Mémoires de Vico: écrits par lui-même, suivis de quelques opuscules, lettres, etc

Couverture
Société belge de librairie, 1837 - 306 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 13 - Elle tire son unité de la religion , principe producteur et conservateur de la société. Jusqu'ici on n'a parlé que de théologie naturelle ; la Science nouvelle est une théologie sociale, une démonstration historique de la Providence , une histoire des décrets par lesquels , à l'insu des hommes et souvent malgré eux , elle a gouverné la grande cité du genre humain. Qui ne ressentira un divin plaisir en ce corps mortel , lorsque nous contemplerons ce monde des nations , si varié de caractères...
Page iv - Le niveau de la critique passe sur le genre humain. Ce radicalisme historique ne va pas jusqu'à supprimer les grands hommes. Il en est sans doute qui dominent la foule, de la tête ou de la ceinture ; mais leur front ne se perd plus dans les nuages. Ils ne sont pas d'une autre espèce; l'humanité peut se reconnaître dans toute son histoire, une et identique à elle-même...
Page 12 - Dégager les phénomènes réguliers des accidentels , et déterminer les lois générales qui régissent les premiers ; tracer l'histoire universelle , éternelle , qui se produit dans le temps sous la forme des histoires particulières , décrire le cercle idéal dans lequel tourne le monde réel, voilà l'objet de la nouvelle science. Elle est tout à-la-fois la philosophie et l'histoire de l'humanité.
Page iii - Lycurgues et ces Romulus, législateurs rapides , qui, dans une vie d'homme, accomplissent le long ouvrage des siècles, sont les créations de la pensée des peuples. Dieu seul est grand. Quand l'homme a voulu des hommesdieux , il a fallu qu'il entassât des générations en une personne , qu'il résumât en un héros les conceptions de tout un cycle poétique. A ce prix, il s'est fait des idoles historiques , des Romulus et des Numa. Les peuples restaient prosternés devant ces gigantesques ombres....
Page 208 - Petit observe que , selon la loi d'Athènes , les arbitres siégaient aussi jusqu'au soleil couchant. Qui ne sait que les Romains comme les Grecs donnaient tout le jour aux affaires sans interruption , et s'occupaient le soir des soins du corps? — IIe TABLE. On a le droit de tuer le voleur de jour qui se défend avec une arme, et le voleur de nuit même sans armes.
Page 36 - Le peuple corrompu était esclave de ses passions effrénées ; il devient esclave d'une nation meilleure qui le soumet par les armes , et le sauve en le soumettant. Car ce sont deux lois naturelles : Qui ne peut se gouverner, obéira, — et , aux meilleurs l'empire du monde. Que si un peuple n'était secouru dans ce misérable état de dépravation , ni par la monarchie , ni par la conquête , alors , au dernier des maux il faudrait bien que la Providence appliquât le dernier des remèdes. Tous...

Informations bibliographiques