Images de page
PDF
ePub

Ouvrages de m. Galtier.

10 TRAITÉ DE PHARMACOLOGIE ( pharmacie ) et

sur l'art de formuler, à l'usage des médecins. I vol. in-8.

4 fr. 50 c. 20 TRAITÉ DE MATIÈRE MÉDICALE ET DE THÉRAPEUTIQUE. 2 vol. in-8.

13 fr. 3. TRAITÉ DE TOXICOLOGIE GÉNÉRALE, ou des Poisons et des

Empoisonnements en général. 1 vol. in-8 de 372 pages. 4 fr. 50 c. 40 TRAITÉ DE TOXICOLOGIÉ médicale, chimique et légale. 2 forts vol. in-8.

15 fr. Nota. Dans ce dernier traité, chaque poison, considéré sous le point de vue chimique, médical et légal, formé une espèce de monographie toxiçologique. L'auteur a donné beaucoup de développement à l'empoisonnement par les matières alimentaires et gazeuses. Il a consacré un appendice à la falsification des aliments, des boissons, etc.

LA ToxicoLoGIE GÉNÉRALE devait former l'introduction du traité précédent (page xi). Comme elle résuine les principes fondamentaux de cette science, ceux qui concernent spécialement la physiologie, l'étiologie ou la recherche des poisons, la pathologie, la thérapeutique, la classification, le diagnostic, surtout les questions et les rapports toxicologignes, nous la publions séparément. Elle servira ainsi d'introduction et de complément à la Toxicologie speciale.

DE

TOXICOLOGIE

médicale, chimique et légale

ET

DE LA FALSIFICATION

DES ALIMENTS, BOISSONS, CONDIMENTS

PAR

C.-P. GALTIER, D. M. P.
Professeur de Pharmacologie, de Matière médicale,

de Thérapeutique et de Toxicologie

TOME I

POISONS INORGANIQUES

OU MINÉRAUX.

PARIS

CHAMEROT, LIBRAIRE-ÉDITEUR

13, RUE DU JARDINET

1855

L'auteur et l'éditeur se réservent le droit de reproduction

et de traduction.

Paris.—Imprimé chez Bonaventure et Ducessois, quai des Augustins, 55.

RA 1201

G3
1855
T

INTRODUCTION,

La toxicologie, τοξικολόγος, de τοξικών poison et de λόγος discours, est la science qui traite des poisons et des empoisonnements sous le point de vue médical, chimique et légal.

Est considéré comme poison tout corps qui, par suite de son action chimico-dynamique locale, et surtout de son absorption, donne lieu à des accidents graves ou mortels.

Les médicaments de différent des poisons que par le but qu'on se propose, par le résultat à obtenir; car plusieurs, à haute dose , variable pour chacun d'eux, agissent comme poisons, et ceux-ci, à faible dose, sont administrés comme médicaments.

Les substances telles que le verre pilé, etc., considérées .par quelques toxicologistes comme des poisons mécaniques, que l'art. 304 du Code pénal assimile en quelque sorte aux poisons, n'ont

pas d'action chimique locale, ne sont pas absorbées, agissent comme agents physiques, doivent par conséquent faire partie des corps vulnéranış.

Les venins, les virus, les miasmes, etc. , ne diffèrent pas des poisons dans le sens absolu du mot, mais ils sont d'origine organique, se produisent dans des circonstances particulières. Les venins, sécrétés par des appareils propres aux animaux dits wengimeux, sont toxiques par inoculation, par la muqueuse pulmonaire, inertes par la voie gastro-intestinale et les autres muqueuses. Les virus, après une incubation plus ou moins longue, donnent lieu à des maladies spécifiques (rage,

TOM. 1.

1

syphilis), à un produit morbifique identique, transmissibles par inoculation. Les miasmes, les effluves, etc., proviennent des matières organiques en décomposition ou d'individus malades, et, portés à une plus ou moins grande distance par l'intermédiaire de l'air, ils produisent des maladies endémiques ou épidémiques, à forme périodique (fièvres intermittentes), continues (peste, typhus, etc.).

On donne le nom d'intoxication, d'empoisonnement, à l'ensemble des effets produits par un poison. Cependant, la dernière dénomination a un sens plus étendu, comprend, en outre, l'action d'empoisonner, l'attentat à la vie ; par conséquent, elle est plus médico-légale.

Il y a empoisonnement, légalement parlant, toutes les fois qu'un poison ou une substance (cuivre, plomb, etc.)administrée dans des circonstances à pouvoir le devenir, ont été donnés dans un but coupable, quel qu'en soit le résultat, par conséquent, sous le point de vue de la criminalité, on considere l'effet du poison et l'intention dans laquelle il a été administré.

LÉGISLATION. Est qualifié d'empoisonnement tout attentat à la vie d'une personne par l'effet de substances qui peuvent donner la mort, plus ou moins promptement, de quelque manière que ces substances aient été employées ou administrées, et quelles qu'en aient été les suites (Code pénal, art. 301.)

Tout coupable d'assassinat, de parricide, d'infanticide ou d'empoisonnement, sera puni de mort (Code pén., art. 301).

ÉTATS DES POISONS.-RECHERCHES TOXICOLOGIQUES.

Les minéraux, les végétaux fournissent la plus grande partie des substances toxiques; l'art en fabrique un très-grand nombre; il s'en produit dans les réactions chimiques, l'altération spontanée ou par le feu des matières organiques ; aussi, les poisons sont répandus avec une telle profusion dans la nature, que si ce n'étaient l'instinct, l'expérience acquise par l'homme et les animaux, les perfectionnements apportés dans

« PrécédentContinuer »