit inutile d'insister là-dessus.

Vous avez vu par mes précédentes, les raisons qui m'engagent à ne pas consentir à un Echange général des Prisonniers qu'après le Cartel fait; comme peutêtre il a.e se présentera plus une occasion fi favorable, pour venir à l'établissement, d'un Cartel , tel que nous le pouvons desirer, & que mes Officiers sollicitent avec empressement, je suis obligé d'être encore du même sentiment; & pour ôter tout sujet de traîner , je crois, Monsieur, qu'il convient mieux d'accepter. l'Abbaye de Mìrchroti pour le lieu de la Conférence, & y envoyer nos Commissaires au plutôt, que de s'obstiner sur Schaffouje. Je ne serois pas difficulté. aussi sur les formalités qu'on doit obseri veren travaillant, pour qu'on fasse mention expresse de mes Officiers, dans les termes &. avec les mêmes clauses que j'ai demandés. _ Si vous trouvez, Monsieur, que cela soit conforme aux intentions du Roi, je vous prie dt ie marquer à Mr. â'UJson, afin que l'on aoi^ ie tems tant qu'il sera possible, puisque ia Campagne s'approche.

Je lui renverrai incessamment le Baron d'Oxfort, pour pouvoir régler avec lui ce qui concerne leur Voyage, & l'envoi des Prisonniers; en attendant je serai partir ceux qui font à Ingoìjlat, & qu'on demande pour l'Echange particulier des. Prisonniers du Détachement de Kempten. Vous n'avez qu'à, Monsieur, donner vos ordres pour le restes

Le Brevet pour le Sr. de Salere est cijoint, de la maniere que vous l'avez souhaité; si vous avez occasion d'écrire à > Mr. le Maréchal de Tallard, je vous prie, Monsieur, de lui marquer ma reconnoissance. Je suis, &c.

[graphic]

Mr. de Marsin à Mr. de Chamillart, à Ausbourg, l e 6 Mars 1704.

J e reçois dans ce moment tout à la fois , les deux Lettres que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire, Monsieur, des 16 & 21 Février, qui rne font venues .toutes deux par la voie du Sr. Foulon, lequel les a adressées à St. Gall qui est, je crois la meilleure; la premiere ne traite que de l'inquiétude que les Suiffès ont prise des Contributions, que Mr. le Marquis de Mlainville a demandées le long du lac de Confiance, à quoi je n'ai pa& cru qu'ils dussent s'intéresser; ces lieux appartenants au Cercle de Suabe ou à l'Empereur. II n'y aura pas grand peine à rémédier à cet inconvénient, puisque jusqu'à présent ce n'a été que des demandes, faites même depuis peu, & que l'on n'a encore rien exécuté ; je ne manquerai pas d'écrire à Mr. le Marquis de BlainvHl e sur ce sujet, comme vous me faites l'honneur de me le marquer, Monsieur; mais je vous dirai franchement que les Suìjfes s'allarment, & se fâchent aisément de ce qui vient de notre part, & souffrent patiemment tout ce qui vient de l'Empereur.

Pour répondre, Monsieur, à votre autre Lettre du 21 Février; je vous dirasque je n'ai point reçu le Projet pour la Campagne, que vous me mandez m'avoir envoyé , par cinq différens endroits & paquets: dès qu'il y en a deux qui peuvent être encore en chemin, il faut espérer qu'ils arriveront peut-être à bon port, quoique j'en doute fort, l'atten-tion des Ennemis pour empêcher le commerce des Lettres étant inconcevable. Je vois que les miennes ne font pas plus heureuses, puisque nous ne les recevez' point, & qu'il est certain que je me donne l'honneur de vous écrire réguliérement deux fois la semaine, par toutes les/ adresses que je crois les plus sûres, . Le Projet fait de concert avec Mr. l'Electeur de Baviere, pour le commencement de la Campagne, que je vous ai adressé par le Sr. Jean Conrard Fricz.* Marchand de Zurich , doit vous avoir été rendu, ayant eu nouvelle qu'il a passé heureusement, & que même Mr. de la Houjsaye a reçu un petit paquet de Cartes que je vous ai envoyé par lui, l'une de la Franconiè , l'autre du Wtrtemberg 3, fort vieilles,, mais que l'on dit bonnes..

Mr. I'etecteur à Mr. de Marsin, à Munich, le 6 Aísl/\r_ 1704.

Le Baron de Staffort, Monsieur, est de retour à Stutgard, d'où il a écrit au Baron de Kirckevstein, qui m'envoie sa Lettre, .dans laquelle j'ai trouvé de nouvelles Questions, qui ne concluent encore rien: ,1'une ïegarde le Pays d' Autriche enclavé dans la Cercle deSuabe, qu'on souhaiteroit de faire comprendre dans la Neutralité , & l'autre concerne la maniere dont nous croyons de rétablir & d'assurer le repos du dit Cercle.

Le Baron de Staffort demande un éclaircissement sur ces deux points, avant que de se déterminer à venir ici, je lui ai fait répondre par le Baron de Kìrckenflein dans la Lettre ci-jointe, que je vous prie de lui faire tenir par la voie ordinaire , qu'il seroit trop long d'entrer en pareil détail par écrit; mais que je ne seíai pas de difficulté de la lui donner de bouche ici.;. í

Quoique je n'aye pas grande opinion, j'ai, cru cependant qu'il ne seroit pas mai ^d'engager le Baron de Staffort à faire ce Voyage, pour tenter, si par lui, nous pourrions pas arriver 4 qûelqu'autre

« PrécédentContinuer »