Traité élémentaire d'arithmétique: contenant des tables pour la conversion des anciennes mesures en nouvelles, pour le solivage des bois en grume et équarris, pour la réduction de la livre tournois en francs, etc., etc. et suivi d'un traité simple d'arpentage à l'usage des gens de la campagne

Couverture
Laurent-Bournot, 1825 - 398 pages
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 144 - La livre se subdivisait en 2 marcs, le marc en 8 onces, l'once en 8 gros, le gros en 3 deniers ou scrupules, le denier en 24 grains.
Page 61 - Le troisième Le quatrième Le cinquième Le sixième Le septième Le huitième Le neuvième Le dixième Le onzième Le...
Page 246 - ... a sera la somme de tous les conséquens. Or, si nous nous rappelons que, dans toute progression, la somme des antécédens est à la somme des conséquens comme un antécédent est à son conséquent , nous aurons...
Page 288 - ... 7 : elle est la même que la somme des deux extrêmes , multipliée par le nombre des termes : mais, puisqu'elle est la somme de la progression double, elle est le double de chaque progression simple.
Page 99 - Ce que la recherche du plus grand diviseur commun à deux quantités algébriques a de particulier, c'est qu'on a souvent besoin de préparer les divisions. D'ailleurs la méthode est absolument la même. On divise le plus grand terme par le plus petit, le plus petit par le premier reste, le premier reste par le second, le second par le troisième, et ainsi de suite ; c'est ce que vous dit, avec plus de précision, la formule + c, - + d, - d etc.
Page 390 - La sphère est un corps terminé par une surface courbe, dont tous les points sont également éloignés d'un point intérieur qu'on nomme centre.
Page 245 - On prouveroit de même , que la différence des antécédens , est à la différence des conséquens , comme un antécédent est à son conséquent.
Page 244 - Dans une proportion géométrique quelconque, la somme ou la différence des deux premiers est à la somme ou à la différence des deux derniers comme le premier est au troisième...
Page 244 - Dans toute proportion, la somme des deux premiers termes est à la somme des deux derniers, comme la différence des deux premiers est à la différence des deux derniers. De la proportion : = on tira : a + b _ д — b с -hd с — d ou : e«.
Page 88 - Le même raisonnement prouve que , si l'on a plus de deux fractions., en multipliant les deux termes de chacune par le produit des dénominateurs de toutes les autres f on les réduira au même dénominateur , qui sera le produit de tous ces dénominateurs.

Informations bibliographiques