L'église et l'esclavage

Couverture
L'Harmattan, 2003 - 138 pages
0 Avis
Pendant plus de quinze siècles l'Eglise est restée pratiquement silencieuse devant l'esclavage. Elle ne trouve pas dans l'Ancien et le Nouveau Testament les termes d'une condamnation explicite. L'esclavage était une pratique considérée comme allant de soi dans la société décrite dans la Bible et il n'apparaissait pas incompatible avec le commandement d'amour du prochain. Après la découverte de l'Amérique, l'Eglise s'ingénie à défendre les Indiens mais l'esclavage des Noirs lui paraît légitime. Quelques figures telles que Epiphane de Moirans, au XVIIe siècle, et l'Abbé Grégoire, au XVIIIe siècle, luttent pour la liberté des Noirs mais sont réduites au silence par leur hiérarchie. Il faut attendre le XIXe siècle pour que l'Eglise réclame l'abolition de l'esclavage.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Informations bibliographiques