Images de page
PDF

futsupérieur (17), et celui de Vartig-Haïr (18). Là sont encore la province de Kapeghéan et le fort de Gaboïd, qui se nommoit aussi Ardakerits. Là sont la ville de Getchror et le monastère de Dzarhak'har (19), dans une gorge pierreuse, où l'on trouve le tombeau du vartabied Khatchadour Getcharhatsi (2o). La province de Pasen est dans le voisinage de celle-ci. Le bourg de Pakovan est le fort de Pakran : il fut fondé sur Ie fleuve Akhouréan par Erovant, qui y transporta la résidence des rois Arméniens. Avan se nomme Kioughak'haghak'h (21). La province d'Arakadzodn est celle de Nekadoun, où sont les saints monastères deThéghénis (22) etd'Eghibardrosch (23), et la miraculeuse montagne Arakadz, qui a une journée et demie de chemin depuis le pied jusqu'au sommet. Ce sommet est divisé en vingt-quatre très-grandes montagnes, et au milieu se trouve Kok (24), lieu uni et semblable à une vallée, où sont quatre sommets de rochers vis-à-vis les uns des autres, de manière à former une croix. On dit que notre saint illuminateur y bénit et y consacra, pour la gloire de J. C. crucifié, une croix miraculeuse. Au milieu de la vallée est une grande caverne où l'on a bâti un petit temple où sont des flambeaux suspendus sans cordes, et qui, au lieu d'eau, sont remplis de larmes, et allumés par le feu céleste. Ils ont brûlé jusqu'à ce jour, et brûleront jusqu'à l'arrivée de J. C. et jusqu'aujour du jugement, où nous serons témoins de choses étonnantes, et où nous verrons la gloire même de Dieu. Du côté de l'orient est la montagne Araï, où l'impudique Sémiramis tua le bel Ara. De l'autre côté est la terre de K'harpi, où sont le monastère de Saghmosavank'h (25), et l'ermitage de Hreschdagapnag (26), où est la croix d'Arakadz et une autre contenant une portion du bois de vie teinte de sang, qui chasse les serpens, et opère des cures miraculeuses

Tome II. D d

[ocr errors]

pour la morsure des serpens et pour toutes les blessures. II y a encore une croix reçue de Dieu, une autre croix dominicale, la main droite de S. Jacques de Nisibe et un doigt de S. Jacques frère du Seigneur. II y a aussi l'admirable tombeau du vartabied Grégoire (29), construction qui appartient au grand patriarche, ainsi que tous les bâtimens. C'est dans cet ermitage que, pour la gloire de la croix et par les prières et les supplications de ce vartabied, il descendit aux yeux de tout le monde une lumière sensible sur le dôme. II y a encore dans le pays le monastère d'Iohanavank'h (3o), où se trouvent le saint suaire de J. C., le clou qui perça sa main droite, la main droite de S. Étienne ( 31 ) et deux côtes de S. JeanBaptiste. Le monastère de Degheravank'h (32), où est une croix entièrement bleue, et celui de Goschgavank'h (33), où on trouve le tombeau admirable du vartabied Pierre (34). A Goschga sont encore les tombeaux de Housig et de Daniel, petit-fils du saint illuminateur (35). Il y a aussi dans ce pays Khatchivank'h et le bourg de Moughni de S. George (36), où sont la mâchoire, le crâne, l'oreille et le sang du guerrier S. George. Il y avoit encore beaucoup d'autres monastères.

Du côté du nord de l'Arakadz est la terre de Schirag, dont la métropole est Ani, résidence des rois Pagratides. Le pays de Dsoroï-ked (37) est Ani, et la province de Schirag, où sont les monastères de Hrhomos (38), de Marmaraschen (39), de Tbravank'h (4o), de Harhidjaï (41), et beaucoup d'autres, avec les villes de Kars et d'Ani. Le pays de Vanant est Garouts (42), d'où étoit le vartabied Léonce (44). Koghthan est éloigné de Vanant. Dans la plaine d'Ararad sont, SaintEdchmiadzin, qui est la ville de Vagharschabad, résidence des rois de la grande Arménie ; la ville de Tovin, qui lui ressemble ; Khorvirab, où sont les endroits des tourmens du

[ocr errors]

saint illuminateur Grégoire, qui y resta treize ans au milieu des serpens. Par la suite, son corps tout entier fut apporté de Constantinople par les soins de Grégoire Magisdros, et on le plaça dans l'intérieur du puits (45), au-dessous des quatre colonnes de l'église. Près de l'entrée de ce puits sont les deux lieux de repos ou tombeaux de l'illustre, du trois fois grand, de la lumière du monde, du vartabied Vartan (46) et de Nersès (47) le fondateur. On plaça la tête de S. Grégoire au fond du puits et au-dedans de la sainte table, où elle sert pour les guérisons. Cependant une de ses mâchoires fut portée à Kandsasar, sur la demande de Dchihan-Schira, beau-père de Magisdros. On y trouve encore les belles reliques des guerriers David Tovnetsi (48) et Izdipouzid (49).

Dans le pays de Karhni est encore la grande église de Taroïnk'h (5o), où fut le trône des Arméniens et où se trouvent une image miraculeuse duSauveur, une main de l'apôtreThadée et le petit doigt de S. Garabed. A Aïri-vank'h, est la sainte lance (5 1) qui frappa Dieu et se teignit du sang qui donne la vie, ainsi qu'une planche de la sainte arche du patriarche Noé. Cet endroit est un des édifices religieux que S. Grégoire fonda pour les Arméniens. A Aghdchots-vank'h (52), on trouve la main droite du prêtre Étienne et celle d'Arisdagès, fils du saint illuminateur Grégoire. II y avoit encore beaucoup d'autres monastères, et la métropole Karhni, où est se tombeau du patriarche George (53), celui de Maschdots (54), ainsi que l'admirable bâtiment et le magnifique trône de Tiridate (55).

Le pays de Godaïk'h est actuellement Erevan avec son territoire. On y trouve Dsakavank'h (56), où est une sainte croix qui empêche les débordemens du fleuve, aussi bien que la main droite de S. Sargis et celle de S. Giragos.

« PrécédentContinuer »