Images de page
PDF
ePub

ACTE V R S. LE MARQUIS, Amant de Pamela. PAME LA. LE CHEVALIER, Gascon. NERINE, Concierge, MATHURIN , Jardinier. DEUX LUTINS, TROUPE DE DANSEURS.

La Scene eft à la Campagne , dans un Château.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[graphic][ocr errors]

OU

PAMELA EN FRANCE;

LA VER TU MIEUX ÉPROU V É E, .: COMEDIE.

[blocks in formation]

SCENE PREMIERE.

PAMELA , seule écrivant. S'interrompant. A H que ma bonne mere & que mon cher papa . Vont être transportés de joye, i En lisantocetre Lettre la !

Que mon babil les charmera !
Le détail que je leur envoye,
De mon bonheur les instruira,
Ma tendresse au long s'y déploye.

SCENE I I. PAME’LA , LE MARQUIS déguisé en femme.

LE MARQUIS, à part.
Je ne puis un instant être sans Paméla ,

Je la cherche ...., mais la voilà :
Bon, elle a la main à la plume.
Pour m'éclaircir de ses vrais sentimens,
Approchons-nous dans ces momens :

à Paméla.
Vous écrivez?

PAM EL A.

... Pardon, c'est ma coutume.

LE MARQUIS. Ne vous excusez pas, c'est en vous un talent , A vos' parens sans doute , un tel écrit s'adresse :

PAMELA. ' Oui , je les inftruis amplement Des bontés qu'à pour moi ma mpuyelle Maîtresse,

[ocr errors]

VOL

LE MARQUIS. .
Je n'en puis trop avoir. Ma chere , si j'osois ,

Très-instamment je vous prirois
De me faire voir votre Lettre.

PA ME'LA..
Ah ! Madame , je crains.... .

LE MARQUIS.
....Non, dagnez me permettre...

PAM E’LA.
Je dois me rendre à vos souhaits.

LE MARQUIS.
Votre façon d’écrire a pour moi des attraits,

PA ME’L A.
Votre indulgence est nécessaire ,
On sçait que je m'exprime assez mal en François,
Mais , vous excuserez une jeune étrangere.

LE MARQUIS.'
Par sa naiveté dont je cheris les traits,
Votre stile toujours aura l'art de me plaire.

Il lit.
Mes très chers Pere & Mere ,
Réjouissez-vous, pour le coup ma gloire et en sureté.
J'ai trompé la vigilance de Me. Jeukes , to je me suis
sauvée par la porte du Jardin , à la faveur d'une
Clef : par ce moyen j'ai eu le bonheur d'échaper an
pouvoir du plus méchant des Maîtres , ou de tomber

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

entre les mains de la meilleure des Maîtresses. C'est une Comteffe Françoise, qui s'est trouvée dans le voisi. nage. Comme elle étoit instruite touchée de mon malheur , elle m'a prise à fon service ; ego m'a conduite avec elle en France , on je commence le cours d'une nouvelle Histoire. Il s'interrompt.

J'aiderai de mon mieux à le rendre amusant, Mais vous retrancherez moitié de la premiere.

PAME'LA. " Oui pour rester tous deux dans notre caractere;

Mon Maître & moi bornerons sagement

Notre avanture au fecond tome, Le lien est d'être fier, trompeur, malhonnête hom. me ;

Il n'en doit pas sortir en m'époufant. Le mien est d'être fage , & modefte & fensée,

Je ne dois pas le démentir
En retournant chez lui quand il m'en a chassée,

Ni livrer de nouveau ma sagesse offensée , ; Aux dangers cous récens qu'elle vient de courir.

LE MA R QUIS.
La démarche , il est vrai , n'est pas digne d’estime.

P A ME’L A.
Voilà pourquoi je la supprime.

LE MARQUIS.
Ma chere Paméla , vous me faites plaisir.

Il continue de lire,

« PrécédentContinuer »