Images de page
PDF
ePub

sés servantes, qu'il marie en les dotant des dépouilles provenant de ses innombrables héritages. Mais ni cet honneur qu'il leur fait, ni les fêtes qu'on lui donne, ni l'opprobre dont il couvrit plus d'une fois les familles déja trop malheureuses de le recevoir, ne l'empêchent pas de mettre dès le lendemain ses hôtes à la chaîne, si son caprice ou son intérêt le commandent. iii .

. si Les audiences que donne le visir ne sont pas moins étranges que ses délassements et ses habitudes privées. Les cours de son palais sont remplies de milliers de clients qui implorent de lui une entrevue.; car il n'y a pas d'intermédiaires, ni de rapporteurs pour faire parvenir les instances jusqu'à son autorité. Les uns suspendent leurs placets à des roseaux qu'ils agitent comme des guidons, afin de tâcher: d'attirer ses regards; d'autres passent des journées entières prosternés sous ses fenêtres, dans une attitude suppliante, exposés : aux intempéries du ciel; la plupart voient s'écouler des années, entières sans obtenir un regard du tyran; et beaucoup, après avoir épuisé leurs ressources, meurent de misère avant d'être admis en sa présence. Mais la désolation des désolations éclate lorsque celui, à la merci duquel tant de personnes sont réduites, fait publier que tous ses bons relatifs aux distributions de vivres et de logements doivent être révisés. Comme l'arriéré lui est profitable, puisqu'il n'en tient jamais compte, il part en même temps pour quelque excursion éloignée. Alors la suppression des logements et des étapes fait déguerpir les gens de guerre avec plus de célérité que tous les édits de son altesse; la faim oblige les courtisans à entrer en campagne, et la ville de Janina respire. Malheureusement les familles dont les biens ont été confisqués par le tyran, et qui n'ont pour exister que la sportule ou pitance, sont obligées d'aller réclamer leur pain à son quartier-général. Les chemins sont alors couverts de femmes, de vieillards et d'enfants obligés de se rendre, de villages en villages , à trenté ou quarante lieues de la capitale, afin d'obtenir le renouvellement de leur boîourdi; et l'avidité, qui a calculé sur les délais , trouve un bénéfice considérable à ces jeux de bourse périodiques, dont le but tend constamment à l'enrichir par cette espèce de grapillage honteux. ::. ..

. Jusqu'ici, tout s'explique par la nature du despotisme, dont la rapacité est le penchant naturel. Mais comment i concilier : la politique d’Ali pacha envers ses vassaux, chrétiens ou mahométans ? quoique tous soient également esclaves, il semble cependant accorder une protection spéciale à ceux que sa religion réprouve. Cette espèce de partialité dérive de considérations fiscales et politiques. Le raïa qui travaille, l'enrichit, sans pouvoir, par sa nature ignoble, sortir de sa condition; tandis que le: Turc, incapable de produire, mais appartenant à la caste conquérante; peut s'élever, devenir pacha, et le supplanter, sans réfléchir que le ciel, qui prépare en silence le châtiment des méchants, fait sortir un vengeur inconnu, au jour de sa colère, pour châtier les pervers. Sous son point de vue politique, un Grec trouve plus de douceur dans l'application des jugements du visir, qui fait toujours, à parité de délit, pendre de préférence un mahométan. De là vient peut être aussi l'espèce de protection accordée à l'enseignement public, en faveur des chrétiens , jusque dans l'intérieur du sérail, où j'ai vu, dans la même salle , un papas enseignant le catéchisme à de jeunes Grecs, et un Kodja (docteur) interprétant le Koran aux enfants turcs. Est-ce tolérance ou indifférence ? Le fait existe, et je n'en sais pas davantage.

Je ne saurais non plus expliquer l'encouragement qu'il donnait à l'établissement des petites écoles, qui ont répandu la connaissance des lettres parmi les tribus schypes les plus indomptées, où il est maintenant honteux de ne pas savoir lire et écrire. Je n'en dirai pas autant de la propagation de la vaccine, parce qu'il l'a mise en appalto ou ferme. Il y trouve son profit; et le médecin auquel il l'a vendue, vaccinant bon gré malgré tout le monde, a nationalisé, à la faveur du pouvoir qu'il exerçait, un procédé salutaire, qui donne à la Grèce de trop superbes races d'hommes, pour qu'elle ne persiste pas à l'employer.

Par suite de ces systèmes , que je ne peux définir, le visir laisse à ses femmes la plus entière liberté en matière de religion. Celle qu'il avait recueillie, dans son sein au milieu du pillage de Plichivitza, a persévéré dans l'orthodoxie de ses pères. Long-temps on lui permit de se rendre secrètement dans une chapelle solitaire, afin d'y participer à la grace des sacrements; mais devenue son épouse, après avoir longtemps refusé le don de sa main; depuis que Vasiliki fut unie à son sort par un contrat juridique, cette consolation lui fut refusée. Elle soupirait, elle demandait à rentrer dans la condition obscure de paysanne. Vainement, dans l'épanchement de sa tendresse, le satrape sollicita la nouvelle Esther d'abjurer les lois du baptême, et d'embrasser le mahométisme, afin de l'élever au-dessus de toutes les odalisques. «Si je re« nonçais à mon Dieu, lui disait-elle; si je trahissais « cette vierge mère de J. C. qui protégea mon enfance, « comment pourriez-vous croire à l'attachement d'une « femme capable de sacrifier un bien sans prix pour « des honneurs périssables ? »

Cette résolution irrévocable, loin d'irriter' Ali, augmenta son amour pour celle qu'il idolâtrait. Il permit que des diaconesses (1) non moins ferventes que dans la primitive église, lui apportassent de fréquentes consolations, et pour sa nourriture angélique,

(1) L'institntion des diaconesses, qui date de l'époque des persécutions, est rapportée par Clemens Romanus , en ces termes : eis todas xpelas yuvaixos - xpn@open d'eacxovou..... ŠOTIV οπόταν έν τισιν οικίαις άνδρα διάκονον γυναιξίν ου δύνασαι πέμπειν διά τους απίστους αποστελείς ούν γυναίκα διάκονον διά τας των φαύλων diavolas. Dans plusieurs circonstances on a besoin d'une diaconesse. .... Par exemple, lorsqu'à cause des infidèles on ne peut envoyer un diacre dans une maison, alors on se sert du ministère d'une femme pour détourner le soupçon des méchants.

; ,"'; Constitut, apostol., lib. III, cap. XV.

le don de l'eucharistie , qu'elles dérobaient à la profanation des eunuques, en le renfermant ordinairement dans quelque fruit. Il voulut que Reine eût dans le palais un oratoire orné d'images (1), où chaque jour elle fait fumer l'encens qu'elle offre au Dieu, dont les inexplicables volontés ont permis qu'elle fût la compagne du visir, pour être auprès de lui l'avocate des infortunés. Mais, par suite de l'étiquette à laquelle les plus puissants ne peuvent se soustraire impunément, on a laissé à une vieille femme mahométane le vain titre de kadyne, ou dame du harem, tandis que la chrétienne y commande en souveraine adorée, par ses graces, sa douceur et l'heureux ascendant de son caractère.

(1) J'ai moi-même enrichi ceť oratoire d'une gravure de la Ste. Madeleine du Corrège, qu'Ali pacha, qui était venu dîner chez moi, me demanda avec instance pour sa Vasiliki (Reine), femme dont il m'a toujours parlé avec transport,

« PrécédentContinuer »