Dictionnaire raisonné d'équitation

Couverture
La Soc. nationale pour la propagation des bons livres, 1843 - 256 pages
1 Commentaire
 

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

Aucun commentaire n'a été trouvé aux emplacements habituels.

Pages sélectionnées

Table des matières

I
vii
II
1
III
19
IV
28
V
55
VI
74
VII
110
VIII
123
XI
153
XII
160
XIII
177
XIV
179
XV
181
XVI
197
XVII
223
XVIII
229

IX
142
X
148
XIX
249

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 172 - ... paraîtra d'abord trop absolu, mais qui n'en est pas moins vrai. Je n'admets par conséquent qu'une seule espèce de mors, et voici la forme et les dimensions que je lui donne pour le rendre aussi simple que doux : Branche droite de la longueur de 16 centimètres, à partir de l'œil du mors jusqu'à l'extrémité des branches; circonférence du canon, 6 centimètres; la liberté de la langue, 4- centimètres à peu près de largeur dans sa partie inférieure, et 2 centimètres dans la partie...
Page 30 - CADENCE (la) est la précision des mouvements d'un cheval, lorsqu'il marche, trotte ou galope. Le cheval est cadencé quand ses temps sont assez purs, assez égaux pour laisser distinguer aisément la motion de chaque jambe, et quand celles-ci restent un moment comme suspendues en l'air. Pour obtenir et conserver cette brillante régularité, il faut que le cavalier, à l'aide de l'assiette, sente bien le mouvement des jambes et la disposition du corps de son cheval; il faut, de plus, qu'il soit...
Page 186 - ... déplacement opéré , et c'est le déplacement naissant qu'il fallait prévenir. Il est donc impossible, avec ce genre d'exercice, de saisir justement le temps , et de le réprimer d'une manière convenable. Les piliers sont sans doute indispensables pour les airs relevés (que doit posséder ce qu'on appelle un sauteur) ; comme ces mouvements sont tous forcés et hors nature, il n'est pas étonnant qu'on emploie, pour l'y façonner, des moyens hors raison ; d'ailleurs, le cheval devant toujours...
Page 237 - ... qu'il ne comprendra que par les indications accessoires. Le cheval ayant été habitué d'avance à s'approcher au mot: A moi! accompagné d'une retraite de corps, prendra aisément des changements de direction par le moyen suivant ; dites-lui : Doublez ! S'il hésite, la chambrière et le caveçon feront leurs fonctions pour l'amener jusqu'à vous ; puis vous le conduirez jusqu'à l'extrémité de la ligne du doublé, en restant à son épaule ; si, après avoir répété ce mouvement autant...
Page 245 - Les écuyers-voltigeurs qui , par état , sont obligés de satisfaire la curiosité publique, trouveront, je crois, dans cette esquisse, les moyens d'arriver à des résultats pareils à ceux qu'ils obtiennent, mais beaucoup plus vite , et sans avoir recours aussi souvent au châtiment machinal. On conçoit que je n'ai pu tenir compte ni de l'aptitude plus ou moins vive des chevaux que l'on dresse, ni de celle plus ou moins prompte de l'é— cuyer à saisir les nuances et les à-propos.
Page 22 - ... de très-beaux, je ne les aime, ni comme étude, ni comme spéculation , parce que le beau cheval, que chacun estime de suite à sa valeur, se vend souvent plus cher brut qu'après son éducation. Mais les chevaux négligés dans leur construction, qui n'acquièrent de grâces qu'après le dressé, sont achetés en raison de leurs défauts naturels , et vendus en conséquence des belles qualités qu'on leur donne. Il ya de plus, avec ces chevaux, l'avantage de faire des études plus sérieuses...
Page 233 - Le point essentiel pour instruire un cheval consiste à bien discerner si, lorsqu'il refuse d'obéir, il agit par caprice, opiniâtreté, méchanceté, ou bien par ignorance. L'art de l'instructeur n'offre pas d'autres difficultés. En effet, si le cheval n'a pas bien compris ce qu'on lui demande, et qu'on le frappe pour le punir de ne pouvoir exécuter ce qu'il n'a pas compris, comprendra-t-il divanlage?
Page 168 - ... selon les règles de l'art, c'est-à-dire ne lui demander que ce qu'il peut faire, et le lui demander avec ménagement. Malheureusement, la manière de conduire un cheval tient le plus souvent au caractère du cavalier, et les principes sont inefficaces : la réflexion seule opère à cet égard. METTRE DANS LA MAIN. Le cheval dans la main est celui qui, soumis à la moindre opposition de main et de jambes, soutient son encolure, place sa tête et dispose son corps de manière à être dans un...
Page 236 - Prévenez le retour au pas en entretenant son action par la chambrière, ou faites onduler horizontalement la plate-longe s'il précipite son allure; faites-le passer souvent du trot au pas, en vous servant du mot: Au pas! et en faisant un usage modéré du caveçon. Le galop s'obtiendra par les mêmes procédés quant à la chambrière ; mais lorsque vous prononcerez : Au galop! la voix prendra un ton plus élevé que pour le trot. Ce n'est pas le mot qui le force à obéir, mais des intonations...

Informations bibliographiques