Images de page
PDF

naturelle et durable en clinquants éphémères et en pompons bientôt flétris. · Réparons ses pertes réelles, s'il est possible; et si, pour nous défaire de ses nuisibles acquisitions en mots et en tournures nous ne pouvons pas trop nous en fier à la mode, qui en les anéantissant nous en ramenerait bientôt d'autres du même ton, de la même nécessité; si le pouvoir littéraire qui nous est confié ne peut s'étendre sur ces salons où l'on ramage, sur ces toilettes où l'on déraisonne, sur ces jardins publics où l'on pérore avec tant de vérité, sur ces soupers fins où l'on bâille avec tant d'esprit; que du moins nos écrits, et ceux des jeunes auteurs l'espérance de l'Académie, que nos écrits, toujours purs, francs, et sains, au milieu de la contagion, soient des digues au mauvais goût, des barrières insurmontables à l'invasion du mauvais style, ainsi qu'au dépérissement de la raison et à la décadence des mæurs.

Que l'Europe littéraire puisse connaître notre réclamation contre l'abus des termes ! Tous les étrangers qui étudient notre langue, devenue celle de toutes les cours de l'Europe, apprendront par cette protestation, toute faible qu'elle est, que l'Académie française n'adopte rien du moderne jargon. Au milieu des proscriptions nécessaires, que ne pouvons-nous du moins enrichir quelquefois le dictionnaire de la France par de nouvelles expressions du genre de deux termes modernes qui honorent la raison et la patrie! le premier est le terme de BONHOMIE ; puisse ce nom sensible et cher resté dans notre langue, revenir dans nos mours !Soyons moins sublimes, nous serons plus heureux; soyons Français, soyons nous-mêmes : abandonnons la ridicule manie de porter sur les bords de la Seine l'uniforme de la Tamise, et que des modèles ne se rabaissent plus à l'étre que des copistes. Puissionsnous du sein de ces nuages voir renaitre et rayonner cette vérité de l'ame, cette franchise nationale, et cette bonne gaîté française, qui, fuyant toujours les glaces de l'importance, l’air nébuleux de l'intrigue, et les sombres vapeurs des gens à prétentions, ne brille que pour les caurs vrais, les gens aimables, les bonnes gens ! Le titre de BONHOMIE ne peut être une injure que pour la médiocrité; lisez, consultez tous les temps, les hommes vraiment estimables, les gens illustres à juste titre, et, dans tous les genres, les hommes de génie ont toujours été de bonnes gens.

Un autre terme également cher au langage du

cæur et l'expression de la félicité publique, c'est le terme attendrissant de BIENFAISANCE. Si ce mot n'existait point déjà dans l'usage de notre langue, il faudrait le créer aujourd'hui pour pouvoir bien exprimer le règne auguste et fortuné qui commence, et pour peindre d'un trait la sensibilité sur le trône et les graces couronnées.

LETTRE DE GRESSET

A M. *****

A Amiens, le ro septembre 1774.

Vous avez été plus sensible que moi, Monsieur, à l'impression peu correcte de ma réponse au dernier discours de réception à l'Académie française, impression dont mon départ de Paris ne m'avait point permis de revoir les épreuves. Aux premiers exemplaires qui m'en furent envoyés à Compiègne, je me consolai des fautes dont on m'avait gratifié par l'espérance que ces fautes seraient corrigées par ceux qui voudraient bien me lire; il ne me resta que deux véritables peines ; la première sur le contre-sens de la page 27, dans ces mots, comme de toute l'Europe, mon manuscrit portait, connu de toute l'Europe; la seconde, plus grave, était l'énorme absurdité de la page 37, déguerpissement, au lieu de dépérissement. J'aurais déjà pris ma

[ocr errors]

revanche du défectueux exemplaire qui vous a été envoyé, et vous auriez eu bien plus tôt ma véritable copie, si , au moment même de mon retour ici, il y a trois semaines, je n'avais été attaqué d'une maladie dangereuse, dont je ne suis quitte que depuis peu de jours. Outre les corrections que j'ai crues nécessaires , j'ai augmenté la copie ci-jointe de plusieurs détails, que les bornes du temps prescrit m'avaient fait retrancher le jour de la séance publique.

Vous me demandez la petite aventure de cette séance: on vous a écrit, dites-vous, que le style que j'avais employé avait fait naître quelques mur. mures dans le cours de ma réponse. Tout ce que je sais, c'est que l'effet du premier moment fut assez singulier : apparemment que les faiseurs et faiseuses d'esprit, qui environnaient l'académie et surchargeaient l'assemblée , attendaient de moi leur petit jargon, de grandes maximes, de longues belles phrases , vieilles sans doute, mais refaites à neuf, avec toutes les bombes du ton exalté, ou du moins avec tous les petits bouquets d'artifice, et tous les lampions du style moderne dont ils rasfolent.

Sans doute ils furent fort étonnés, et se crurent

« PrécédentContinuer »