Images de page
PDF
ePub

nelle, fut élevé à la cour de Charlemagne. Louisle-Débonnaire lui donna l'intendance d'Aix-laChapelle; mais Einard, craignant de perdre l'esprit intérieur , retourna bientôt dans son monastère, dont il quitta le gouvernement pour vivre en simple religieux. Il mourut en 829. On l'honore le 18 de Mai.

SAINT BAGNE, Anglais de naissance, se fit religieux à Fontenelle, où il mourut en 720. Il fut enterré dans l'église de Saint-Paul. On l'honore le 5 de Juin.

SAINT GERROLDE OU GIROAL, quinzième abbé de Fontenelle, étoit issu d'une famille ustre. Charlemagne l'employa dans diverses négociations avant sa retraite. Lorsqu'il eut embrassé la vie monastique, la reine Gertrude le choisit pour directeur, et le fit son premier aumônier. Il fut nommé à l'évêché d'Evreux. Il revint à Fontenelle en 787, et fut élu abbé. Il étoit fort habile , et pour contribuer à l'instruction des frères, il institua une école pour eux. Un grand amour pour la solitude le porta à se retirer à PierrePont, en Basse-Normandie , où il mourut en 806, et où il est honoré. On célèbre sa fête le 14 de Juin.

SAINT AGATHON, moine de Fontenelle, étoit disciple et proche parent de saint Vandrille, qui , le voyant expirer, rendit publiquement hommage à sa sainteté. Il est honoré le 8 de Juillet.

SAINT ANSIGISE, dix-neuvième abbé de Fontenelle , étoit issu du sang royal.'Lorsqu'il eut pris l'habit monastique , Charlemagne le nomma intendant d’Aix-la-Chapelle , et lui conféra, en titre de bénéfice , l'abbaye de Saint-Germer-en-Fley, qu'il réédifia. Il avoit eu auparavant les abbayes de Saint-Sixte près de Rheims, et de Saint-Mémie

de Châlons , qu'il quitta pour gouverner celle de Saint-Germer. Louis-le-Débonnaire lui conféra celles de Luxeu et de Fontenelle. Il fut employé avec succès dans différentes ambassades. On lui doit une compilation des capitulaires de Charlemagne et de Louis-le-Débonnaire, laquelle a été imprimée, par les soins de MM. Pithou, en 1588, 1603 et 1620. M. Baluze en donna une nouvelle édition en 1677. Saint Ansigise fut enterré dans le chapitre de son abbaye. Il est honoré le 20 de Juillet.

Saint Gaon, religieux de Fontenelle. Il étoit neveu de saint Vandrille, qui l'envoya chercher des reliques à Rome pour les églises qu'il faisoit bâtir. A son retour d'Italie, il se retira dans un lieu nommé Ange'; où il fonda un monastère dont il fut abbé, et dans lequel il mourut. On croit que c'étoit dans le diocèse de Troyes , où l'on invoque ce Saint contre la pestë. Il est honoré le 24 de Juillet.

SAINT GILBERT, trentième abbé de Fontenelle. Il étoit originaire d'Allemagne, et sorti d'une maison illustre. Il quitta son pays avec Maurille, moine de Fécamp , puis archevêque de Rouen. Ils menèrent d'abord ious deux la vie érémitique. Gilbert fut élu abbé en 1063. Guillaume-le-Conquérant , qui avoit pour lui une estime singulière, procura son élection. Il assista à un concile provincial tenu à Lillebonne en 1080 , et y défendit les droits de son abbaye attaqués par l'archevêque de Rouen. Il forma des disciples dignes de gouverner plusieurs monastères. 'On l'enterra dans l'ancien chapitre , et ses reliques sont encore dans le nouveau. Il est honoré le 4 de Septembre

Saint EREMBERT, vingt-deuxième abbé de Fon

tenelle , est honoré le 11 de Septembre. Par un gouvernement plein de sagesse et de fermeté, il sauva son monastère des troubles qui agitoient la Normandie. Il mourut en 849.

SAINT AUSTRUFLE , treizième abbé de Fontenelle, sortoit d'une famille noble du territoire de Courtrai. Il fut consacré à Dieu dans Fontenelle , par son père , dès sa plus tendre enfance; il en devint sous-prieur, puis abbé. Il alla visiter à Rome les tombeaux des apôtres. Il mourut en revenant d'Italie en 7,53, dans le monastère de Saint-Maurice, près d’Agaune. Il est honoré le 16 de Septembre.

SAINT SYNDARD, moine de Fontenelle, honoré le 18 du même mois. Il fut envoyé par saint Vandrille à Bordeaux, pour demander à l'évêque de cette ville quelques reliques de saint Saturnin, évêque de Toulouse et martyr; il en apporta aussi de saint Amand de Rodez. A son retour, saint Ouen les plaça dans les églises bâties en l'honneur de ces Saints. Saint Syndard mourut en 662, dans le monastère de Saint-Amant de Gothville où il demeuroit, et qui dépendoit de l'abbaye de Fontenelle. Il ne reste plus de ce monastère qu'une chapelle, où l'on croit que les reliques du Saint sont encore.

Saint ERINCHARD honoré le 24 de Septembre, étoit né dans le pays de Caux. Ayant pris l'habit à Fontenelle , il en fut fait prieur. Malgré la mauvaise conduite de l'abbé Teusinde, il sut maintenir la régularité dans le monastère. Il prit un grand soin des biens de la communauté, qui étoient alors en mauvais état. Il fit bâtir l'église paroissiale , n'y en ayant point eu d'autre jusquelà

que celle des religieux. Il mourut en 739. SAINT Foulques, vingt-unième abbé de Fonte

nelle. Il gouvernoit son monastère en paix , tandis que ceux de Jumièges , de Saint-Ouen et de SaintPierre-en-l'Isle furent brûlés par les Danois. Il détourna par ses prières les maux que faisoit craindre un renégat qui s'étoit mis à la tête des barbares. Il est honoré le 10 d'Octobre.

Saint Genest, prieur de Fontenelle , puis archevêque de Lyon, avoit un si grand amour pour

les pauvres, que Clovis le donna à sainte Bathilde

pour

trésorier de ses aumônes. Il mourut en 679, dans le monastère de Chelles , où il est honoré le 3 de Novembre. Il engagea le roi Clotaire et la reine Bathilde à réparer plusieurs monastères, entre autres ceux de Corbie et de Fontenelle.

SAINT GONTARD, né à Sotteville, près de Rouen, fut moine , puis sous-prieur de Fontenelle. On l'élut abbé de Jumièges du consentement du roi Guillaume. Les évêques de la province le députèrent au concile tenu à Clermont en 1095 par le pape Urbain II. Il étoit à Caen lorsque le roi Guillaume y mourut , et il l'assista dans ses derniers momens. On l'honore le 26 de Novembre.

Saint GIRARD, religieux de Lagni , étant en Normandie, le duc Richard II l'obligea de se charger du gouvernement de Fontenelle. Il fut tué en 1031, par un de ses moines dont les meurs étoient corrompues et l'esprit aliéné. En 1672 , quand on rebấtit le chapitre où son corps est resté, on le trouva avec cette inscription : Hic requiescit abbas Gerardus , IV calendas Decembris ab injusto injustè interfectus. Il est honoré le 28 de novembre.

Saint Désiré étoit fils de saint Vaneng, fondateur de Fécamp , et bienfaiteur de Fontenelle. Il fut enterré dans ce dernier monastère, où il

est honoré le 18 de Décembre. Plusieurs pensent que ses reliques furent portées à Gand durant les incursions des Danois , et qu'elles y sont encore.

S. JOSEPH DE PALESTINE,
DIT COMMUNÉMENT LE COMTE JOSEPH.

APRÈS la destruction de Jérusalem , les Juifs établirent deux académies, l'une à Babylone, et l'autre à Tibériade (a). Ces écoles furent longtemps florissantes , et subsistèrent avec éclat jusqu'à l'invasion du pays par les Sarrasins. Celle de Tibériade produisit les Mastorètes ou docteurs massorétiques, si fameux

pour

avoir introduit les points-voyelles dans la langue hébraïque, et pour le soin qu'ils prirent de conserver le texte de la Bible sans aucune altération.

Quoique les Juifs n'eussent plus alors de juridiction , ni de forme réglée de gouvernement , ils ne laissoient

pas de choisir , parmi leurs principaux docteurs, quelqu'un auquel ils donnoient le titre de patriarche ou de prince de la captivité. Le plus célèbre de ceux qui portèrent ce nom, fut Hillel. Son nom a toujours été en grande vénération parmi ses compatriotes, qui le regardent comme leur oracle, et comme l'ornement et le principal fondateur de l'école Tibériade.

Hillel, quelques jours avant sa mort, envoya chercher un évêque chrétien du voisinage, qu'il faisoit passer pour médecin. Celui-ci étant venu , ordonna de préparer un bain dans la chambre du malade, comme pour lui administrer un remède nécessaire à la situation où il se trouvoit : mais

(a) Cette ville , située sur le lac de Génésareth, avoit eté rebåtie

par Hérode , et nommée Tibériade, en l'honneur de l'empereur Tibère.

« PrécédentContinuer »