Images de page
PDF

nommé Kosch , c'est-à-dire, qui a peu de barbe. II naquit dans le xII.° siècle, à Kandsag de l'Oudie, et fut disciple d'un vartabied fort célèbre, nommé Jean Davouschtsi. Après la mort de son maître, il alla dans la montagne Noire, en Cilicie, pour s'y instruire ; il passa ensuite à Garin ou Arzroum, d'où il revint à Kandsag, sa patrie. Comme il ne pouvoit trouver le repos dans cette ville à cause des continuelles invasions des Turks, il se retira dans le pays de Khatchen, auprès de Vaghthang, prince d'Hatherk'h, d'où il alla dans le canton de Gaïen, et se fixa dans le monastère de Kedig. Ce monastère ayant été ensuite détruit, il en fit rebâtir, en l'an 64o de l'ère Arménienne [1191 de J. C.], un autre, auquel il donna le même nom, dans la vallée de Dandsoud. Ce savant docteur mourut dans ce nouveau monastère en l'an 1213. Mekhithar Kosch est sur-tout célèbre parmi les Arméniens pour avoir composé un recueil de fables dans le genre de celles d'Ésope, qui sont très-estimées à cause de la pureté du style. M. Zohrab, Arménien fort instruit, en a donné une fort bonne édition en 179o, à Venise, en un petit volume in-12. C'est aussi à M. Zohrab que nous devons une belle édition de la Bible Arménienne, ainsi que la découverte de la version Arménienne de la Chronique d'Eusèbe, dont il a publié à Milan, en 1818, avec M. Mai, une traduction latine très-fidèle. Il est fâcheux qu'il n'ait pu y joindre le texte Arménien qu'on vient de faire paroître à Venise, et qu'on n'auroit sans doute jamais songé à publier sans l'édition de Milan.

(17) S. ThathouI, son frère Varos et leur compagnon Thomas, étoient trois disciples de S. Sahag et de S. Mesrob, qui, après la défaite de Vartan Mamigonian, se retirèrent dans le canton de Vischabadsor ou la vallée du dragon, dans la province de Kapeghéan, et y fondèrent le monastère qui porta, par la suite, le nom de Saint-Thathoul.Voyez les notes de l'Histoire des Orpélians, dans ce volume, pag. 28,.

(18) Le monastère de Vartig-hair, situé dans la province d'Arschaouni , reçut ce nom d'un certain religieux appelé Vartig ou Vartoug, très-célèbre par ses austérités, qui en étoit abbé et qui vivoit vers "an 935. Selon Richard Simon (pag. 218) , c'étoit, de son temps, un évêché détruit de la province de Casvan (le pays d'Arscharouni oPPelle en effet vulgairement Kaghzvan), que par erreur il place du côté de Van.

("9) Getchror étoit une ville dans le voisinage d'Ani. Quant au

monastère de Dzarhak'har, il étoit sans doute bâti auprès d'une forteresse du même nom, située à l'occident d'Ani. Richard Simon (pag, 221) place un évêché dans un monastère qu'il appelle Kietcharvasvanch, et qui me paroît être celui qui nous occupe ; il étoit dépendant de l'archevêché de Betchnou [ Pdchni ]. II les met l'un et l'autre dans un canton qu'il appelle Salcunus-stuer, qui est celui de 5u74nyuanp Dzaghotsadsor ou la vallée des fleurs, qui étoit dans le voisinage d'Ani, comme la ville de Getchror.

(2o) Le vartabied Khatchadour Getcharhetsi est célèbre chez les Arméniens par ses poésies pieuses, et vivoit à la fin du xIII.° siècle.

(21) Ulf uu Avan, et tk-tueuque Kioughak'haghak'h, signifient également en arménien bourg. Les auteurs Arméniens placent Avan dans la province de Godaïk'h.

[ocr errors]

(24) Le nom de q,nt Kok ne se trouve pas dans l'édition de Constantinople. Je pense qu'il s'agit, dans ce passage, de la province de l'Ararad, qui portoit le nom de linr Gok, unrn /#a» Gokovid ou lloruun sou Gokaiovid, c'est-à-dire, la vallée de Gok.

(25) Le monastère de Uaqushuu /a4e Saghmosavank'h, ou le monastère des psaumes, étoit dans le canton d'Arakadzodn. Rich. Simon (pag. 218) rapporte qu'il étoit appelé ainsi, parce qu'on y entretenoit autrefois une psalmodie perpétuelle, et qu'il étoit le siége d'un évêque dépendant du patriarche d'Edchmiadzin. Ce monastère est à cinq lieues d'Edchmiadzin.

[ocr errors]
[ocr errors]

G3) Selon Richard Simon (pag. 27), Goschavank'h, qu'il nomme Goscavanch, étoit aussi un évêché dépendant du patriarche.

(34) J'ignore quel est ce vartabied Pierre dont parle l'auteur Arménien.

(35) Housig étoit fils de Verthanès et petit-fils de S. Grégoire l'illuminateur; mais Daniel n'étoit que son disciple.

(36) Khatchivank'h, ou le monastère de la Croix, étoit dans le bourg de Moughni, auprès de Garpi, à quatre lieues d'Edchmiadzin, vers le nord, où étoit établi depuis peu, suivant Richard Simon (pag 2r8), un évêché dépendant du patriarche, et dont le siége étoit sans doute dans le monastère de la Croix. (37 ) Le géographe Arménien se trompe : le pays de Qnput4u• Dsoraked ou 2npny74• Dsoroiked étoit au nord-est d'Ani, entre les provinces d'Oudie et de Koukarie, et il fut pendant long - temps le domaine d'une branche de la famille des Pagratides. (38) Le monastère 4,nn-nuinou Horhomosin , ou 4,nn-nuiin4 /uae Horhomosi-vank'h, le monastère Romain, fut fondé dans le pays de Schirag, vers l'an 934 , par des religieux Arméniens, chassés de l'empire Grec à cause de leur attachement à la doctrine de l'église d'Arménie. Leur premier abbé se nommoit Jean. (39) Le monastère de UTupuapuzou Marmaraschen, c'est-à-dire, construit en marbre, et, par corruption, U'apuato AMarmaschen,

[ocr errors]

(44) Le vartabied Ghevont ou Léonce vivoit du temps de Vartan Mamigonéan ; il fut emmené en Perse après la défaite et la mort de ce général, et il y reçut la couronne du martyre.

(45) Le nom de ce lieu, lunp /Apua Khorvirab, signifie puits sec, il lui vient d'un puits que les Arméniens montrent encore actuellement, dans lequel S. Grégoire l'illuminateur fut jeté par l'ordre du roi Tiridate, et sur lequel on a bâti depuis ce monastère. Selon Richard Simon (pag. 229), c'est un évêché dépendant d'Edchmiadzin, dont il est éloigné de douze lieues au sud-est.

(46) II est bien probable qu'il s'agit ici du vartabied Vartan, auquel on attribue cet opuscule géographique, qui mourut en l'an 127 1, et dont les Arméniens ne parlent jamais qu'avec les plus grands éloges. - 4

(47) Nersès Schinogh ou le fondateur, fut patriarche d'Arménie depuis l'an 64o jusqu'en 661.

(48) Ce David de Tovin étoit un Persan de la race royale qui se nommoit Sourhan, qui vint du Khorasan en Arménie sous le patriarcat d'Anastase [ de 661 à 667 ]. Grégoire Mamigonéan étoit alors patrice de l'Arménie. Ce Persan se convertit bientôt après au christianisme, et prit le nom de David en l'honneur du père de Grégoire. Celui-ci lui fit don d'un bourg appelé Dsak, situé dans la province de Godaïk'h, où il fixa sa résidence. Comme ce bourg étoit près de Tovin, David reçut son surnom de cette ville. Il fut martyrisé en l'an 693, sous le gouvernement d'Abd-allah, qui vouloit le contraindre à embrasser le musulmanisme.

[ocr errors][ocr errors]

Gok, dépendant de l'Ararad. (5 1) C'est de cette lance 747 upn kéghart, que vient le nom de Kié. kart que porte ce monastère dans Richard Simon (pag. 218 ). Il

« PrécédentContinuer »