Histoire naturelle, générale et particulière

Couverture
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 229 - Trop occupés à multiplier les fonctions de nos sens et à augmenter l'étendue extérieure de notre être, rarement faisons-nous usage de ce sens intérieur qui nous réduit à nos vraies dimensions, et qui sépare de nous tout ce qui n'en est pas. C'est cependant de ce sens dont il faut nous servir, si nous voulons nous connaître ; c'est le seul par lequel nous puissions nous juger.
Page 241 - On conviendra que le plus stupide des hommes suffit pour conduire le plus spirituel des animaux ; il le commande et le fait servir à ses usages, et c'est moins par force et par adresse que par supériorité de nature, et parce qu'il a un projet raisonné, un ordre d'actions, et une suite de moyens par lesquels il contraint l'animal à lui obéir ; car nous ne voyons pas que les animaux qui sont plus forts et plus adroits commandent aux autres et les fassent servir à leur usage : les plus forts...
Page 265 - On l'em» maillote, on le couche la tête fixée et les jambes alon» gées, les bras pendans à côté du corps; il est entouré » de linges et de bandages de toute espèce, qui ne lui » permettent pas de changer de situation. Heureux si on » ne l'a pas serré au point de l'empêcher de respirer, et si » on a eu la précaution de le coucher sur le...
Page 16 - On peut donc assurer avec plus de fondement encore que les animaux et les végétaux sont des êtres du même ordre, et que la nature semble avoir passé des uns aux autres par des nuances insensibles , puisqu'ils ont entre eux des ressemblances essentielles et générales, et qu'ils n'ont aucune différence qu'on puisse regarder comme telle.
Page 14 - ... diversité dans la manière de se la procurer, aucun choix dans l'espèce, l'humidité de la terre est leur seul aliment. Cependant si l'on fait attention à l'organisation et à l'action des racines et des feuilles, on...
Page 28 - ... un composé d'une infinité de figures semblables et de parties similaires ; un assemblage de germes ou de petits individus de la même espèce , lesquels peuvent tous se développer de la même façon , .suivant les circonstances, et former de nouveaux touts composés comme le premier.
Page 58 - Il nous paroît donc certain que le corps* de l'animal ou du végétal est un moule intérieur quia une forme constante , mais dont la masse et le volume peuvent augmenter proportionnellement , et que l'accroissement , ou , si l'on veut , le développement de l'animal ou du végétal , ne se fait que par l'extension de ce moule dans toutes ses dimensions extérieures et intérieures ; que cette extension se fait par l'intussusception, d'une matière accessoire et étrangère qui pénètre dans l'intérieur,...
Page 32 - ... et forment, comme dans la putréfaction, des corps organisés; c'est là l'origine des ténias, des ascarides, des douves et de tous les autres vers qui naissent dans le foie, dans l'estomac, les intestins et jusque dans le sinus des veines de plusieurs...
Page 68 - E 5 plus permis de supposer des causes, il faut rendre raison de tout par les lois de la mécanique , et il n'ya de bonnes explications que celles qu'on en peut déduire ; et comme celle que vous donnez de la nutrition et de la reproduction, n'en dépend pas, nous ne devons pas l'admettre. J'avoue que je pense bien différemment de ces philosophes ; il me semble qu'en n'admettant qu'un certain nombre de principes mécaniques , ils n'ont pas senti combien ils rétrécissoient la philosophie , et ils...
Page 116 - Or , la çe,mence , dit-il , ne peut pas venir des cjieH 4 veux, de la voix , des ongles ou d'une qualité extérieure, comme est celle de marcher ; donc les enfans ne ressemblent pas à leurs parens , parce que la semence vient de toutes les parties de leur corps , mais par d'autres raisons.

Informations bibliographiques