L'observateur anglois, ou Correspondance secrete entre milord All'Eye et milord AllE'ar [sic], Volume 10

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 115 - Les mifteres font profanés , l'humanité outragée , les droits des citoyens foulés aux pieds, l'état menacé d'une perte irréparable; & nous garderions le filence!
Page 283 - Morena. -, On procéda au rapport de fon affaire qui dura depuis huit heures du matin jufqu'à midi & demi; les griefs fondés fur fes excès & fon libertinage étoient renfermés dans 170 articles d'une part & 70 d'une autre fur le témoignage de 78 témoins. Ayant été déclaré hérétique dans toutes les. formes , il fe préfenta en cette qualité tenant en main une torche de cire verte, & furchargé de la croix de Saint- André, dont néanmoins M. le grand inquifiteur lui fit grace ; il fut...
Page 72 - La grande-chartre reprit son ancienne autorité, et chacun y apprit ce qu'il devoit être. Les communes, qui depuis long - temps avoient tellement ignoré leur pouvoir, que quand les parlemens étoient prolongés audelà d'une session, le chancelier y appeloit, par ses lettres, de nouveaux membres à la place de ceux qu'il jugeoit arbitrairement hors d'état de s'y rendre, forcèrent la cour à renoncer à cette prérogative. Elles s'établirent seules juges de la validité des élections , et s'arrogèrent...
Page 49 - ME , duc de Normandie, ne pouvoit s'assurer de la fidélité des seigneurs normands qui l'avoient aidé à faire la conquête de l'Angleterre, qu'en les enrichissant des dépouilles des vaincus. Il leur donna de grandes terres ; mais en portant dans son nouveau royaume les lois et le gouvernement auxquels les seigneurs de son duché étoient accoutumés, il fut trop jaloux de son pouvoir pour ne pas établir une subordination plus exacte que celle...
Page 115 - ... délibération rendra la vie à deux millions de citoyens, ou les plongera dans le désespoir. Tous les yeux sont fixés sur le parlement ; c'est de lui , c'est de ce sénat auguste , l'appui des malheureux et le père de la patrie , qu'on attend un remède efficace au plus criant des abus : les...
Page 112 - D'ailleurs , comment avouer le projet de les réduire à cette alternative ; après leur avoir promis , par la loi même qui révoque...
Page 33 - Monarquè[ac— compli , tant il eft devenu rare . vous defirez que je vous tranfcrive le morceau oratoire fi fort exalté par l'Efpion Anglois , qui a mérité à cet ouvrage les honneurs de la brûlure. Voici cette apoftrophe fublime , pour me fervir des termes mêmes de l'Efpion. " O peuples ! qui êtes fi patiens „ dans vos maux , que n'avez-vous le „ courage de mourir avec gloire...
Page 284 - Frere Louis de Grenade , de réciter tous les jours à genoux le refaire, ainfi qu'un Credo; il fut déchu de tous fes titres & charges , & déclaré incapable d'en pofféder j imais aucuns ; défenfe d'ufer à l'avenir de vêde le juger aux exprcffions fanati^uîs dont ellî eft remplie.
Page 84 - ... et ils n'osoient point se fier les uns aux autres. Tandis que la cour négligeoit de les tenir séparés, la politique plus adroite des républicains les réunit, ou plutôt sut les engager chacun en particulier à favoriser la révolution...
Page 96 - ... gouvernement , il faudra violer une des lois les plus sacrées de la société, armer les citoyens les "uns contre les autres , et abandonner témérairement l'état au sort toujours incertain des armes. N'est-il pas surprenant, monseigneur, que les Anglais , qui reprochoient depuis si longtemps et si souvent à leurs rois d'avoir des intérêts contraires 'à ceux de...

Informations bibliographiques