Images de page
PDF
ePub

principes de Luther , touchant la justification, & blâmoit les væux monastiques, comme une nou- An. 1544. yelle invention. Latomus lui opposa deux traitez dans l'un desquels il prouve que la vraie foi n'exclut point les bonnes æuvres, & que la justification ne doit pas être attribuée à la seule foi qui n'en est que le commencement. Dans le second , il montre que les væux de chasteté, de pauvreté & d'obéissance qu'on fait dans les ordres rcligieux, ne sont pas une nouvelle invention. Ils démontrent la succession des moines en remontant jusqu'à saint Antoine ; & au dessus de ce saint, il ne trouve rien pour l'établir, que les livres attribuez à saint Denis l’Areopagite & le livre des Therapeutes de Philon. Il répond ensuite aux objections de l'auteur, qu'il refute contre les væux & la profession monastique. Des trois livres contre Guillaume Tindal , il y en a deux sur le merite des bonnes æuvres , & le dernier contient une exposition sommaire du sentiment de l'église sur les points controversez. Il y met entre les dogmes de l'église la monarchie du pape. Dans son traité du mariage son sentiment est que le facrement suppose le contrat , enforte que si l'on met un empêchement à ce contrat, le sacrement est nul. Il parle de la validité du contrat fait selon les loix, de l'indissolubilité du mariage fondée sur le droit divin. D'où il conclut que le mariage contracté & consommé ne peut-être dissous pour cause d'adultere ; mais il soutient que s'il n'est point consommé, il est dissous par l'entrée en religion de l'un des deux conjoints, parce que celui,

dit-il, qui entre en religion , meurt d'une mort A N. 1944. civile. Son traité sur quatre questions, regarde 1°.

les morts qui sont secourus par les prieres des vivans. 2o. Les Saints qui intercedent pour nous. 3o. Les images de Jesus-Christ & des Saints qu'on doit honorer. 4°. Leurs offemens & leurs reliques. C'est dans cet ouvrage qu'il juge à propos de nc point permettre qu'on fasse des images de la Tri. nité. Enfin sa réponse aux trois questions quodlie betiques concerne 1°. la vie active & la vie contemplative, en préferant celle-ci à la premiere. 20, Pourquoi les jultes manquent de pain pendant que les méchans sont dans l'abondance: 30. Quel est le sens de cette maxime : Malheur à celui qui est seul, tar s'il tombe , il n'a personne pour le relever, ce qu'il explique en trois manieres.

Le seiziéme de Fevrier de cette année 15 44. la Conclusions & faculte de théologie de Paris s'assembla chez les culté de theolgie Mathurins pour entendre le rapport sur frere Jean

Pernocel de l'ordre des Freres Mineurs ; & le docD'Argentré in soll. juli mer om teur Rufi exposa qu’on avoit déja agité dans pluerror. t. 2. p. 137. sieurs assemblées les propositions de ce religieux,

qui avoient été déferées à la faculté, & qu'elles avoient même été censurées par les députez, avec un formulaire de retractation auquel il falloit soumettre ce rcligieux , si c'étoit le bon plaisir de la faculté. Il fut conclu qu'on differeroit jusqu'au quinziéme du mois suivant, parce que Pernocel étoit allé faire un voïage avec la permillion de son gardien jusqu'à Notre-Dame de Liesse , & qu'à son retour on l'obligeroit de se retracter , sur peiaç d'être exclu de la faculté. La faculté censura

ensuite

XLIX.

.

censures de la fue

de Paris.

ensuite deux propositions prêchées à Blois en 1941. par le frere Jean Thierry. L'une qu'un" prêtre ce

. An. 15 44. lebrant la messe ne tire aucune utilité du sacrifice , s'il n'a pas une devotion & une attention actuelle en recevant le sacrement , quand on supposeroit même qu'il est en grace. L'autre , que le sacrifice de la messe ne sert de rien aux défunts, s'ils n'ont pas eu avant leur more une intention actuelle de faire dire des messes & prier Dieu pour eux. Dans le même temps, elle censura encorc quelques propositions prêchées dans l'église du saint Sepulchre à Paris par Antoine Marchand religieux Jacobin, dans l'une desquelles il avoit dit que l'incredulité & le blafphême étoient des pechez irremiffibles , & que le prêtre n’absolvoit point des pechez, mais le Saint - Esprit par lui. Dans une autre , que la sainte Vierge avoic eu besoin de redemption, comme les autres hommes ; enfin elle condamná, pareillement une piece de poësie intitulée : Chani ročal , balade au « rondeau, dans laquelle on lisoit beaucoup de propofitions Lucheriennes contre la liberté, les bonnes æuvres & d'autres.

Le deuxiéme de Mai la faculté écrivit à Jerô- c me Seripand general des Augustins contre quel- vres condamnez

i par la faculté. ques-uns des religieux fufpects d'être dans les.pa

IS D'Argentré ut erreurs des Protestans, & ce general n’aïant point suprà tom. 2 p.

167. seq. répondu , elle lui récrivit dans le mois d'Aoust sur 17.00) le même sujet , & en reçue la réponse. Les vingttroisiéme & vingt-neuviéme de Mai, & le quinziéme de Juiller, la faculté ordonna d'imprimer le catalogue de soixante-cinq livres, disposé par

Tome XXVIII.

Catalogue de lic

[ocr errors]

ordre alphabetique avec les noms des auteurs ; ce AN. IS 44.

catalogue parut le treiziéme d'Aoust, & peu de
temps après dans la même année on en fit une
seconde édition avec un plus grand nombre de
livres condamnez. Cette addition fut mise à l'é-
pitre préliminaire , sous la correction de la sainte
mere l'église du saint siege apostolique. Parmi ces
auteurs on y voic Georges Æmilius , Althamerus,
Cornelius Agrippa , Artopæus , Schoffer, la bible
de Robert Eitienne , Brentius , Bibliander, Be-
dion , Bucer, Bullinger , Calvin , Cardan, Cafe
tallion, Doler , Eralme , le Fevre d’Eraples, Feri,
Guillaud , Gesner , Lorichius , Juste Jonas , Lam-
bert, Martin Luther , Jean Mayer , Melanchton,
Sebastien Munster, Pierre Martyr, Conrad Peli-
can, Urbain Rhegius, Jean Bugenhage, Sarcerius,
Spangeberg, Ulric Zuingle & d'autres. On y voit
aussi condamné l'ouvrage de Polydore Virgile ,
Des inventeurs des choses, en trois livres , impri-
mez à Paris chez Robert Estienne en 1528. & à
Bulle en l'année 1940. On voit ensuite un autre
catalogue de livres dont les auteurs sont incer-
tains , parmi lesquels on lit l'alcoran des Fran-
ciscains sur les stigmates de leur fondateur , &
un diurnal romain imprimé à Lion chez Thibault
Payon ; enfin suit une liste d'ouvrage François,
aussi rédigée par ordre alphabetique, & tous les
livres qui y sont exprimez avoient paru depuis
l'année 1844. jusqu'en 1551. C'est pourquoi l'on
y trouve le commentaire de Jean Calvin sur l'éc
pitre à Tite, imprimé à Geneve par Jean Girard
en isso. le trépas de Martin Luther en 1546. &

LI.

prinez.

suprà icm. I. in

les æuvres de Bernardin Okin.

i An. 15 44. Le vingt-septiéme de May la faculté après avoir AN. oüi quelques-uns de ses docteurs sur l'examen de Cenfures de quelquelques livres , jugea à propos d'inserer dans le quien ouvrages imcatalogue des ouvrages défendus , celui qui avoit D'Argeneré se pour titre Miroir de la religion, composé par l'ab- Semprendieron bé de saint Victor à Paris ; & parce qu'elle diffe. 424. ra d'executer cette déliberation, le quinziéme de Juillet Claude Berthaut docteur en théologie supplia la faculté d'en differer l'execution jusqu'à l'onziéme du mois suivant , parce que ledit abbé auteur du miroir de la religion corrigeoit son ouvrage, & en ôroit les erreurs qu'on y avoit trouvées. Ce que la faculté accorda seulement jusqu'au huit du mois d'Août, sauf à elle après la correction faite, de pourvoir au scandale que le livre avoit pû causer, & à juger si ledit livre seroit inscrit dans le catalogue ou non. Telle fut la conclusion du doïen à laquelle les autres docteurs consentirent. Er comme un religieux Carme nommé Julien Guingaut fit paroître un livre intitulé le relief de l'ame pechereffe, dans lequel il avoit avancé quelques proposicions erronées, aussi- bien que dans ses fermons & dans ses leçons , la faculté l'obligea à se rétracter à voix haute & intelligible , & à signer fa rétractation, promettant qu'il y obéïroit. Tout cela se fit le troisiéme du mois de Juillet de cette année 1544.

Dans le mois d'Août il s'éleva une dispute dans la faculté à l'occasion des commentaires du car. Censure des corrdinal Cajęcan sur le nouveau testament , pour '

V vy ij

LII.

Inentaires de Ca

« PrécédentContinuer »