Œuvres complettes de J. J. Rousseau, citoyen de Genève: Mémoires

Couverture
Chez Bélin, Caille, Grégoire, Volland, 1793
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 131 - que sa présence excite dans le cœur du contemplateur. Non-seulement il agitera la mer , animera la flamme d'un incendie, fera couler les ruisseaux , tomber la pluie et grossir les torrens ; mais il peindra l'horreur d'un désert affreux , rembrunira les murs d'une prison souterraine , calmera la tempête , rendra l'air tranquille et serein, et répandra de l'orchestre
Page 86 - point, jeune artiste, ce que c'est que le génie. En as-tu : tu le sens en toi-même. N'en as-tu pas: tu ne le connaîtras jamais. Le génie du musicien soumet l'univers entier à son art. Il peint tous les tableaux par des sons; il fait parler le silence même ; il rend les idées par des
Page 274 - à laquelle appartient chaque note, ni l'accent ou l'expression convenable au sentiment ou à la pensée. Une seule de ces huit observations omise peut faire détonner ou chanter hors de mesure. La musique a eu le sort des arts qui ne se perfectionnent que lentement. Les inventeurs des notes n'ont songé qu'à
Page 202 - l'autre un B double bémol qui deviendrait un A naturel. On ne reste pas toujours dans le ton ni dans le mode par lequel on a commencé un, air ; mais soit pour l'expression, soit pour la variété , on change de ton et de mode selon l'analogie harmonique , revenant pourtant toujours à celui qu'on a fait
Page 247 - Polybe nous dit que la musique était nécessaire pour adoucir les mœurs des Arcades qui habitaient un pays où l'air est triste et froid ; que ceux de Cynète , qui négligèrent la musique , surpassèrent en cruauté tous les Grecs, et qu'il n'ya point de ville où l'on
Page 265 - aliquotes vibrantes , qui rendent un autre son que celui de la corde entière. Par exemple , si de deux cordes dont l'une sera triple de l'autre, on fait sonner la plus petite , la grande répondra , non par le son qu'elle a comme corde entière, mais par l'unisson de la plus petite ; parce qu'alors cette grande corde
Page 338 - qu'après avoir rendu le spectateur attentif, il convient de l'intéresser ,avec moins de bruit, par un chant agréable et flatteur qui le dispose à l'attendrissement qu'on tâchera bientôt de lui inspirer ; et de terminer enfin \'ouverture par un morceau d'un autre caractère , qui tranchant avec le commencement du drame , marque , en finissant avec bruit, le silence
Page 63 - combien de braves gens des tons faux ont coûté la vie : tant il est vrai que dans l'appareil de la guerre, il ne faut rien négliger de ce qui frappe les sens. FANTAISIE, sf Pièce de musique instrumentale qu'on exécute en la composant. Il ya cette différence du caprice à la fantaisie, que le caprice est
Page 176 - n'est rien par elle-même ; c'est la mesure qui la détermine, et il n'ya point de chant sans le temps. On ne doit donc pas comparer la mélodie avec l'harmonie, abstraction faite de la mesure dans toutes les deux ; car elle est essentielle à l'une et non pas à l'autre. La mélodie se rapporte à deux principes
Page 389 - naissent aussi plusieurs manières apparentes de préparer , qui dans le fond reviennent pourtant toujours à la même. Il faut considérer trois choses dans la pratique des dissonances ; savoir , l'accord qui précède la dissonance , celui où elle se trouve et celui qui la suit. La préparation ne regarde que les deux premiers ; pour le troisième , voyez

Informations bibliographiques