Bibliographie générale des œuvres de Blaise Pascal, Volume 4

Couverture
L. Giraud-Badin, 1926
0 Avis
Les avis ne sont pas validés, mais Google recherche et supprime les faux contenus lorsqu'ils sont identifiés
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 79 - Il était bien plus reconnaissable quand il était invisible que non pas quand il s'est rendu visible. Et enfin , quand il a voulu accomplir la promesse qu'il fit à ses apôtres de demeurer avec les hommes jusqu'à son dernier avènement , il a choisi d'y demeurer dans le plus étrange et le plus obscur secret de tous, qui sont les espèces de l'Eucharistie. C'est ce sacrement que saint Jean appelle dans l'Apocalypse une manne cachée ; et je crois qu'Isaïe le voyait en cet état , lorsqu'il dit...
Page 111 - Pensées de M. Pascal sur la religion et sur quelques autres sujets, qui ont esté trouvées après sa mort parmy ses papiers.
Page 108 - Moïse, l'autre où l'on fait voir qu'il ya des démonstrations d'une autre espèce et aussi certaines que celles de la géométrie et qu'on en peut donner de telles pour la religion chrétienne.
Page 60 - A mesure que l'on a plus d'esprit, les passions sont plus grandes, parce que les passions n'étant que des sentiments et des pensées, qui appartiennent purement à l'esprit, quoiqu'elles soient occasionnées par le corps', il est visible qu'elles ne sont plus que l'esprit 1 • De ce qu'elles seraient. » Cell est bien d'un géomètre. J < Ils sont machines. » Expression familière a Pascal. Voir v, 7, etc. même, et qu'ainsi elles remplissent toute sa capacité.
Page 60 - Nous naissons avec un caractère d'amour dans nos cœurs, qui se développe à mesure que l'esprit se perfectionne...
Page 109 - PENSÉES de M. PASCAL sur la religion et sur quelques autres sujets qui ont esté trouvées après sa mort parmy ses papiers.
Page 64 - Ainsi les points n'ajoutent rien aux lignes, les lignes aux surfaces, les surfaces aux solides; ou — pour parler en nombres comme il convient dans un traité arithmétique, — les racines ne comptent pas par rapport aux carrés, les carrés par rapport aux cubes et les cubes par rapport aux carro-carrés. En sorte qu'on doit négliger, comme nulles, les quantités d'ordre inférieur.
Page 14 - Lachaize en avait fait une qui était assurément fort belle ; mais comme il ne nous en avait rien communiqué, nous fûmes bien surpris, lorsque nous la vîmes, de ce qu'elle ne contenait rien de toutes les choses que nous voulions dire, et qu'elle en contenait plusieurs que nous ne voulions pas dire. Cela obligea M. Périer de lui écrire pour le prier de trouver bon qu'on y changeât ou qu'on en fît une autre ; et M.
Page 290 - La Raison du christianisme, ou Preuves de la vérité de la religion, tirées des écrits des plus grands hommes de la France, de l'Angleterre et de l'Allemagne. Ouvrage publié sous la direction de M. de Genoude. — Paris, Sapia, i834-i835. ia vol. in-8*. [Salle de lect. 8° Aa. 578-589 i836. 2
Page 169 - Edition de Port-Royal corrigée et complétée d'après les manuscrits originaux avec une introduction et des notes par A.

Informations bibliographiques