Images de page
PDF
ePub

ferveur, et les fonctions les plus sacrées deviendront toutes profanes, du moins par rapport à ceux qui les exerceront.

S. JEAN COLOMBINI, FONDATEUR DE L'ORDRE DES JÉSUATES, EN ITALIE.

JEAN COLOMBINI sortoit d'une des plus anciennes maisons de Sienne. Ayant été élu premier magistrat de son pays,

il s'attira l'estime de ses compatriotes par la manière distinguée avec laquelle il remplit les devoirs de sa place : mais cet honneur et cette probité dont il se piquoit dans le monde n'étoient point en lui sanctifiés par

la religion; il vivoit dans un oubli presque continuel de l'éternité.

Revenant un jour à midi , très-fatigué, parce qu'il avoit été accablé d'affaires tout le matin , il ne trouva point le dîner prêt, ce qui le fit entrer dans une étrange colère. Sa femme, pour le désennuyer , lui donne un livre, et le prie de le lire jusqu'à ce qu'il se mette à table. C'étoit la vie des Saints. Colombini, dans l'accès de sa fureur, prend le livre et le jette par terre; mais le moment d'après, il a honte de lui-même, il ramasse le livre, l'ouvre, et tombe sur la vie de sainte Marie d’Egypte. Il la lit, et y trouve tant de plaisir, qu'il ne pense plus à son dîner. Insensiblement son cæur s'attendrit ; il conçoit de la douleur de ses péchés passés, il forme la résolution de changer de conduite, et de renoncer à ce monde qui l'avoit séduit.

Il commença par quitter sa charge, et par donner aux pauvres la plus grande partie de ses biens. Les pratiques de la plus rigoureuse péni tence ne lui parurent point trop austères. Il pas

soit presque les nuits entières à prier et à sur ses péchés. Le peu de

repos qu'il accordoit à la nature , il le prenoit sur deux planches. Il fit de sa maison un hôpital , où il recevoit les pauvres et les malades. Un autre serviteur de Dieu , nommé François Vincent, s'offrit à partager les @uvres de miséricorde qu'il exerçoit. Tous deux couroient à l'envi dans la carrière de la perfection.

Jean Colombini ayant un jour trouvé à la porte de la grande église un lépreux tout couvert d’ulcères, le prit sur ses épaules , et le porta ainsi à sa maison à travers la place publique. Il le servit et le pansa avec la plus tendre affection, jusqu'à ce qu'il eût recouvré une santé parfaite.

Il avoit un fils et une fille. L'un étant mort, et l'autre s'étant fait religieuse , il vendit le reste de son bien pour le distribuer aux pauvres et aux églises. Il lui fut aisé d'obtenir le consentement de sa femme, qui étoit fort vertueuse , et qui déjà s'étoit engagée, ainsi que lui, à passer le reste de sa vie dans la continence. Après s'être réduit à une pauvreté semblable à celle des apôtres , il se livra tout entier au service des indigens dans les hôpitaux, aux exercices de piété, et aux mortifications de la pénitence.

Plusieurs personnes , touchées de ses exemples, se joignirent à lui , et marchèrent sur ses traces. Tous ensemble exhortoient les malades et les pauvres à faire de dignes fruits de pénitence, à souffrir en expiation de leurs péchés, et à se consacrer au service de Dieu ; ils leur procuroient en même temps tous les secours corporels avec une charité admirable, ce qui donnoit une nouvelle force à leurs discours.

Comme ils avoient continuellement le nom sacré de Jésus dans la bouche, le peuple les appela Jésuates.

Le nombre des disciples de Jean Colombini s'étant augmenté considérablement, il en forma une congrégation religieuse qui embrassa la règle de saint Augustin , et qui prit saint Jerôme pour patron (a). Il alla trouver à Viterbe le

pape

Urbain V, qui approuva son institut en 1367, et lui accorda de grands priviléges. Ses premiers disciples furent si fervens, qu'ils sont presque tous honorés d'un culte public dans l'église Saint Jean Colombini ne survécut que de trente-cinq jours à l'approbation donnée par ordre. Il mourut le 31 Juillet 1361.

Voyez le P. Cuper, Act. Sanct. t. VII, Jul. 333, et Hélyot, Hist. des Ord. rel. t. III,

le pape

pape à son

p. 410.

dans son

S.te HÉLÈNE DE SKOFDE,

MARTYRE EN Suède. SAINTE HÉLÈNE étoit d'une famille illustre de la Westrogothie , en Suède, pays qui depuis peu avoit été converti à la foi par saint Sigefrid. La dévotion lui fit faire un pélerinage à Rome. De retour dans sa patrie , elle fut mise à mort par ses propres parens, vers l'an 1160, château de Skofde ou de Scoude, en Westro

(a) Les Jésuates de saint Jérôme étoient originairement tous laïques, et s'appliquoient à la pharmacie ; mais en 1606, ils obtinrent du pape Paul V la permission de faire des études, et de recevoir les saints ordres ; s'étant ensuite relâchés, on diminua le nombre de leurs maisons, et Clément IX les supprima toutes en 1668. Il y a cependant encore en Italie quelques maisons de religieuses du même ordre. Voyez la vie de saint Jean Colombini et celles de ses premiers disciples, écrite par le pieux Moriggia , général des Jésuates , qui mourut en 1604; les Bollandistes et le P. Hélyot.

Gothie. On faisoit autrefois sa fête dans cette province le 31 de Juillet. On l'honoroit aussi avec beauceup de dévotion dans l'Ile de Séland,en Danemarek. A huit milles de Copenhague, près de la mer, est une église de son nom où l'on gardoit anciennement son corps renfermé dans une belle châsse. Sainte Hélène fut canonisée , 1164, par le pape

Alexandre III. Sa fête est marquée en ce jour.

Voyez les Bollandistes, ad 31 Jul.

en

Fin du Tome sixième.

DES SAINTS ET DES

ET DES FÊTES
CONTENUS DANS LE SIXIÈME VOLUME.

Nota. On trouvera dans la Table des matières les Saints dont

il est parlé par occasion , ou dans les notes.

A.

SAINT AARON, martyr en Angleterre, avec saint

Jules, 1 juillet.
s. Abdon et s. Sennen, martyrs, 30 juillet.
s. Agathon, moine de Fontenelle, avec s. Vandrille,

22 juillet.
S. Alexis, 17 juillet.
s. Anaclet, pape et martyr, 13 juillet.
ste. Apne , mère de la sainte Vierge , 26 juillet.
s. Ansigise , abbé de Fontenelle, avec saint Vandrille ,

22 juillet.
s. Antoine, honoré en Moscovie, avec saints Romain

et David , 24 juillet.
s. Apollinaire de Ravenne , 23 juillet.
s. Arbogaste de Strasbourg, 21 juillet.
s. Arnoul de Metz, 18 juillet.
s. Arsène, anachorète en Egypte, 19 juillet.
s. Athanase, moine des Cryptes, avec saints Romain

et David, 24 juillet.
ste. Aubierge ou Edelburge, abbesse de Faremoutier,

7 juillet.
s. Aurèle de Carthage, 20 juillet.
s. Austrofle, abbé de Fontenelle, avec saint Vandrille,
22 juillet.

B.

SAINT Bagne, moine de Fontenelle, avec saint Van-

drille, 22 juillet.

« PrécédentContinuer »