L'Année littéraire: ou, suite des lettres sur quelques écrits de ce temps, Volumes 5 à 6

Couverture
Fréron., 1772
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 61 - Monsieur, si j'avais l'honneur d'être plus connu de vous, je hasarderais de vous en faire présent, et ce n'est que pour vous obéir que je recevrai le prix que vous voudrez bien y mettre...
Page 59 - Savoie et de l'autre les raisins du pays de Vaud. Du côté de la Savoie, la nature étale toutes ses horreurs, et de l'autre toutes ses beautés. Le mont Jura est couvert de villes et de villages dont la vigne couvre les toits, et dont le lac mouille les murs; enfin, tout ce que je vois me cause une surprise qui dure encore pour les gens du pays. Mais ce qu'il ya de plus intéressant, c'est la simplicité des mœurs de la ville de Vevay ; on ne m'y connoit que comme peintre, et j'y suis traité...
Page 62 - Monsieur, lui dis-je, souffrez que je vous représente que c'est trop pour un ouvrage de cinq heures au plus, fait en aussi bonne compagnie que la vôtre, permettez que je vous en remette les deux tiers, et qu'en échange, je donne à madame votre portrait en pur don. Le pauvre homme et la pauvre femme tombèrent des nues. J'ai ajouté beaucoup de choses honnêtes ; et je m'en suis allé, emportant leurs bénédictions, et leurs douze livres que je leur rendrai à mon départ.
Page 193 - II voit briller partout les flambeaux et les armes ; Son palais embrasé, tout un peuple en alarmes ; Ses serviteurs sanglants, dans la flamme étouffés ; Les meurtriers en foule au carnage échauffés, Criant à haute voix : " Qu'on n'épargne personne ; C'est Dieu, c'est Médicis, c'est le roi qui l'ordonne...
Page 58 - C'est une belle chose que le lac de Genève ! il semble que l'océan ait voulu donner à la Suisse son portrait en miniature. Imaginez une jatte de quarante lieues de tour, remplie de l'eau la plus claire que vous ayez jamais bue, qui baigne d'un côté les châtaigniers de la Savoie, et de l'autre les raisins du pays de Vaud. Du côté de la Savoie, la nature étale toutes ses horreurs, et de l'autre toutes ses beautés...
Page 60 - Pendant le temps du portrait, j'ai toujours mangé chez elle, et elle m'a fort bien traité. Ce matin, quand j'ai donné les derniers coups à l'ouvrage, le mari m'a dit : Monsieur, voilà un portrait parfait; il ne me reste...
Page 137 - Un des meilleurs ouvrages qu'on nous ait donnés depuis longtemps, c'est la traduction de l'Histoire du règne de l'empereur Charles-Quint, précédée d'un tableau des progrès de la société en Europe, depuis la destruction de l'empire romain jusqu'au commencement du seizième siècle, par M.
Page 338 - Le lendemain 13 d'Août, à la pointe du jour , nous nous trouvâmes à la bouche du Kiang; c'eft l'entrée de la Chine. Le bras de la rivière par lequel on remonte, n'a dans cet endroit qu'un quart de lieue de large. Il eft défendu par deux Forts fi petits & fi miférables qu'ils ne méritent pas un ii beau nom.
Page 347 - Le pays eft plein de gibier , comme cerfs , gafelles , chèvres fauvages, paons , faifans, &c. la chaffe eft libre , mais dangereufe à caufe de la grande quantité de tigres , d'éléphans , de rhinoceros , & d'autres animaux carnaciers qui peuplent les forêts. Les animaux domeftiques qu'on y...
Page 59 - des mœurs de la ville de Vevay. » On ne m'y connoît que comme » Peintre , & j'y fuis traité par-tout *, comme à Nancy. Je vais dans toutes » les fociétés; je fuis écouté & admiré » de beaucoup de gens qui ont plus » de fens que moi , & j'y reçois des » politeffes que j'aurois tout au plus » à attendre de la Lorraine. L'âge d'or » dure encore pour ces gens- là. Ce » n'eft pas la peine d'être grand Sei...

Informations bibliographiques