Théâtre des auteurs du second ordre: ou, Recueil des tragédies et comédies restées au Théâtre français; pour faire suite aux éditions stéréotypes de Corneille, Racine, Molière, Regnard, Crébillon, et Voltaire: avec des notices sur chaque auteur, la liste de leurs pièces, et la date des premières représentations ... [Drames]

Couverture
Mames, frères, 1810
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 244 - Je crois que voilà tout... Les magasins fermés, que personne n'y entre passé dix heures... Que quelqu'un reste -dans les bureaux et ferme la porte en dedans. ANTOINE. Ma fille y restera. M. VANDERK.
Page 55 - Dieu 1 qui m'avez accordé cet enfant, si je manque aux soins que vous m'imposez en ce jour, ou s'il ne doit pas y répondre, ne regardez point à la joie de sa mère, reprenez-le.
Page 306 - Dès qu'une faute qui seroit échappée est découverte , elle est corrigée à l'instant et irrévocablement ; en la corrigeant , on n'est point exposé à en faire de nouvelles, comme il arrive dans les éditions en caractères mobiles. Ainsi , le public est sûr d'avoir des livres exempts de fautes, et de jouir du grand avantage de remplacer, dans un ouvrage composé de plusieurs volumes, le tome manquant, gâté ou déchiré.
Page 305 - PÈRE. Tâchez de parler à madame en particulier; vous lui direz que je suis à l'instant forcé de sortir, que je la prie de ne pas s'inquiéter : mais qu'elle fasse en sorte qu'on ne s'aperçoive pas de mon absence; je serai peut-être... Mais vous pleurez , Victorine.
Page 249 - Ciel a béni ma fortune, je ne peux pas être plus heureux, je suis estimé, voici votre sœur bien établie, votre beau-frère remplit avec honneur une des premières places dans la robe. Pour vous, mon fils, vous serez digne de moi et de vos aïeux. J'ai déjà remis dans notre famille...
Page 278 - Fouler aux pieds la raison, la nature et les lois! Préjugé funeste ! abus cruel du point d'honneur ! tu ne pouvais avoir pris naissance que dans les temps les plus barbares : tu ne pouvais subsister qu'au milieu d'une nation vaine et pleine d'elle-même, qu'au milieu d'un peuple dont chaque particulier compte sa personne pour tout, et sa patrie et sa famille pour rien.
Page 104 - Puisque je ne dois plus vous voir, la vie m'est odieuse, et je vais la perdre avec joie dans la vive attaque d'un fort, où je ne suis point commandé. « Je vous renvoie tous vos reproches ; le portrait que j'ai fait de vous, et la boucle de cheveux que je vous dérobai. L'ami qui vous rendra ceci quand je ne serai plus est sûr.
Page 298 - Que de raisons ! Parbleu ! ces choses-là sont bien faites pour moi. Il faut que cet homme marie justement sa fille aujourd'hui, le jour, le même jour que j'ai à lui parler : c'est fait exprès; oui, c'est fait exprès pour moi ; enfin, ces choses-là n'arrivent qu'à moi. Peste soit des enfants ! je ne veux plus m'embarrasser de rien. Je vais me retirer dans ma province.
Page 55 - Mon fils , il y aura bientôt vingt ans que je vous arrosai des premières larmes que vous m'ayez fait répandre. Mon cœur s'épanouit en voyant en vous un ami que la nature me donnait. Je...
Page 299 - J'ai depuis quelques jours besoin d'argent , et encore plus depuis hier, pour la circonstance la plus pressante, et que je ne peux pas dire. J'ai une lettre de change , bonne , excellente : c'est , comme disent vos marchands , c'est de l'or en barre ; mais elle sera payée quand ? quand ? je n'en sais rien : ils ont des usages, desusances, des termes qu'e je ne comprends pas.

Informations bibliographiques