Vies des pères des martyrs et des autres principaux saints: tirées des actes originaux et des monuments les plus authentiques, Volume 5

Couverture
Vanlinthout et Vandenzande, 1829 - 22 pages

À l'intérieur du livre

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 448 - En vérité, en vérité, je vous le dis : si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'aurez point la vie en vous-mêmes.
Page 388 - En vérité, en vérité, je vous le dis, vous verrez le ciel ouvert et les anges de Dieu montant et descendant sur le Fils de l'homme.
Page 378 - La croix, dit saint Maruthas, germa sur le bord des ruisseaux de sang. La vue de ce signe salutaire fit tressaillir de joie la sainte troupe des fidèles; elle les remplit d'un nouveau courage qu'ils inspirèrent aux autres. Enivrés des eaux fécondes du divin amour, ils enfantèrent une race spirituelle digne de leur succéder ». On ne cessa de massacrer les chrétiens depuis la sixième heure du vendredi saint, jusqu'au second dimanche de la Pentecôte.
Page 234 - Ayant été ordonné prêtre , il devint successivement archidiacre et chancelier de l'église de Milan. Les archevêques Ribald et Hubert se déchargèrent sur lui d'une partie de l'administration du diocèse , qui était alors rempli de troubles et de confusion.
Page 114 - Ayant été élevés dans la religion du pays , ils n'adoraient d'autre divinité que le feu ; mais ils eurent le bonheur de connaître la vérité ; ils se convertirent au christianisme et reçurent le baptême des mains d'un prêtre nommé Nestor. Le refus qu'ils firent de manger des viandes défendues un jour de jeûne , leur coûta la liberté et la vie. Ils furent mis en prison par ordre du grand-duc , qui , après diverses tortures , les condamna à mort.
Page 367 - Jérôme, que l'occupation d'Ambroise, tant le joui- que la nuit, était de faire succéder la lecture à la prière , et la prière à la lecture. C'est à ses soins et à ses libéralités, ajoute le même père, que nous sommes redevables des commentaires d'Origène sur l'Ecriture , lesquels lui sont presque tous dédiés. La fureur des païens lui fournit plusieurs fois l'occasion de souffrir pour le nom de J.-C.
Page 302 - ... montra beaucoup de mépris pour toutes les choses du monde; elle n'avait de goût que pour les exercices de piété, et elle y consacrait un temps considérable. Lorsqu'elle fut dans sa neuvième année, ses parents la mirent chez les religieuses nommées Sachines, de leur habit ou de leur scapulaire, qui était de cette grosse toile avec laquelle on fait les sacs. La jeune Agnès ne fut point effrayée des mortifications qu'elle voyait pratiquer ; elle s'y assujettit avec plaisir, et devint...
Page 23 - Baderne fut traîné hors de la ville par les infidèles ¿ mais les chrétiens , l'ayant enlevé secrètement , lui rendirent -les honneurs de la sépulture. Quatre ans après , le roi Sapor étant mort, ses disciples furent mis en liberté. Saint Baderne souffrit le martyre le 9 avril, l'an de J.-C.
Page 114 - Antoine le 14 juin, etEustache le 13 décembre. Le dernier, qui était le plus jeune des trois, souffrit d'horribles tourments avant d'être mis à mort. On lui meurtrit le corps à grands coups de bâton, on lui cassa les jambes, on lui arracha avec violence les cheveux et la peau de la tête. Ces trois saints moururent à Wilna, vers l'an 1342. On les pendit à un grand chêne qui servait de potence pour les malfaiteurs ; mais après leur martyre on n'y pendit plus personne. Les Chrétiens achetèrent...
Page 290 - Bérenger passa les huit dernières années de sa vie dans les exercices de la pénitence et dans la pratique de toutes sortes de bonnes œuvres.

Informations bibliographiques