Robert Musil, la patience et le clandestin: essai sur L'homme sans qualités

Couverture
Harmattan, 2008 - 255 pages
Cet essai n'est pas une critique, un commentaire, encore moins une traduction. Cet essai est juste une lecture, une tentative de lecture - parfois de simples coutures - dont les paroles et les silences, les lumières et l'obscurité, s'inscrivent au creux de l'œuvre. Apparemment moins engagé sur la voie de la vérité que les œuvres qui éclairent, cet essai est l'expression plus humble d'une lecture qui dépasse sa pudeur jusqu'à son emphase. Il s'agissait simplement de lire une œuvre moins lue que citée. Il s'agissait de sauver un texte de son malheur de livre (Levinas). La patience comme fil et Narcisse en funambule. Un essai, un hommage pour dire ce que l'on doit...

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques