Images de page
PDF
ePub

LAURE.
Oui, Madame, c'est moi.
LA COMTESSE à part.

Son air , je le confelle,

Haut.
Est poli mais bien froid. Il la faut avertir,

LAURE.
Madame , elle l'ext.

LA COMTESSE.
Dès qu'elle sçait cette nouvelle ,
Sur le champ elle va venir.

LAUR E.;
Je brûle de la voir , & de l'entretenir.

LA COMTESSE à part.
Il dit qu'il brûle , ah ! d'un ton qui me

[ocr errors]

gele,

à Laure. Je puis, Monsieur, vous assurer pour elle, Qu'elle sera sensible à votre empressement.

Le voisinage qui nous lie, Garantir ce discours.

LAURE.

3. Je vous en remercie. Vous me flattez moi-même infiniment,

Par cette obligeante assurance,

Qui

[ocr errors]

Qui d'avance m'annonce un accueil gracieux.

LA COMTESSE. C'est celui qu'on vous doit par-tout comme en ces lieux.

him... LAUR E. Je répons, à ces mors , par une reverence ; : ; ' Les complimens n'embarrassent beau

: coup. .

LA COMTESSE'à part.
Je ne vous en fais pas. Il m'accorde à ce coup
Un salut de Seigneur dont il faut que je rie;
Sur la protection, j'ai tour lieu de compter.

à Laure.
Chacun doit la féliciter .
Sur le choix. .....:

LAURE..

Madame est trop polie.
LA COMTESSE à part.
Il est , en me parlant, modeste par orgueil ;
Il ne m'honore pas seulement d'un coup d'oeil.

. . à Laure, ·
Je suis franche, Monsieur, & votre abord annoncen

L AU R E.
Epargnez-moi..........

LA COMTESSE:
Monsieur a de l'aversion

C .

[ocr errors]

Pour les louanges.

LAURE.

Oui. .
LA COMTESSI

Vous les méritez.
. LAURE. .

Non.. LA COMTESSE à part. Ah! cet aimable est dans chaque réponse

D'une grande précision ; :
Il faut qu'il n'aime pas ma conversation.

LAURE à part..
L'ennuyeux entretien ! je suis lasse d'attendre.

LA COMTESSE.
Le Commandeur n'est pas ici.

LAURE.

J'en suis instruit.
LA COMTESSE.;

Il reviendra ce soir,
LAURE.

On me l'a dit,
LA COMTESSE.'
On ne sçauroit vous rien apprendre.

... à part. Vous sçavez tout, Monsieur. Voilà mon jeung

sot,

Qui ne peut soutenir le moindre têre à tête ;

A chaque phrase il vous arrête,

Et cela pour ne dire mor: -
Je ne crois pas fi-tôt qu'il fasse ma conquête.

L à aure. . La Comtesse est long-temis. On ouvre , quelqu'un · · vient. : .

Ah! c'est elle qui vous prévient.

Ś CE NE X I. LAURE, LA COMTESSE, DAMON.

LAUR E à Damon.

[ocr errors]

M dame , pardonnez à mon impatience:
Je ne puis çrop presser l'instant de mon bonheur ;

1 Je trouve dans le næud Hatteur,
Qui de nos deux maisons va former l'alliance,
Tout ce qui peut coucher & fixer mon délir,
La raison , le devoir, la gloire & le plaisir.

LA COMTESS E à part. Mais il devient galant ; ma surprise est extrême.'

DAMON. Ce næud, Monsieur , m'honore trop. moi-même;

Cij

Depuis long-tems nos parens sont amis :
Leur désir mutuel est de nous voir unis ;
Je me fais une loi d'y conformer mon ame.

LAURE.
Moi, je m'en fais , en vous voyant, Madame,
Je m'en fais une joye, une félicité ;

Votre douceur, votre beauté.......

. DAMON. Pour ma douceur , je vous la passe :

Pour ma beauté, Monsieur , oh ! j'en fais peu de cas:

A cet égard, je vous demande grace.
LA COMTESSE.

Madame ne s'en pique pas ,
Et n'a pas sur ce point notre foible ordinaire.

LAURE.
Elle est faite pour s'en piquer.

DAMON.
Je me rabats , Monsieur , sur le bon caractere.

LA COMTESSE.
La louer là-dessus, c'est presque la choquer.

i LAURE. ,
Je cours risque en ce cas souvent de lui déplaire.

LA COMTESSE.
Mais vous pourriez fort bien , sans donner dans

le faux ,

[ocr errors]
« PrécédentContinuer »