Diane de Poitiers

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 275 - Dis à monseigneur l'état où tu me vois, je m'en vais chercher un grand peutêtre. Il est au nid de la pie; dis-lui qu'il s'y tienne. Pour toi, tu ne seras jamais qu'un fou.
Page 236 - Il les sécha pourtant, et comme un autre Alcide, Contre fortune instruit, Fit qu'à ses ennemis d'un acte si perfide La honte fut le fruit. Leur camp, qui la Durance avait presque tarie De bataillons épais, Entendant sa constance, eut peur de sa furie, Et demanda la paix. De moi, déjà deux fois, d'une pareille foudre...
Page 100 - Lors six pendards ne faillent mie A me surprendre finement Et de jour pour plus d'infamie Firent mon emprisonnement. Ils vinrent à mon logement, Lors se va dire un gros paillard Par la morbleu ! voilà Clément, Prenez-le il a mangé le lard.
Page 299 - ... je n'ai donc point encore de maître , et je veux que m'es ennemis sachent que quand ce Prince ne sera plus , je ne les crains point. Si j'ai le malheur de lui survivre long- temps , mon. cœur sera trop occupé de la douleur de sa perte , pour que je puisse être sensible aux chagrins qu'on voudra me donner.
Page 101 - Là trouve l'on façon de prolonger Ce qui se doit et se peut abréger; Là sans argent pauvreté n'a raison; Là se détruit mainte bonne maison*; Là biens sans cause en causes se...
Page 43 - Dieu par tout le royaume de la victoire qu'il lui a plu nous donner. Madame, vous vous moquerez de messieurs de Lautrec et de Lescun, qui ne se sont point trouvés à la bataille, et se sont amusés à l'appointement des Suisses, qui se sont moqués d'eux. Nous faisons ici grand doute du comte de Sanxerre, pour ce que ne le trouvons point.
Page 99 - Un jour j'écrivis à ma mie Son inconstance seulement, Mais elle ne fut endormie A me le rendre chaudement, Car dès l'heure tint parlement, A je ne sais quel papelard Et lui a dit tout bellement : Prenez-le il a mangé le lard.
Page 265 - On disoit aux armées qu'il se falloit «garder des patenôtres de monsieur le connétable, «car en les disant ou murmurant, il disoit: Allez« moy pendre un tel ; attachez celui-là à un arbre; « faites passer celui-là par les...
Page 265 - ... qu'il fallait se garder des patenôtres de M. le connétable, car en les disant et marmottant lorsque les occasions se présentaient, il...
Page 257 - Le feu Roi devina ce point Que ceux de la maison de Guise Mettraient ses enfants en pourpoint Et son pauvre peuple en chemise (1).

Informations bibliographiques