Quellen zur Geschichte der deutschen Kaiserpolitik Oesterreichs während der französischen Revolutionskriege, 1790-1801, ausgewählt und herausg. von A. Ritter von Vivenot (fortgesetzt durch H. Ritter von Zeissberg).

Couverture
W. Braumüller, 1890

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 277 - Roi, puisqu'en examinant les choses de plus près, il n'existe aucune certitude légale du décès du fils de Louis XVI. Sa mort jusqu'à présent n'a au fond d'autre preuve que l'annonce du Moniteur et tout au plus un procèsverbal fait par ordre des brigands de la Convention et par des gens dont toute la déposition est fondée sur ce qu'on leur aurait présenté le corps d'un enfant mort qu'on leur aurait assuré être le fils de Louis Capet. J'avoue qu'il n'est pas absolument vraisemblable mais...
Page 199 - En foi de quoi , les plénipotentiaires respectifs l'ont signé , et y ont apposé le cachet de leurs armes. Fait à Paris, le 30 mai de l'an de grâce i 8 i4« ( LS) Signé le Prince DE BÉNÉVENT.
Page 289 - ¡'intérêt de ceux à qui l'on s'est sacrifié semble n'être à leur égard qu'un motif d'ingratitude. Je ne veux pas qu'on puisse m'imputer cet oubli du droit des gens qui perpétue la détention de tant de malheureuses victimes de la guerre, et à plus forte raison, dois-je rechercher tous les moyens de rendre à la liberté mes fidèles soldats prisonniers dans un pays où chacun sent qu'ils doivent forcément partager tous les fléaux dont ses propres habitants n'ont pu se garantir. Vous me...
Page 277 - Londres, une reconnaissance prématurée de Monsieur comme Roi nous semble présenter beaucoup plus d'inconvénients que d'avantages. L'on pourrait même être étonné en quelque sorte que Monsieur se pressât de prendre le titre de Roi, puisqu'en examinant les choses de plus près, il n'existe ay vrai aucune certitu.de légale du décès du fils de Louis XVI.
Page 289 - Elle a pour objet l'échange respectif de nombreux prisonniers de guerre, dont, nonobstant mes demandes réitérées, on a toujours opiniâtrément refusé de s'occuper. • Quelques soins que, malgré le traitement peu favorable de mes soldats prisonniers en France, j'aie ordonné de prendre des prisonniers français dans mes États; quoiqu'ils soient placés dans des provinces où les vivres sont abondants, qu'on les paye exactement en numéraire, et qu'on leur donne tous les secours de la religion,...
Page 289 - ... dans mes États; quoiqu'ils soient placés dans des provinces où les vivres sont abondants, qu'on les paye exactement en numéraire, et qu'on leur donne tous les secours de la religion, de l'humanité, et tous ceux qui sont dus à l'infortune, ils n'en éprouvent pas moins une foule de maux qui sont inséparables de leur état, et auxquels se joint encore cette idée qu'ils sont abandonnés dans des climats éloignés par ceux pour lesquels ils ont combattu, qu'ils ne reverront plus...
Page 289 - ... intérêt pour les Princes et Princesses de la famille des Bourbons, et ne songer qu'aux dangers dont ils n'ont cessé d'être environnés, mon intention est que vous fassiez connaître au général français que je veux bien accéder, quant au fond , à la proposition qui m'a été faite.
Page 439 - Quellenmaterial aber gerade für solche Gebiete deutschen Wesens erweitert, welche noch immer am wenigsten ausgebeutet waren, obschon gerade sie an Reichhaltigkeit, Alter und Schönheit ihrer Dorfordnungen und autonomen Gemeindebeliebungen die meisten deutschen Länder übertreffen dürften. Die...
Page 289 - Je ne veux pas,, qu'on puisse m'imputer cet oubli du droit des gens, qui perpétue la détention de tant de malheureuses victimes de la guerre, et à plus forte raison dois-je rechercher tous les moyens de rendre à la liberté mes fidèles soldats prisonniers dans un pays, où chacun sent, qu'ils doivent forcément partager tous les fléaux, dont ses propres habitants n'ont pu se garantir. Vous me rendrez compte sans délai de la réponse, qui vous parviendra à ce sujet, pour régler ensuite plus...
Page 138 - Le présent article séparé aura la même force et valeur que s'il était inséré mot à mot dans le présent Traité. En foi de quoi, Nous, Plénipotentiaires, avons signé le présent article séparé et y avons fait apposer le cachet de nos armes.

Informations bibliographiques