Bibliothèque de l'homme public; ou, Analyse raisonnée des principaux ouvrages françois et étrangers sur la politique en général: la législation, les finances, la police, l'agriculture & le commerce en particulier, & sur le droit naturel & public, Volumes 7 à 8

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 252 - Voici, dans mes vieilles idées, le grand problème en politique, que je compare à celui de la quadrature du cercle en géométrie, et à celui des longitudes en astronomie : Trouver une forme de gouvernement qui mette la loi au-dessus de l'homme.
Page 2 - État libre, et membre du souverain, quelque faible influence que puisse avoir ma voix dans les affaires publiques, le droit d'y voter suffit pour m'imposer le devoir de m'en instruire...
Page 10 - ... accroît par ce moyen la recette, on accroît aussi la dépense, puisqu'il faut acheter plus cher ce qu'on avoit auparavant à meilleur marché. Si la viande enchérit, si le prix des étoffes et de toutes...
Page 11 - ... avait auparavant à meilleur marché. Si la viande enchérit, si le prix des étoffes et de toutes choses augmente, le soldat aura plus de peine à se nourrir et entretenir, et ainsi il faudra lui donner plus de solde...
Page 252 - Si malheureusement cette forme n'est pas trouvable, et j'avoue ingénument que je crois qu'elle ne l'est pas, mon avis est qu'il faut passer à l'autre extrémité, et mettre tout d'un coup l'homme autant au-dessus de la loi qu'il peut l'être; par conséquent, établir le despotisme arbitraire, et le plus arbitraire qu'il est possible : je voudrais que le despote pût être Dieu. En un mot, je ne vois point de milieu supportable entre la plus austère démocratie et le hobbisme le plus parfait...
Page 129 - Boulainvilliers sur le droit d'amortissement des gabelles et la conversion du revenu des aides antérieur au Détail de Boisguilbert et à la Dîme royale de Vauban, Poitiers, 1884.
Page 169 - Il faut donc qu'un jour d'affaire un général d'armée ne fasse rien ; il en verra mieux, se conservera le jugement plus libre, et sera plus en état de profiter des situations où se trouve l'ennemi pendant la durée du combat, et quand il verra sa belle, il devra baisser la main pour se porter à toutes jambes dans l'endroit défectueux, prendre les premières troupes qu'il trouve à portée, les faire avancer rapidement, et payer de sa personne : c'est ce qui gagne les batailles et les décide....
Page 162 - Il suffit donc que nos institutions n'aient pas plus d'inconvénients que d'avantages pour qu'elles soient excellentes; car le genre humain n'est pas placé, socialement parlant, entre le bien et le mal, mais entre le mal et le pire.
Page 64 - Law avoit tenue d'abord en son nom fut déclarée banque du roi. Elle se chargea du commerce du Sénégal ; elle obtint le privilège de l'ancienne Compagnie des Indes, fondée par Colbcrt, et depuis tombée en décadence; enfin, elle se chargea des fermes générales du royaume.
Page 84 - II se pourrait tromper par rapport à certains pays: mais il n'ya point d'apparence qu'il se trompe à l'égard de sa nation : elle est d'un tel génie , que le plus fâcheux état où elle se puisse trouver est de vivre sous un gouvernement mou et faible.

Informations bibliographiques